Une nouvelle machine à filtrer l’air, de Masmoudi Rached


La dernière invention que j’ai enregistré à l’INPI, c’est une importante machine.

L’intérêt de cette machine, c’est de filtrer l’air.

Comme vous le saviez, si on met un produit dans une quantité bien déterminé d’eau, toute la quantité prendra les composants chimiques de ce produit !

Par exemple, si ont met 0.05 litre du miel dans une bouteille de 1.5 litre la quantité qui semble au miel sera 1.55 litre du miel (vous pouvez l’essayer et voir les résultats).

J’ai trouvé une méthode pour extraire la chlorophylle des feuilles mais excusez moi, je ne peut pas la publié en ce moment.

Par ce théorème, j’ai essayé beaucoup de fois pour avoir la quantité exacte pour avoir la plus grande quantité possible de la chlorophylle, car la quantité de la chlorophylle que j’ai extraite est trop petite jusqu’à ce que j’ai trouvé la quantité exacte.

Voilà la machine (voir l’image)

Rached_air_1

Cette machine inspire l’aire, l’injecte au premier lieu dans la chlorophylle, puis dans un autre produit et à la fin le CO2 et tout les gaz dangereux seront emmagasiné à l’intérieur de cette machine et une partie du CO2 sera transformé en O2.

Le produit qu’on le trouve dans cette machine est une solution riche en CO2 que nous pouvons l’utilisé pour éteindre les incendies (Voir l’image qui mette la différence des couleurs entre la chlorophylle, le couleur de l’eau naturel et le couleur du produit obtenu après quelques heures).

Rached_air_2

Cette machine peut être installé aussi au moteur non électrique et tout les voitures, avions motos etc. .

Nous pouvons aussi fixer cette machine dans les espaces fermé (comme les hôpitaux, les salles d’attentes etc.).

Je voudrais vendre cette invention !

Pour prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Masmoudi Rached

Par GSM (Tunisie) : +216 22 391 966

Par E-mail : tn_rached_19@yahoo.fr

Un avion en papier dans l’espace


On savait que les Japonais étaient les inventeurs de l’origami mais là ils font très fort.

Qui a eu cette idée ?

C’est l’agence spatiale du Japon qui approuvé le projet. Ils veulent lancer un petit avion en papier depuis la station spatiale internationale. Le projet pourrait être réalisé d’ici trois ans. Le soucis est de savoir où ira se balader l’avion. Ses concepteurs voudraient y installer dessus en toutes le langues  : « merci de nous prévenir si vous trouvez ceci ».

Ça va servir à quoi ?

Ils veulent étudier la trajectoire de l’avion afin de récolter des informations pour la conceptions de futurs engins spatiaux.

Il est gros leur avion

Pas du tout, il ne fait que 7 cm sur 2 cm. Par contre, il est très résistant. lors de tests effectués sur Terre, le prototype a supporté un vitesse de Mach 7 (7 fois la vitesse du son). Surtout, l’avion peut résister à une température de 200 degrés.

C’est pour quand ?

Le projet a été inscrit cette semaine par la Jaxa (la Nasa japonaise) dans une liste des études de faisabilité à mener d’ici trois ans.

Source : www.lepost.fr

Le premier enregistrement sonore a été réalisé par un Français


L’enregistrement d’ « Au clair de la lune », réalisé par un inventeur parisien en 1860, soit 17 ans avant l’invention du phonographe par Edison, peut désormais être écouté grâce à des chercheurs californiens. Le Français Edouard-Léon Scott de Martinville avait enregistré la célèbre chanson populaire en 1860 grâce au « phonautographe ». Cette invention consistait à retranscrire des ondes sonores sur une feuille de papier noircie par la fumée d’une lampe à huile, mais ne permettait pas de les réécouter.

A l’aide d’une technologie permettant de lire les enregistrements sur papier de Scott grâce à une tête de lecture virtuelle, des scientifiques du Lawrence Berkeley National Laboratory de Berkeley, ont réussi à faire écouter dix secondes de la chanson, chantée par une voix féminine. Cette reconstitution permet de créditer Scott du premier exemple d’enregistrement de la voix humaine, a annoncé First Sounds, une organisation regroupant des ingénieurs audio et des archivistes ayant contribué à ces travaux.

L’enregistrement de dix secondes d’ « Au clair de la lune » est accessible sur le site de Firstsounds.org.

Source : AFP

Genève, carrefour des inventions


La semaine prochaine, Palexpo accueillera, cinq jours durant, le traditionnel Salon des invention. Pour cette 36e édition, le salon recevra 700 exposants provenant de 45 pays.

La semaine prochaine, Genève va devenir comme chaque année à pareille époque le rendez-vous incontournable des inventeurs de tous horizons. Le 36e Salon international des inventions ouvrira ses portes mercredi pour cinq jours.

Avec plus de 700 exposants de 45 pays, il est le plus grand et le plus important salon mondial consacré à l’innovation, ont rappelé mercredi les organisateurs de la manifestation. Quelque 65 000 visiteurs sont attendus à Palexpo, pour y découvrir 1000 inventions inédites.

Des organismes d’État, des universités, des entreprises seront représentés. Il y aura aussi des particuliers, parfois dignes cousins du professeur Tournesol, qui se rendent à Genève dans le secret espoir de pouvoir commercialiser leur invention en suscitant l’intérêt des industriels.

