Club Invention - Europe

Le bilan de l’évolution du projet du Pôle d’invention régional de la Nouvelle Aquitaine


Le projet du pilote du Pôle d’invention régional avance doucement, mais sûrement, le pôle d’invention régional étant un projet associatif, à but non lucratif, sans aucun soutien financier ou autres.

Au sujet du libre-service gratuit d’imprimantes 3D, à ce jour, on 5 Tronxy X5SA et 1 Tronxy XY-2 Pro, qui sont aussi personnalisé par Club Invention – Europe.

Vue de l’ensemble, du fond du magasin
Une autre vue de l’ensemble du libre-service gratuit d’imprimantes 3D
Une vue du poste de travail et un vue de la vitrine des créations, vide pour le moment, par manque d’établi d’atelier mixte
Une photo de la Tronxy XY-2 Pro Titan

Au sujet de la vitrine des créations, il manque encore des établis d’atelier mixte a ajouter et donc aucune évolution de la situation, car on est plus concentré à développer le libre-service gratuit d’imprimantes 3D.

Au sujet de l’atelier de prototypage communautaire, pour le moment, cela est bloqué au niveau des travaux des locaux.

Au sujet de la couveuse d’entreprise innovante, c’est totalement en pause, pour le moment, car trop de travaux.

Au sujet du service de Prêt d’imprimante 3D gratuit, pour permettre aux inventeurs de réaliser leurs prototypes de validation chez eux, pour une question de la confidentialité.

Au sujet de la commercialisation d’une imprimante 3D à moins de 100 euros, pour permettre aux inventeurs, aux créateurs d’avoir une petite machine et d’être autonome.

Sur ces deux derniers sujets, j’avais ouvert un débat et un sondage sur les réseaux sociaux. J’ai eu peu de retour et c’est encore flou pour proposer ces services.

Si on fait la vente d’imprimante 3D pour la communauté des inventeurs, pourquoi pas créer un magasin social d’impression 3D, pour permettre aux inventeurs d’avoir de la fourniture le plus économique, pour le moment, cela est un débat ouvert.

Au sujet du prêt gratuit d’imprimante 3D et la commercialisation, sa sera une Tronxy XY-2 Pro, reconditionnée et modifié par notre association, surtout au niveau du micrologiciel, en installant Marlin 2.0.x, en français. C’est aussi un de nos modèles qu’on utilise pour le libre-service gratuit.

L’association peut proposer une imprimante 3D moderne, avec un écran tactile en couleur, une carte-mère en 32 bits, l’autonivellement, détecteur de filament, en cas de coupure d’électricité, etc.

Tout cela sous la barre des 100 euros, cette offre est réservé à la communauté et pas à tout le monde. Pour arriver à ce prix là, c’est le prix des pièces, le montage, etc. C’est du bénévolat et c’est pour aider aux inventeurs d’être équiper le plus économiquement.

Cela permet aussi de répondre pour soutenir les inventeurs hors de la Nouvelle Aquitaine et on a eu beaucoup de retour qu’on était trop fermé à la Nouvelle Aquitaine.

Le Pôle d’invention régional est au niveau de la région et pas au niveau national et le but, c’est de créer un pôle d’invention régional dans chaque région. Cela fait partie du concept, aider les gents qui ont des idées, pour les mettre en innovation pour l’intérêt de la région.

Pour élargir la zone géographique et en même temps respecter la zone géographique, la boutique sociale d’impression 3D peut être une solution.

Le problème, c’est la communauté, quand on est ouvert au débat, personne participe, quand la mission est en place, on reçoit des critiques, des injures, etc.

C’est pour donner une idée de l’évolution du projet du Pôle d’invention régional de la Nouvelle Aquitaine et que ce n’est pas un projet mort.

C’est un projet financé par moi-même et sans aucun soutien de personnes. On arrive à faire quelques choses de correct, avec un service totalement gratuit et totalement libre, dans le respect de notre site communautaire « Invention – Europe », qui est l’origine de l’association.

Dans les prochains mois, il va avoir 4 autres établis d’atelier mixte, au milieu du libre-service, pour permettre d’ajouter des Tronxy XY-2 Pro, car ce modèle, on peut en ajouter 2 par établi et 1 Tronxy X5SA par établi.

Qui fait qu’on pourra mettre 15 imprimantes 3D maximum pour le libre-service. Quand l’arrière de la boutique sera terminé, sa sera l’atelier de prototypage communautaire et il aura d’autres imprimantes 3D, à filament et à résine UV.

Dans l’atelier de prototypage communautaire, il aura CNC, presse d’injection plastique, laser, etc. Qui se fera fut à mesure, pour permettre aux inventeurs de réaliser par eux-mêmes, leurs prototypes, leurs pré-séries, etc.

Le but du Pôle d’invention régional, l’information, la réalisation et la commercialisation, tout cela dans le même lieu, cela totalement gratuit.

Avoir plusieurs imprimantes 3D, cela permet de faire de multiples d’impression 3D, pour réaliser de la pré-série par exemple, avec la possibilité de changer la couleur ou de matière.

Pour le moment, nous avons du PLA plus comme filament, à 20 euros le Kg, c’est ceux qu’on a trouvé entre qualité et tarif pour le moment. Vous pouvez utiliser votre propre filament et notre association ne gagne rien dessus. Si vous devez réaliser une petite pièce qui fait 15 g, cela ne vous coûtera rien.

