Un économisateur de carburants expliqué aux agriculteurs


Guillaume Lambert a accueilli mercredi matin sur le plateau de Recques divers acteurs qui s’interrogent, se remettent en question et apportent des solutions pour une agriculture soucieuse de notre environnement. Il s’agissait de juger du résultat des apports minéraux réalisés par TMCE (Technique minérale culture élevage) sur sept bandes semées en interculture. Ce procédé est à employer pour lutter, notamment, contre l’érosion, car l’enracinement de ces plantes permet de retenir la terre qui, si elle était restée non cultivée, risquerait de subir les effets des pluies.

Ces semis permettent donc de luttre contre le phénomène de l’érosion, mais aussi de travailler la terre grâce à un système racinaire, sans utiliser d’engins agricoles consommateurs de gasoil et de fabriquer de l’azote autrement que de manière synthétique, qui entraîne l’utilisation de produits pétroliers.

Il s’agit là d’être moins dépendant des systèmes industriels et d’être l’acteur d’un environnement meilleur.

Dans la parcelle voisine, c’est un inventeur qui attendait les invités. Il se prénomme Albéric. Il vient du Valenciennois, mais ne souhaite pas donner son nom et ses coordonnées. Il dit ne vouloir que servir et faire profiter son invention à un maximum de personnes : « Je suis agriculteur, j’exploite une ferme de 30 hectares, ma ferme va bien, ma famille va bien, et je ne demande pas plus. L’aspect commercial ne m’intéresse pas. Je ne veux pas faire d’argent ».

Il a inventé un système d’économie de carburant qui fonctionne actuellement sur 250 tracteurs et un chalutier. Ce système a été nommé Vulcano.

Après avoir travaillé sur la mémoire et l’énergie de l’eau, Albéric s’est lancé dans des explications techniques : « Il faut générer une bulle qui circule dans un couloir d’eau. Arrivée à son apogée, elle claque et libère un gaz ionique éphémère. Il s’agit de créer un vide pour capter ce gaz et de le faire capter par un réacteur qui le stabilise. Il est transformé et dynamisé puis entre dans le moteur… ».

Les rejets de fumée sont beaucoup moindres, et ce procédé est pour son inventeur, écologique, avant d’être économique.

L’appareillage est un ajout qui ne nécessite aucune transformation du moteur. Il améliore la comburation. Albéric affirme que les 250 tracteurs actuellement équipés ont réalisé 25 % d’économie de carburants.

Depuis trois mois un chalutier de 25 m est équipé du Vulcano. Au mois d’août il a réalisé 4 000 litres d’économie de carburant. À l’heure où les marins pêcheurs subissent les hausses de carburant voilà un appareil qui pourrait les intéresser.

L’appareil coûte 3 000 euros installation comprise. Selon son inventeur il est amorti en 750 heures et autofinancé en moins d’un an sur un bateau.

Les voitures particulières peuvent également être concernées. Benjamin Coulombez, qui développe Vulcano, n’a pas encore obtenu, l’autorisation des compagnies d’assurances pour pouvoir équiper les véhicules de tourisme ou utilitaires. Pour les constructeurs, c’est encore plus difficile. Il a dû refuser l’équipement d’une flotte complète de véhicules de ramassage d’ordures.

Des moteurs équipant des engins utilisés dans les exploitations agricoles ayant des moteurs identiques à ceux des véhicules de tourisme fonctionnent avec Vulcano. Quant aux pétroliers pour l’instant ils ne se sont pas manifestés…

L’inventeur a confié le développement commercial de son petit appareillage à Éco 2 Sphere, implanté à Boulogne-sur-Mer.

Source : www.lavoixeco.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.