900 demandes de brevets d’invention déposées auprès de l’INAPI en 2012


Quelque 900 demandes de brevets d’invention ont été déposées auprès de l’Institut algérien de propriété industrielle (INAPI) durant l’année 2012, soit presque le même niveau enregistré en 2011 (896 demandes), selon un bilan de cet organisme.

Par secteurs d’activités, la chimie occupe la première place avec 280 demandes, suivie en deuxième position de la pharmacie avec 208 demandes, les techniques industrielles (157), la mécanique (99), la construction (65) et l’électrique (30), détaille le bilan obtenu par l’APS.

Par pays, les États-Unis se classent en première position avec 156 demandes soit un taux de 17,33%, la France occupe la deuxième place avec 123 demandes, suivie de l’Algérie (119), la Suisse (106), l’Allemagne (84), l’Italie (55), le Japon (43), l’Espagne (41), le Royaume-Uni (31), les pays Bas (19), ajoute l’INAPI.

Au niveau national, la wilaya d’Alger vient en tête de liste avec 34 dépôts, suivie d’Ouargla avec 12 dépôts, Tipaza (7), Constantine et Bordj Bou Arreridj (6 chacune), Oran (5), Blida, Bouira, Sétif et Skikda (4 pour chaque wilaya).

Quant aux brevets délivrés, ils ont enregistré une baisse de 77,23% en 2012 s’établissant à 352 brevets contre 1.546 en 2011.

Le brevet confère un droit exclusif sur une invention, qui est un produit ou un procédé offrant, en règle générale, une nouvelle manière de faire quelque chose ou apportant une nouvelle solution technique à un problème.

L’INAPI assure la mission de protection des droits de la propriété industrielle en offrant des services publics consistant notamment en l’enregistrement des demandes de protection des brevets d’inventions et des marques.

Source : www.letempsdz.com

Lorsque les entreprises entrent en bourse, l’innovation en pâtit


Lorsque leur actionnariat devient public, les entreprises minimisent les risques en optant par exemple pour des améliorations progressives et moins ambitieuses et en se tournant vers le rachat d’autres entreprises et l’assimilation de leurs idées, selon une étude américaine.

Une nouvelle étude surprenante révèle qu’une fois que les entreprises sont cotées en bourse, le taux d’innovation décline.

Or, paradoxalement, une introduction en bourse, qui permet un afflux de fonds d’investissement et le potentiel de susciter un plus grand intérêt, place généralement l’entreprise dans une meilleure posture pour innover. Les raisons pour lesquelles cela ne se produit pas semblent assez complexes et impliquent un changement transitoire dans l’approche globale vis-à-vis de l’innovation, ainsi que dans la culture d’entreprise.

Dans son étude, le professeur de finance Shai Bernstein, de l’École supérieure de commerce de Stanford, s’est intéressé aux dépôts de brevets de 2.000 entreprises technologiques américaines cotées et non cotées entre 1983 et 2006. Il a également analysé les données sur les inventeurs mentionnés sur les brevets.

« J’ai trouvé un lien probant entre l’actionnariat public et l’innovation : l’entrée en bourse entraîne une baisse considérable d’environ 40% dans l’innovation telle qu’elle est mesurée par les citations de brevets », écrit-il dans son rapport. « Parallèlement, je ne constate aucun changement dans l’ampleur de l’innovation, mesurée par le nombre de brevets. Ces résultats laissent entendre que la transition vers des marchés d’actionnariat public conduit les entreprises à repositionner leurs investissements de R&D dans des projets plus conventionnels. »

Après l’introduction en bourse, la nouvelle stratégie d’innovation est repensée vers la minimisation du risque, par exemple en optant pour des améliorations progressives et moins ambitieuses plutôt qu’en incitant à des découvertes potentiellement plus audacieuses. Le professeur a également observé une tendance des entreprises à se tourner vers le rachat d’autres entreprises et l’assimilation de leurs idées. On pense à des géants technologiques tels que Google et Microsoft lorsqu’il s’agit de promouvoir de nouvelles idées via des acquisitions.

Du côté économique, le fait d’être tenus responsables devant un conseil d’investisseurs place les dirigeants de l’entreprise dans une position où l’atteinte des résultats devient prioritaire. En conséquence, les inventeurs s’adaptent ou cherchent ailleurs une place où leur travail peut être plus bénéfique, explique Shai Bernstein dans son rapport (PDF).

Si l’on y réfléchit bien, ce constat n’est pas aussi surprenant ou contraire à l’intuition qu’il n’y paraît. Plus une entreprise grossit, plus elle devient prudente. Or, la vraie innovation, par sa nature même, est risquée.

Auteur : Tuan Nguyen

Source : http://www.smartplanet.fr/

Le concours Yago, pour les entrepreneurs


25 000 € de prix à gagner et 1 an d’accompagnement

L’association YAGO Talents d’entrepreneurs organise un concours intitulé « faisons éclore les talents » destiné à encourager les porteurs de projets : créateurs ou repreneurs d’entreprise, particuliers ou professionnels ayant un projet lié au développement durable, à l’innovation ou tout autre projet original destiné à créer de la richesse et à développer l’emploi.