Toutes remarques, suggestions et critiques, on est en écoute et on voit ce qu’on peut faire.

Sachez que cela donne beaucoup de boulot pour mettre cela en place, cela fait plus de 10 ans que je travaille sur ce sujet, cela prend beaucoup d’énergie pour tout gérer cela, les sites internet, le Pôle d’invention régional, l’association, etc. Surtout pour une personne seule. Sans parler du financement et il faudrait prendre cela en compte dans vos critiques.

A ce jour, on est la seule association qui prend la responsabilité de mettre cela en place, c’est la seule qui propose cela totalement gratuit et libre.

Je fais tout pour terminer le libre-service gratuit d’imprimantes 3D en fin d’année et pour le moment, je respecte le calendrier du développement. On est au milieu de l’année et je pense que c’est positif pour l’avenir, même si cela est dur.

Pour l’année prochaine, j’aimerais développer la vitrine des créations et en parallèle, la première partie de l’arrière de la boutique, en mettant d’autres imprimantes 3D et un scanner 3D. Aussi le service de prêt et de commercialisation, à petite série, c’est moi qui travaille sur les imprimantes 3D.

J’avais fait un appel aux dons matériels, l’association est reconnu d’utilité publique et peut réalité des bons de don, pour mettre de réduire des impôts, qui est bien par exemple pour une entreprise, qui a par exemple du vieux matériel, en échange, elle a des réductions d’impôts. Tout le monde est gagnant ! Dans la réalité, il n’a eu aucune proposition de don, même un vieux ordinateur.

J’ai aussi fait des démarches pour avoir des bénévoles et là aussi, aucun retour. Pour la vitrine des créations, cela va être compliqué à gérer cela, je ne peux pas faire cela à plein temps.

C’est aussi pour cela que je ne suis pas pressé pour ouvrir la vitrine des créations, normalement, c’est les créateurs qui font une maintenance entre eux et vue la mentalité de la région, il faut bien garantie.

Il faut savoir que la gratuité à un coût, que cela fonctionne dans un esprit communautaire, d’entraide et si vous pensez qu’à vous même et que la gratuité, c’est de la merde, donc aucun respect, cela ne durera pas longtemps.

2 commentaires sur “Le bilan de l’évolution du projet du Pôle d’invention régional de la Nouvelle Aquitaine

  1. Votre effort est d’autant plus intéressant que les perspectives d’avenir le montrent à l’envie.
    https://www.thomasnet.com/insights/3d-printing-market-to-quadruple-exceeding-50-billion-by-2030-report/ (n°1 des annuaires industriels aux USA)
    Le marché de l’impression 3D va quadrupler, dépassant les 50 milliards de dollars d’ici 2030 [Rapport] Andy Szal 22 avr. 2021
    Le marché mondial de l’impression 3D devrait plus que quadrupler au cours de la prochaine décennie pour atteindre plus de 50 milliards de dollars, selon une nouvelle analyse.
    La société de conseil en technologie Lux Research basée à Boston a découvert que la valeur des pièces imprimées en 3D augmenterait à un taux de croissance annuel composé de 15 % entre 2020 et 2030, passant de 12 milliards de dollars l’année dernière à 51 milliards de dollars au début de la prochaine décennie.
    Les analystes de Lux ont attribué cette augmentation spectaculaire principalement aux fabricants adoptant l’impression 3D. Le rapport évalue le marché des pièces d’utilisation finale imprimées en 3D à 2,8 milliards de dollars aujourd’hui, mais indique que ce montant augmentera de près de sept fois au cours de la prochaine décennie pour atteindre 19 milliards de dollars.
    « L’impression 3D sera un élément clé du futur paysage de la fabrication grâce aux avantages qu’elle peut apporter par rapport au moulage par injection, à l’usinage, au moulage ou à d’autres méthodes conventionnelles », a déclaré Anthony Schiavo, directeur de recherche et auteur du rapport de Lux , dans un communiqué. « Ces avantages incluent la personnalisation et la personnalisation, la possibilité de créer des géométries complexes, la consolidation des pièces et, dans certains cas, la réduction des coûts. »
    Le prototypage, les moules et l’outillage – les principales utilisations de l’impression 3D à ce jour – devraient également continuer à grimper au cours des 10 prochaines années, selon les analystes ; la valeur des prototypes devrait passer de 4,4 milliards de dollars à un peu moins de 10 milliards de dollars, tandis que les moules et l’outillage passeraient de 5,2 milliards de dollars en 2020 à 21 milliards de dollars d’ici 2030.
    Le rapport suggère également que bien que l’intégration verticale soit essentielle au succès de l’impression 3D à son stade actuel, le secteur pourrait éventuellement refléter les premières années de l’industrie informatique et devenir plus standardisé et modulaire.

    J'aime

    1. Les imprimantes 3D de chez Tronxy, c’est comme à l’époque de PC des années 80, c’est modulable et évolutif, c’est une des raisons que j’ai prit pour l’association.

      Dire que c’est une invention de 3 français qui ont inventé l’imprimante 3D et le gouvernement français de l’époque a trouvé qu’il n’avait aucun intérêt.

      Dans l’ensemble, je suis d’accord et on est qu’au début de ces technologies.

      J'aime

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.