Article de presse

Sbarro ressuscite la roue sans moyeu


Salon de l’auto – A Genève dès jeudi, le concepteur automobile de Grandson adresse un clin d’œil à sa propre invention avec son Orbital Hybrid. Une monocoque qui bénéficie de l’espace laissé libre à l’intérieur de roue.

Franco Sbarro avait-il des ancêtres phéniciens ? A l’aube de sa 36e participation au Salon international de Genève, le concepteur automobile de Grandson s’est en tout cas souvenu qu’il y a une vingtaine d’années il s’était inspiré de leur plus célèbre invention pour développer une roue sans moyeu.

«Avec l’Orbital Hybrid, j’adresse un dernier clin d’œil à cette invention que beaucoup ont reprise « Michelin en pole position » sans toujours rendre à César ce qui est à César», souligne l’Italo-Grandsonnois d’un sourire entendu.

Franco_Sbarro_2009

Franco Sbarro présente son Orbital Hybrid, un véhicule hybride équipé de roues sans moyeu : «La place disponible au centre de la roue permet d’y placer les deux moteurs électriques et une partie du moteur à explosion.»

Ce clin d’œil appuyé s’inscrit également dans une tendance actuelle de l’industrie automobile. «L’émergence de véhicules hybrides accentue l’intérêt pour les roues sans moyeu, souligne Franco Sbarro. La place disponible au centre de la roue permet, dans le cas de l’Orbital Hybrid, d’y placer les deux moteurs électriques de 10 CV, ainsi qu’une partie du moteur à explosion 6 cylindres de 160 CV.»

Comme à son habitude, le stand Sbarro à Genève servira de vitrines à deux types de véhicules. D’une part, des bolides commandés par des clients. D’autre part des créations beaucoup plus libres qui présentent la particularité de pouvoir s’affranchir des contraintes légales et administratives, étant entendu qu’elles ne devront jamais être immatriculées.

Audace et futurisme

L’Orbital Hybrid fait partie de cette deuxième catégorie. Et comme souvent, le Grandsonnois a mis son savoir-faire en matière de formes et d’aérodynamisme au service des technologies nouvelles. Développée en partenariat avec le détenteur de brevet Osmoswheel Vistaholding, sa monocoque orange sert ainsi d’écrin de luxe aux solutions audacieuses et futuristes de Delphi (électronique mobile).

Son tableau de bord se compose par exemple d’un écran intelligent (dit haptique). «Il s’utilise un peu à la manière d’un iPod et renseigne le conducteur sur les différents niveaux du véhicule. Quand tout est en ordre, il reste inactif, mais répond néanmoins aux sollicitations du conducteur qui peut également avoir recours au système pour écouter de la musique.» Par ailleurs, un système de vision tête haute permet au conducteur d’avoir accès à ces données devant lui, sous forme d’hologramme, sans avoir à quitter la route des yeux.

Les Fondeurs de France et l’Association française des forges ont également été associés à la réalisation de ce projet. «Histoire de montrer les percées technologiques effectuées dans leur domaine et de dépoussiérer les clichés négatifs liés à leur profession», souligne Franco Sbarro.

Bolides de rêve

Quatre autres véhicules seront exposés sur le stand Sbarro. Outre les deux prototypes réalisés par les élèves de son école française, installée désormais à Montbéliard, deux bolides réalisés pour des clients rappelleront qu’on associe souvent les mots Sbarro et vitesse. La LO Sbarro GT a été conçue sur la base d’une Ferrari Testa Rossa d’environ 450 CV équipée d’un moteur 12 cylindres. Quant à l’Alcador GTB, équipée de la technique d’une Ferrari 360 Modena d’origine, elle a été réalisée pour un fidèle client allemand, qui touchera avec elle sa huitième Sbarro.

La passion tient dans un «livre-garage»

Franco Sbarro a 70 ans tout rond et son 36e Salon international de l’automobile de Genève en point de mire.

L’homme préfère néanmoins nettement regarder droit devant lui, sans doute pour imaginer le véhicule du futur, que de jeter un coup d’oeil dans le rétroviseur de sa vie et de sa passion.

Pour en apprendre sur le passé de cet inventeur de génie, mieux vaut donc se plonger dans la lecture du livre qui vient de lui être consacré. Franco Sbarro/Concept Cars est le résultat d’innombrables rencontres avec son ami journaliste, Isidore Raposo. «Mais cet ouvrage doit aussi beaucoup à mon fils Fabian, dont l’envie à ce propos était beaucoup plus forte que la mienne», sourit l’Italo-Grandsonnois.

Graphiste de profession, Fabian Sbarro a orchestré de main de maître un très bel ouvrage qui n’oublie rien des voitures qui sont passées entre celles de son père. Des coupés Filipinetti à la Pendocar présentée l’an dernier à Genève, elles y sont toutes, réunies dans un «livre-garage» en bilingue franco-anglais.

Auteur : FRÉDÉRIC RAVUSSIN

Source : www.24heures.ch

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.