L’open source, facteur d’innovation


Selon une étude menée par Markess International, l’open source se révèle propice à l’innovation.

En 2010, plus de 90% des responsables des administrations françaises interrogées (ministères, organismes sous tutelle, collectivités territoriales) considèrent l’open source comme facteur d’innovation. Tel est le principal résultat de l’étude menée par Markess International, société d’études et de conseils, spécialisée dans l’analyse de la modernisation et de la transformation des entreprises et administrations avec les technologies de l’information. En plus de nouvelles approches organisationnelles en interne, l’open source permet le développement d’usages innovants autour de la collaboration et de la relation usager. L’open source stimule aussi l’innovation à tous les stades du projet : lors de son initialisation grâce à un accès aisé à la solution logicielle, pendant le projet en testant de nouvelles méthodes de développement et de contribution, en aval en permettant la génération d’usages innovants reproductibles et généralisables.

Mais le recours au cloud computing pour les solutions open source est encore marginal en 2010. Seulement 6% des sondés déclarent y avoir déjà eu recours. Néanmoins, des perspectives se dessinent pour 2012. 35% des responsables des administrations interrogés envisagent de recourir au cloud computing pour leurs solutions open source d’ici 2012.

Méthodologie

L’étude repose sur une analyse menée auprès d’organisations publiques (54 interviews en ligne de responsables et décisionnaires réalisées de juin à août 2010, plusieurs centaines d’entretiens qualitatifs conduits tout au long de l’année 2010 avec des responsables d’administrations centrales et locales et portant sur le thème de l’open source, retours d’expériences de projets open source) ainsi qu’auprès de prestataires du marché (30 entretiens en ligne de prestataires disposant d’expertises dans le domaine de l’open source ou en train d’en développer).

Auteur : Astrid de MONTBEILLARD

Source : www.e-marketing.fr

Un huissier électronique pour protéger son disque dur


Safer Evolution est un fusible intelligent, capable de protéger les données d’un disque dur en cas de problème électrique. A la fois « garde du corps » et « huissier », il indique l’origine de la panne en cas de problème. Une invention récompensée cette année au salon des inventions de Genève.

Comment assurer la survie d’un disque dur en cas d’accident électrique ? En branchant, entre le disque et l’alimentation, un module Safer Evolution. Mis au point par lastart-up Freemindtronic fondée en mars dernier, cet outil capable d’éviter les dommages électriques a été récompensé cette année au salon international des inventions de Genève, par la médaille d’argent dans la catégorie technologie, électronique et informatique.

Une nouvelle sorte de fusible ? Pas si simple, explique son inventeur Jacques Gascuel. Pour prévenir les risques, le module Safer Evolution analyse les conditions électriques en amont, au niveau de l’alimentation, et en aval, dans le disque dur. S’il détecte une surtension, il suspend l’alimentation en moins de 10 millisecondes, et évite ainsi la dégradation. Si le problème dure moins de 700 millisecondes, le système peut même rétablir l’alimentation. Une protection d’autant plus intéressante, selon Jacques Gascuel, pour les disques durs SSD. « En cas de faute électrique, on ne peut plus du tout récupérer les données qui y sont enregistrées, au contraire des disques durs stockant l’information sous forme magnétique ».

Mieux qu’un  »garde du corps », Safer Evolution est un  »huissier électronique », résume Jacques Gascuel. Il identifie et enregistre la raison du dysfonctionnement, qu’il indique par une simple lumière. Rouge, c’est l’alimentation qui est en cause, bleu, c’est l’appareil lui-même. L’utilisateur comprend ainsi l’origine de la panne, il n’est plus  »otage » d’un matériel dont il ne sait rien.

Bientôt des capteurs de chocs et d’humidité

Un système d’analyse encore plus pointu est en cours d’élaboration, indique l’inventeur : il permettra de connaître en plus les conditions de température, d’humidité ou la survenue de chocs. L’intérêt pour les constructeurs de matériel : s’assurer que leurs produits ont été utilisés dans de bonnes conditions.

Safer Evolution découle de la technologie brevetée Full Protect, dont les applications sont plus vastes. La gamme IXPlug de Freemindtronic, se base sur la même idée, mais propose de protéger tout un système électrique, comme une alarme ou un ascenseur. Un  »fusible intelligent », programmé pour une installation spécifique, capable d’adapter sa protection en fonction du dommage détecté. « On peut y mettre ce que l’on veut, un capteur de radiations, par exemple. Il n’y a pas de limites », s’enthousiasme Jacques Gascuel. Réparateurs et assureurs devraient trouver leur compte dans cette  »boite noire » d’un nouveau genre.

Pour en savoir plus : www.freemindtronic.com

Auteur : Antoine Cappelle

Source : www.industrie.com

Le propriétaire des Segway se tue…en Segway


Jimi Heselden, créateur du Segway, cette sorte de trottinette électrique, est décédé d’un accident sur l’un de ses engins.

