Article de presse

Le saviez-vous ? L’automobile est l’invention d’un Père belge


Un petit supplément de lecture pendant le confinement ? Nous revenons ici sur des morceaux d’histoire oubliés de l’automobile, voire inconnus du grand public… Saviez-vous que la 1re automobile est Belge ?

Qui a inventé la voiture ? C’était une longue gestation, et il y a plus d’un père. L’Allemand Karl Benz a été le premier à en fabriquer une avec un moteur à combustion interne en 1885. Le Français Nicolas-Joseph Cugnot en avait construit une à vapeur plus d’un siècle auparavant. Leurs deux engins peuvent transporter des personnes ou des marchandises.

Toutefois, à proprement parler, ce n’est pas une condition pour être considéré comme une « automobile », c’est-à-dire un véhicule autopropulsé. Nous en arrivons donc à Ferdinand Verbiest, le Belge qui a en déjà conçu en 1672. C’était une voiture miniature qui ne pouvait donc pas transporter un conducteur. De plus, il n’y a aucune preuve matérielle qu’il ait physiquement construit son invention. Et pourtant, à proprement parler, ce père Belge est bien l’inventeur de l’automobile. Ou du moins de la voiture miniature.

Étoiles et roues

Le jésuite, originaire de Tielt, en Flandre occidentale, devait être un génie. En tant que missionnaire en Chine, il a fait des recherches mathématiques pour l’empereur, a apporté une importante correction au calendrier chinois, a dessiné une carte du monde, a développé un thermomètre et a reconstruit un observatoire astronomique à Pékin, pour lequel il a également conçu une série d’instruments.

Comme projet parallèle, il s’est niché sur un véhicule à cinq roues qui pouvait se mouvoir, non pas par le vent ou la gravité, mais par une sorte de moteur. Il s’agit d’une interprétation très précoce de la machine à vapeur qui a suivi. Le charbon était utilisé pour chauffer un réservoir rempli d’eau. Cette dernière était utilisée pour générer de la vapeur, qui était soufflée sur une roue par un mince tuyau, après quoi elle entraînait deux roues par un système d’engrenages, afin que la voiture de Verbiest puisse se déplacer d’elle-même. C’est la plus ancienne trace de la voiture contemporaine que l’on trouve dans les livres d’histoire.

Dans un musée belge

Nous devons donc faire quelques commentaires. Tout d’abord, cette automobile ne pouvait pas transporter un conducteur, donc elle ne correspond pas complètement à la définition actuelle d’une voiture. De plus, il n’y a aucune trace que Verbiest ait réellement construit son truc, destiné à être un jouet pour l’empereur chinois. Cependant, les plans sont dans un manuscrit, et c’est sur cette base que des étudiants d’une école technique de Tielt ont construit le petit véhicule. Il est visible au musée Bezoekerscentrum Ferdinand Verbiest de Pittem près de Tielt et Roulers. Et ici et là, certaines rues portent également son nom.

Verbiest est mort en Chine en 1688 après être tombé d’un cheval. Il a reçu des funérailles nationales à Pékin et a été enterré dans un mausolée en reconnaissance des services rendus.

Auteur : Hans Dierckx – Source : www.moniteurautomobile.be

Un commentaire sur “Le saviez-vous ? L’automobile est l’invention d’un Père belge

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.