La quatrième édition du concours est ouverte. Vous pouvez retirer votre dossier et le faire parvenir par E-mail à l’adresse suivante : concours@yago-talents-entrepreneurs.com

Les inscriptions sont ouvertes et la date limite pour déposer votre dossier est le 30 avril 2013.

L’association YAGO

YAGO est une association qui a été créée à l’initiative de chefs d’entreprise de la région Alsace dans le but d’aider, d’accompagner et d’encourager les entrepreneurs, créateurs ou repreneurs d’entreprises, particuliers ou professionnels ayant un projet lié au développement durable, à l’innovation ou tout autre projet original destiné à créer de la richesse et développer l’emploi en Alsace.

L’origine du nom de l’association est simple : « Ya» pour proposer un état d’esprit positif en des temps difficiles pour les entreprises, avec un petit clin d’œil à l’Alsace. Et « go » pour signifier une démarche active et résolument tournée vers l’avenir.

YAGO réunit des patrons de PME-PMI et des spécialistes du milieu économique, financier et juridique.

Site Web : www.yago-talents-entrepreneurs.com

Allemagne / Nestlé perd une manche dans la guerre des capsules


Le géant de l’alimentaire vaudois Nestlé doit continuer de supporter en Allemagne la concurrence de dosettes de café compatibles à celles de Nespresso.

«C’est une victoire capitale dans la guerre des capsules», a réagi Ethical Coffee Company (ECC) dans un communiqué. Ce jugement ne «mettra toutefois pas forcément un terme aux tentatives désespérées de Nestlé d’interdire la commercialisation en Allemagne des dosettes de café ECC», note encore la société de Jean-Paul Gaillard.

Selon la Cour, il n’y a pas de violation de brevet quand un consommateur utilise des capsules d’autres producteurs car les dosettes ne forment pas l’élément clé des machines Nespresso. Pour les avocats du groupe, au contraire, les capsules font partie intégrante de l’invention de Nestlé.

La Cour d’appel a suivi la ligne du tribunal d’Etat de Düsseldorf qui avait rendu un jugement similaire en août 2012, rejetant un recours de la multinationale basée à Vevey (VD). Suite à cet arrêt, Nestlé avait fait appel.

Echo en Suisse ?

Le patron de Nespresso en Allemagne avait déclaré en août : «Nous sommes convaincus de la force de nos arguments juridiques et nous allons donc prendre d’autres mesures juridiques pour protéger notre droit de propriété intellectuelle».

Le directeur général d’ECC, Jean-Paul Gaillard. «se réjouit de la sage décision de la justice allemande qui aura peut-être un écho en Suisse». Nestlé a lancé plusieurs procédures judiciaires dans différents pays, y compris en Suisse.

Nespresso a rapporté un chiffre d’affaires de plus de 4 milliards de francs en 2012 au groupe vaudois.

Source : www.lematin.ch

Le show Montebourg met les inventeurs à l’honneur


Le ministre du Redressement productif a présenté à Bercy la première édition des «Objets de la nouvelle France industrielle», une présentation à l’américaine où des entreprises ont vanté leurs innovations.

Mardi soir à Bercy, Arnaud Montebourg a changé de costume. Exit le bleu de chauffe du «ministre des causes perdues» qu’il enfile lorsqu’il doit trouver une solution pour les entreprises en difficulté. Et bienvenue à la tenue de l’inventeur. Le ministre du Redressement productif a présenté la première édition des «Objets de la nouvelle France industrielle», une sorte de show à l’américaine où des entreprises présentent leurs innovations.

«Vous étiez 850 inscrits, vous êtes venus plus nombreux encore, et la salle n’est pas assez grande ce soir», s’est félicité Arnaud Montebourg. Reprenant son antienne favorite, le ministre a expliqué que «les inventions de la nouvelle France industrielle font partie de la bataille culturelle pour le “Made in France”». Son but est de gagner «la bataille dans les têtes» qui permettra de «croire en nous», et ce, afin que ces inventeurs, qui «appartiennent au passé glorieux de la France», puissent également faire partie «de son futur».

Pour la première, trois entreprises sont venues présenter leurs nouveautés à travers un show dynamique. Trois objets ont été mis en avant : une roue motorisée mise au point par Michelin, des stents de Stentys s’adaptant au diamètre des artères et une bactérie permettant de produire du bioéthanol de la société Déinove. Les lauréats ont été judicieusement choisis. Deux «start-up», pour montrer que l’innovation passe souvent par de petites entreprises agiles et flexibles. Michelin prouve toutefois qu’un géant international peut également innover.