Investisseurs aux aguets

Le Salon de Genève attire en effet de nombreux investisseurs, prêts à diffuser rapidement une invention qui leur plaît sur un plan international. Lors de l’édition précédente, des licences ont été négociées pour un montant supérieur à 40 millions de dollars, ont rappelé les organisateurs.

Un grand prix du Salon récompensera l’innovation la plus marquante. Un jury international distribuera également 49 autres prix spéciaux. La manifestation est un véritable évènement médiatique. Plus de 600 journalistes et une vingtaine de chaînes de télévision du monde entier seront présents dans la Halle 7 de Palexpo.

Salon international des inventions de Genève, la Halle 7 de Palexpo du mercredi 2 avril au dimanche 6 avril.

Source : www.tdg.ch

Une invention brillante


Et la lumière fut ! L’ampoule du futur est d’une efficacité sans précédent. Développée par la firme californienne Luxim, elle éclaire deux fois plus que les lampes à diodes électroluminescentes. Le secret derrière sa performance ? Le plasma !

L’ampoule contient un gaz dit « noble » appelé Argon. Déjà popularisé dans l’industrie, il est entre autres employé pour l’isolation des vitres de nos maisons. Cette ampoule contient aussi une rondelle qui reçoit un courant électrique. Ce dispositif chauffe alors le gaz à une température de 6000 degrés kelvin et transforme ce dernier en plasma. Les 250 watts requis pour effectuer la transformation libèrent alors un aveuglant 140 lumens.

Le lumen est la mesure permettant d’évaluer l’intensité perçue de la lumière. Pour bien comprendre la force que représentent 140 lumens, il faut comparer avec les diodes électroluminescentes qui, pour une quantité d’électricité similaire, ne génèrent qu’un maigre 70 lumens, ce qui est tout de même plus performant que les ampoules fluorescentes compactes. Quand aux ampoules conventionnelles, elles sont loin derrière avec un ratio de 15 lumens pour 250 watts. À quand la commercialisation de la nouvelle ampoule ?

Auteur : Alexandre Cousineau

Source : www.quebecmicro.com

Goulotte moulurée


L’esthétique des goulottes actuelles contenant, notamment, les fils électriques ne s’adaptent pas aux intérieurs anciens. Nous voyons ci-dessous, le profil classique de goulotte.

Verna_goulotte_1

L’invention dite « Goulotte Moulurée » consiste à donner une forme de baguette moulurée aux goulottes contenant des fils électriques, canalisations de toutes sortes ou autres conduits à dissimuler.

Verna_goulotte_2

Tous les profils de moulure, classiques ou modernes pourront être reproduits.

Le type de profil de goulotte sera choisi en fonction du style de la pièce d’habitation dans laquelle les fils seront posés.

Loin d’enlaidir, la « Goulotte moulurée »  enjolivera les plinthes sur lesquelles elle sera appliquée, ce qui n’est pas le cas des goulottes actuelles.

Pour augmenter la rigidité et la prise sur les clips, le nouveau profilé pourra comporter un ou plusieurs renforts.

Verna_goulotte_3

Site Web de l’invention : inventions.a.verna.free.fr/goulotte.htm

Copyright enregistré le 20/03/2008 à 12:11, sous le n° 00043784 : www.copyrightdepot.com/rep125/00043784.htm

Pour prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Christophe Verna

E-mail : verna@free.fr

Site Web : inventions.a.verna.free.fr

L’OMPIC dévoile son plan d’action 2008-2010


L’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC), a dévoilé, mercredi à Casablanca, les grands axes du plan d’action de l’Office pour la période 2008-2010.

Ce plan, présenté par le directeur général de l’OMPIC, M. Adil El Maliki, prévoit un nouveau système des brevets, l’amélioration des systèmes de protection des marques, dessins et modèles ainsi que la simplification de la création d’entreprise et la mise en place d’un identifiant commun pour l’entreprise.

Il prévoit aussi des actions pour la valorisation de la recherche et de veille technologique ainsi que des mesures visant à renforcer le processus d’innovation chez l’entreprise marocaine.

Le plan de développement tracé par l’Office pour les deux années à venir préconise le renforcement de l’automatisation, de la déconcentration et le développement des services en ligne en vue d’assurer une amélioration de la relation « OMPIC / Client-Usager ».

Selon le directeur de l’Office, l’année 2007 a connu des réalisations importantes en matière de propriété industrielle et commerciale avec un nombre record des dépôts de brevets d’invention, soit 932 dépôts contre 910 en 2006.

Les créations d’entreprises ont aussi atteint un niveau record en 2007, soit 58.890 nouvelles immatriculations au registre de commerce dont 25.833 nouvelles entreprises (personnes morales), ce qui traduit l’impact positif des récentes mesures d’encouragement à la création d’entreprises, notamment l’amendement de la loi relative aux sociétés à responsabilité limitée (SARL) et la baisse du capital minimal à 10.000 DH.

Cette tendance a été confortée par l’augmentation du nombre de certificats négatifs délivrés par l’OMPIC qui a atteint 57.989 certificats en 2007 contre 48.433 l’année précédente, soit une hausse de 25 pc.

Source : www.emarrakech.info