Textile : l’UIT va enquêter sur un supposé dumping des produits chinois


L’Union française des industries textiles va enquêter sur un supposé dumping (vente en dessous du prix de revient) de produits textiles chinois, a annoncé son président Guillaume Sarkozy, à l’issue d’un entretien avec le commissaire européen au Commerce, Peter Mandelson, lundi à Paris.

« Nous avons décidé de constituer un dossier économique, micro et macro, permettant de prouver ce que nous avançons » en matière de dumping, a affirmé M. Sarkozy lors d’une conférence de presse, en soulignant « les problèmes considérables posés (aux) entreprises (textiles) par la pratique illégale et déloyale du commerce » chinois.

« Nous ne pouvons pas comprendre que des produits arrivent à des prix égaux à ceux de la matière qui les composent », a expliqué le responsable patronal, en plaidant pour un commerce « équitable et réciproque ».

A cet égard, l’UIT n’a « pas exactement la même vision que le commissaire » Mandelson, qui met « en avant, avant tout, la compétitivité de nos entreprises quelle que soit la réalité du commerce mondial », selon M. Sarkozy.

Le dossier anti-dumping devrait concerner la dizaine de produits cités dans l’accord signé le 11 juin par l’Union européenne et la Chine. La Chine s’est engagée à limiter la hausse des exportations de ces produits vers l’UE de 8 à 12,5% par an jusqu’à fin 2007.

L’UIT étudiera aussi d’autres catégories de produits, comme les chaussettes et les chemises, qu’elle aurait souhaité voir couverts par l’accord.

D’un point de vue macro-économique, l’UIT étudiera le cours de la monnaie chinoise, le yuan, que les États-Unis et l’Europe appellent à voir réévalué.

A propos des négociations commerciales internationales au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Mandelson « a dit très clairement que, dans quelques secteurs et notamment dans le nôtre, il ferait tout son possible pour obtenir la suppression ou la réduction des pics tarifaires », qui sont les droits de douane les plus élevés, a rapporté l’UIT.

« Mais il n’est pas impossible que cela se paie par une baisse des droits de douane autour de la zone euro-méditerranéenne, qui a déjà les droits de douane les plus bas du monde », a précisé M. Sarkozy.

« Sans mettre comme préalable » les questions de la monnaie, de l’Organisation internationale du travail, et de la copie de la propriété intellectuelle, ces négociations sont un « marché de dupes », lequel risque de « détruire l’industrie européenne », a jugé M. Sarkozy.

Source : AFP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.