Des ampoules qui éclairent pendant vingt ans ?


Imaginez une ampoule qui dure une vingtaine d’années et qui consomme seulement 10 % de l’énergie d’une ampoule traditionnelle.

C’est ce que souhaite mettre sur le marché Group IV Semiconductor, une entreprise de haute technologie d’Ottawa qui a annoncé, hier, un projet conjoint avec le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et la compagnie pétrolière EnCana.

Group IV a développé un procédé qui consiste à faire passer un courant électrique à travers le silicium pour produire de la lumière. L’éclairage à semi-conducteurs consomme beaucoup moins d’énergie que les ampoules fluorescentes, qui utilisent des gaz, ou les ampoules incandescentes, avec leurs filaments. La technologie est utilisée en haute technologie, mais elle n’est pas encore adaptée à grande échelle.

« Notre vision consiste à lancer sur le marché des ampoules électriques à prix populaire qui seront compatibles avec le système d’éclairage actuel. Notre objectif est d’avoir un prototype d’ici trois ans », a dit Stephen Naor, chef de la direction de Group IV, lors d’une conférence de presse, hier, au CNRC.

L’invention d’une nouvelle ampoule moins énergivore est importante car 20 % de l’électricité mondiale produite sert à l’éclairage, souligne M. Naor. Le marché de l’éclairage est évalué à 12 milliards $ annuellement.

L’ampoule incandescente n’a pas beaucoup changé depuis son invention il y a plus de 100 ans. Celle-ci n’est efficace qu’à 5 % parce que 95 % de l’énergie produite est perdue en chaleur, explique M. Naor. Les ampoules compactes fluorescentes sont quatre fois plus efficaces, mais elles ne sont encore efficaces qu’à environ 20 à 25 %, précise-t-il.

Group IV veut mettre au point une ampoule d’une durée pouvant atteindre 50 000 heures, contre 1000 heures pour l’ampoule incandescente et 5000 pour les lampes fluorescentes compactes.

Group IV n’a pas encore de prototype et c’est là que le CNRC et son centre de recherches en photonique entre en jeux. Sylvain Charbonneau, directeur Technologies des applications au CNRC, affirme que le laboratoire en photonique servira aux travaux qui doivent mener à l’éventuelle commercialisation de l’ampoule de Group IV.

L’entreprise n’a pas l’intention de fabriquer l’ampoule, mais de vendre sa technologie aux fabricants qui le font déjà.

Auteur : Louis Lafortune

Source : www.cyberpresse.ca

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.