Le multimillionnaire avait racheté la société Segway en décembre dernier. Jimi Heselden, 62 ans est décédé ce WE lors d’une promenade. Le multimillionnaire parcourait sa propriété sur son gyroscope personnel dans le North Yorkshire et semble être tombée depuis une falaise dans une rivière. La police privilégie la thèse de l’accident.

La mort de Jimi Heselden arrive quelques semaines après qu’il fut déclaré « Philanthrope le plus généreux d’Angleterre ». Il avait versé 10 millions de livres sterling à la fondation qu’il avait créé en 2008. « Un véhicule de type Segway a été retrouvé sur les lieux », a indiqué le porte-parole à l’AFP.

Jimi_Heselden

Jimi Heselden dirigeait le consortium anglais qui s’est porté acquéreur de Segway Inc., basé aux États-Unis, en décembre 2009. Les Segway, mis sur le marché en 2002, sont des véhicules à deux roues et moteur électrique pouvant circuler à 19 km/h.

Ancien mineur et autodidacte, Jimi Heselden a fait fortune en fabriquant notamment les murs de protection « Hesco » utilisés à la place des anciens sacs de sable, en particulier en Afghanistan et en Irak. Sa société Hesco Bastion a confirmé dans un communiqué l' »accident tragique » qui lui a coûté la vie.

Source : www.rtlinfo.be

Le Drouais Sébastien Beaufre, inventeur du mégostop, kit antipollution du fumeur


Pour éviter les mégots sur les trottoirs ou dans les caniveaux, le Drouais a inventé une sorte de cendrier jetable de la taille d’un paquet de cigarettes.

En France, l’on estime à 60 milliards le nombre de cigarettes fumées par an, ce qui fait pas mal de monoxyde de carbone certes, et également pas mal de mégots, autant en fait !

Et ceux qui se sont intéressés à la question considèrent qu’aujourd’hui 30 milliards de ces résidus de clopes finissent leur lente putréfaction dans la nature, sur les plages, dans les rivières,… Il s’agit là d’une vraie catastrophe écologique, puisqu’un mégot met à lui tout seul 10 ans en moyenne pour se biodégrader et qu’il est capable de polluer, toujours à lui tout seul, quelque 500 litres d’eau.

Megostop

Fabriqué à partir de matières 100% recyclables, le megostop a la taille d’un paquet de cigarettes. Des échantillons sont disponibles gratuitement durant tout le mois de septembre au Celtique, le bar-tabac de la Grande-Rue.

Le phénomène s’est d’ailleurs accentué depuis la loi d’interdiction de fumer dans les lieux publics, notamment en ville, puisque le mégot finit aujourd’hui immanquablement sur le trottoir ou dans le caniveau, un vrai fléau pour les employés en charge du nettoyage urbain, les petits bouts jaunes se coinçant régulièrement dans les interstices de la chaussée.

Évidemment, l’idéal serait que les fumeurs en arrêtent avec leur addiction, mais le doux rêve n’étant pas pour demain, certains à la conscience écologique hypertrophiée se sont penchés sur la question et ont imaginé une première solution. L’un deux s’appelle Sébastien Beaufre et est originaire de Dreux.

100 % recyclable

Trente-sept ans et sorti d’une école de commerce, Sébastien a créé en juillet 2009 la société Stopit en association avec Jérôme Poulle, et les deux jeunes entrepreneurs ont inventé le « mégostop », sorte de cendrier jetable et écolo.

Fabriqué à partir de matières 100% recyclables, le megostop a la taille d’un paquet de cigarettes, il se présente comme une petite enveloppe à soufflet pouvant d’être collée contre le paquet, tel un post-it, et susceptible de recevoir jusqu’à 15 mégots. « La demande de brevet pour ce kit antipollution du fumeur a été déposée en octobre 2009 », précise Sébastien Beaufre, « Et nous venons de recevoir le rapport de recherche qui nous est complètement favorable. Nous sommes donc sûrs d’avoir ce brevet ! »

Pour Sébastien et Jérôme, cette invention n’est évidemment pas une œuvre de philanthropie, et ils étudient déjà des créneaux de commercialisation. « Les municipalités sont intéressées », poursuit Sébastien, « Dreux par exemple y est sensible. Et puis, nous avons lancé des appels d’offres auprès des cigarettiers. L’idée étant de ne pas faire porter de coût supplémentaire au fumeur. »

Pour l’heure des échantillons de mégostop sont disponibles gratuitement durant tout le mois de septembre au Celtique, le bar-tabac de la Grande-Rue.

Auteur : M. P.

Source :  www.larep.com

Quel est le rôle d’un juriste d’entreprise ?


