Table ronde avec les banques à l’Elysée


Les banques acceptent de publier des informations détaillées sur leurs encours de prêts aux PME.

Les banques et les assurances ont fait quelques avancées lundi 29 octobre en faveur du financement des PME.

Les acteurs se sont entretenus lors d’une table ronde à l’Élysée, qui portait également sur les relations des banques avec leurs clients.

« Les principales banques ont annoncé qu’elles rendaient désormais publiques des informations détaillées sur leurs encours de prêts aux PME, qui feront l’objet d’un suivi global sur le site internet du ministère de l’Économie, des finances et de l’emploi », a indiqué l’Élysée dans un communiqué à l’issue de cette rencontre.

Investir dans les PME innovantes

Fin août, après une réunion du même type à Matignon en pleine turbulence liée à la crise des crédits à risque aux États-Unis, les banques françaises avaient assuré qu’elles poursuivraient « normalement leur activité dans le domaine des crédits aux particuliers et aux PME ».

La Fédération bancaire française (FBF) avait indiqué que l’encours de crédits aux PME avait progressé de 16% entre juin 2006 et juin 2007, pour atteindre 440 milliards d’euros.

Les assureurs se sont pour leur part « engagés à accroître leur investissement dans le capital des PME innovantes et de croissance et à allouer d’ici 2012 au plus tard 2% de leur actif à des actions non cotées, contre environ 1,4% aujourd’hui ».

Réformer le fichier des incidents de paiement

S’agissant des relations avec leurs clients particuliers, l’Élysée a indiqué que « le décret plafonnant les frais bancaires pour incidents de paiement sera publié dans les prochains jours ».

La ministre de l’Économie, Christine Lagarde, doit aussi lancer « une mission pour faire des propositions sur une réforme du fichier des incidents de paiement », qui devra rendre ses conclusions « d’ici mars 2008 ».

Début juin, Nicolas Sarkozy avait reçu des représentants des banques et des assurances, réclamant un « plan d’action » visant notamment à faciliter le « financement des entreprises et notamment des PME ».

Les banques françaises sont souvent critiquées pour leur politique de crédit à l’égard des PME. Mais « les professionnels font le constat partagé d’un retour progressif à un fonctionnement normal des marchés » et « ont estimé que l’accès au crédit ne devrait pas souffrir des turbulences de l’été », selon l’Élysée.

Favoriser l’emploi et la création de richesse

Quant aux particuliers, les banques ont aussi « confirmé qu’elles poursuivraient la distribution de crédits immobiliers avec volontarisme ». « Elles se sont engagées à mettre en place une procédure individualisée d’examen de la situation des personnes ayant contracté des crédits immobiliers à taux variable non plafonné et qui éprouveraient des difficultés de paiement suite à l’augmentation récente des taux d’intérêt ».

En fin de réunion, la locataire de Bercy a salué le « volontarisme » des banques pour « accompagner l’effort » du gouvernement en faveur de la croissance.

Le président, lui, s’est réjoui de la labellisation du pôle de compétitivité « Finance innovation » pour développer la recherche et l’innovation financières. Il s’est aussi félicité du lancement des travaux du Haut comité de place pour lever les freins au développement de la place de Paris.

D’ailleurs, des outils statistiques seront mis en place pour mesurer les emplois et la richesse créés par ce plan de compétitivité.

Source : Reuters

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.