Derizys invente les radars de recul professionnels


Patrick Petit, à la tête de la petite entreprise DERIZYS, nouvellement implantée au Creusot, multiplie les inventions au service de la sécurité dans les transports et les travaux publics. Dernière invention : Un radar de recul pour les camions et les engins de chantier.

Inventeur au service de la sécurité, Patrick Petit n’en finit plus d’apporter des solutions aux professionnels des transports et des travaux publics. Sa dernière création est un radar de recul bien plus intelligent que ceux dont sont désormais dotés nombre de voitures particulières.

«Il est spécifique pour les camions et les engins de chantier», annonce le «boss» de l’entreprise Derizys, nouvellement installée au Creusot, qui aura doublé son chiffre d’affaires en un an, en le portant à 300.000 euros. Une entreprise qui bénéficie du soutien de l’ANVAR.

Patrick_Petit

Patrick Petit avec les petits boitiers, très ingénieux, qu’il a inventés et brevetés avec le soutien de l’ANVAR

Les camions frigorifiques dans la ligne de mire…

Le nouveau radar de recul imaginé par Patrick Petit a en fait deux applications. «Il permet d’abord d’éviter les dommages corporels. Il permet en effet de distinguer le quai de déchargement de la personne, ou plutôt de l’employé. Une fois que le quai et l’employé ont été identifiés, une alarme se met en route quand il passe entre les deux». Simple et efficace pour sauver des vies, éviter des blessures, quand on sait que régulièrement des personnes se retrouves coincées.

Deuxième application : Éviter les dégâts matériels. «Il faut savoir que 60% des dommages à l’arrière des camions et des semis remorques se font quand ils manœuvrent en marche avant». Cible visée : Les camions frigorifiques.

«La durée de vie d’un semi remorque est de 10 à 12 ans, avec en moyenne deux remplacements du cadre arrière pendant sa durée de vie, à cause d’endommagements. Entraînant notamment des frais de réparation, mais aussi des frais d’immobilisation».

Idéal sur les chantiers de travaux publics

Patrick Petit a également développé une version chantier. «Un camion qui livre du bitume, par exemple, peut avoir à reculer sur 500 mètres. Le radar de recul est doté d’un système qui permet de s’adapter à la vitesse de déplacement du véhicule». Et ainsi de mieux maîtriser les risques.

Depuis 2004 qu’il a créée son entreprise, Patrick Petit a déjà séduit nombre de professionnels avec ses solutions. L’entreprise COLAS a notamment adopté son système anti-renversement.

Sans compter que son système de pesage embarqué et les gains de temps qu’il procure, estimé à une heure par semaine, séduit tellement les professionnels du transports affectés au carrière, que Patrick Petit travaille sur une autre version : Adaptée, celle-ci, aux véhicules de 3,5 tonnes qui, trop souvent, sont en surcharge avec des amendes à la clé.

Auteur : Alain Bollery

Source : www.creusot-infos.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.