Selon une enquête Ipsos, la France compte aujourd’hui 15 870 juristes d’entreprise, hors secteur public. Quelle est leur véritable fonction auprès des chefs d’entreprise ?

15 870 juristes exercent aujourd’hui en interne dans les entreprises françaises, chiffre qui illustre leur rôle croissant auprès des patrons et des salariés.

D’après une grande enquête Ipsos, à laquelle a participé la société d’édition de solutions juridiques d’entreprises Légal Suite, les juristes d’entreprise ont vu leurs prérogatives s’élargir : si le droit des contrats reste leur principale activité (73%), ils sont aussi sollicités pour des questions relatives au droit des sociétés, à la propriété industrielle et intellectuelle, au droit social et au droit de l’environnement.

Ainsi, le droit des contentieux (42%) et de la concurrence (15%) figurent parmi les activités ayant le plus progressé dans les grandes entreprises.

L’enquête montre que les juristes, garants du droit dans l’entreprise, participent désormais étroitement aux processus de décision et à la stratégie développée par les dirigeants auxquels ils sont associés.

Si 47% des juristes d’entreprise dépendent de la Direction générale et 22% de la Direction financière, 93% de ces professionnels en exercice estiment pouvoir remplir leur fonction « en toute autonomie par rapport aux dirigeants de l’entreprise ».

En revanche, seuls 42% d’entre eux affirment disposer des informations et des outils suffisants pour répondre de manière optimale aux attentes de l’entreprise : 55% souhaitent ainsi « accéder à davantage de formations, colloques et conférences, mais aussi à plus de bases de données professionnelles, de logiciels de gestion juridique et de générateurs d’actes juridiques » précise Légal Suite.

Source : www.conseiljuridique.eu

Des crottes de chiens pour allumer les réverbères publics


Un artiste américain a mis au point une invention permettant de transformer des excréments canins en gaz afin d’alimenter le réverbère d’un parc de Cambridge dans le Massachusetts.

Un artiste américain a imaginé un procédé utilisant des crottes de chiens pour alimenter un réverbère à l’ancienne d’un parc de la ville de Cambridge dans le Massachusetts (États-Unis).

Ainsi, les propriétaires de chiens sont amenés à déposer les déjections de leurs animaux dans un réservoir situé à côté de l’éclairage. De l’eau et des bactéries permettent de produire du gaz méthane, brûlé ensuite dans le bec à gaz. Grâce à la solidité des réservoirs métalliques et l’adjonction de dispositifs de sécurité adaptés, le système n’accumule pas de gaz dangereux.

Toutefois, ce projet est expérimental et doit prendre fin d’ici à quelques semaines.

A noter que l’inventeur a eu cette idée lumineuse lors d’un voyage en Inde où il a pu constater que certaines personnes utilisaient des excréments pour produire du gaz de cuisine.

Source : www.batiactu.com

Les femmes sont indispensables.


L’histoire avec un grand « H » n’appartient pas seulement aux hommes. N’en déplaise à la gent masculine, c’est la vérité !

Des tas de noms anonymes restent à jamais gravés dans le grand livre du temps. Les années passent avec les femmes avec des inventions à la pelle…

On a longtemps imaginé, ou fait semblant de croire, que les femmes étaient naturellement inférieures. Quelle idée absurde, n’est-ce pas ? J’entends déjà les ricanements imbéciles de certains mâles, sous le choc d’une telle nouvelle.

Et pourtant, l’histoire nous prouve qu’elles étaient indispensables à de nombreuses inventions technologiques. Il suffit pour s’en convaincre de savoir lire entre les lignes du temps, et de reconnaître les faits.

Au début de l’humanité le mâle tout puissant allait à la chasse. Il parcourait alors des longues distances pour trouver du gibier. Il s’absentait donc des heures entières; et pendant ce temps-là, les femmes, elles, ne restaient pas les bras croisés. La femelle faisait tout simplement progresser la technique en taillant la pierre puis en la polissant.

Quand la viande venait à manquer, c’est encore elle qui trouvait la solution en ramassant des graminées pour les semer dans la terre. Elles ont toujours fait en sorte de trouver des astuces et des solutions pour le bien-être de leur famille. Ne dis t-on pas que la femme est l’avenir de l’homme. En tout cas, à bien des égards, elle est l’avenir de la société…

Toujours elle qui eut l’idée du bâton à fouir (l’ancêtre de la charrue), d’après les archéologues.

Force est de constater que les femmes inventent beaucoup, dans de nombreux domaines, qu’elles font progresser le monde depuis toujours !

Franchement, je me demande bien pourquoi l’homme est-il toujours en position de domination dans une multitude de pays ?

Le passé, le présent et l’avenir ne font plus qu’un avec les femmes. Il est urgent d’en prendre conscience…

Source : www.come4news.com