Gonzague Issenmann, directeur général de Stentys, a regretté le faible nombre de «start-up» opérant dans le domaine de la santé. Philippe Pouletty, directeur général de Déinove, a pour sa part expliqué au ministre que le nerf de la guerre était bien le financement des jeunes sociétés. Et que le gouvernement avait son rôle à jouer.

Auteur : Emmanuel Egloff

Source : www.lefigaro.fr

Fini les râteaux, avec Antengrin


Fini les râteaux, avec Antengrin

Nature du projet

Antenne de réception discrète passive aux performances exceptionnelles avec un potentiel de remplacer 70% des cas de réception par des antennes conventionnelles « râteaux ».

Mutation vers une antenne en circuit imprimé.

Amélioration du modèle existant + 2 à 3dB supplémentaire (couplage de 2 antennes sans augmentation du volume de l’antenne <20%).

1ère antenne compatible et évolutive vis-à-vis des brouillages des émissions LTE (Téléphonie 4G 800Mhz).

Antengrin_2013

Produit et son marché

Description

Antennes discrètes en bois ou bois composites

La meilleure performance du produit / encombrement

Performances approuvées et le produit déjà référencé

Le marché

Caractéristique du marché

Grand public : réception des signaux télévisuels

National, international

Caractéristiques de la demande

Type de clientèle :

– grossistes ou central d’achat 80%
– collectivités 10%,
– consommateurs individuels 10%,

Autres points importants sur la consommation :

– Motivations des acheteurs : Écologie (antenne passive),
– Antenne très discrète,
– Performances de l’antenne
– Nouveauté

Prendre contact avec l’inventeur qui recherche des distributeurs : Monsieur Kham BOUNPRASEUTH

E-mail : contact@antengrin.com

Site Web : www.antengrin.com

Tél. : 01 43 91 10 92

Compte rendu de la Conférence de presse 2013


Compte rendu de la Conférence de presse, du mercredi 13 février 2013, à la Mairie du XVIe

La Conférence a débutée à 12 heures  à l’arrivée de S.E. Monsieur Adel FEKIH, Ambassadeur de Tunisie à Paris. M. Gérard ROQUILLON, Président de Europe France Inventeurs, a souhaité la bienvenue à l’Ambassadeur de Tunisie, à M. Rachéd MASMOUDI, Président de l’Association Arabo-Africaine de Recherche Scientifique, à M. Christine ABEILLON, Présidente de l’Inventec, accompagnée de son Secrétaire Général, et à M. Vullnet Miraka, Président de l’Association Albanaise d’Inventeurs, accompagné de son associé. Monsieur le Député Maire ancien Ministre Claude COASGUEN et Madame BOULAY ESPERONNIER, Conseillère de Paris, se sont faits excuser par l’huissier de la Mairie du 16e Arrondissement.

Remise d’une reproduction de brevet d’invention à S.E. M. L’Ambassadeur de Tunisie, qui a remercié vivement l’assistance pour ce geste.

M. Rachéd MASMOUDI a souhaité la bienvenue à son salon qui se tiendra les 22, 23 et 24 février 2013 à l’Hôtel Phébus à côté de Tunis près du Palais Présidentiel, avec la participation de 8 pays et 114 inventeurs seront présents.

M. Gérard ROQUILLON a insisté sur l’importance de nos inventions et innovations pour participer à la relance économique.

M. Alain SAUSSEZ, le futur Président de la Fédération Française des Inventeurs, a été présenté par M. Gérard ROQUILLON. Le discours pertinent de M. Alain SAUSSEZ a suscité toute l’attention de la grande salle de la Mairie.

Intervention de Mme Christine ABEILLON, Présidente de Inventec et membre d‘honneur de Europe France Inventeurs, nous a informé de son Salon se tenant à Avignon du 27 avril au 1er mai 2013 inclus. Celle-ci a invité plusieurs inventeurs de l’EFI à venir participer à cette manifestation.

Intervention de M. Serge CASSAGNE sur le développement de Ados Créators dans les différents salons présentés par l’EFI. Deuxièmement, sur son projet pour défendre le droit d’auteurs inventeurs indépendants auprès des parlementaires Députés et Sénateurs.

Intervention de M. Gérard CHAUVEL présentant la maquette de son invention avec beaucoup d’humour et d’enthousiasme.

Remise à M. Vullnet MIRAKA, Président de l’Association Albanaise d’Inventions, d’un diplôme et d’une médaille par M. Gérard ROQUILLON. Mme Birgit JOHNSSON a servi d’interprète auprès de M. Vullnet MIRAKA, qui ne parlait pas le français.

M. Gérard ROQUILLON a annoncé les dates du Salon de Châlons en Champagne Grand Prix Européen EFI (les 7, 8 et 9 septembre 2013 – nombre de visiteurs 220.000 en 2012) et du 2ème salon Moug’Innov Grand Trophée Européen Léonard de Vinci EFI de l’Invention et de l’Innovation dans Eco-Parc à 06250 Mougins (les 13, 14 et 15 septembre 2013) où nous espérons un fréquentation encore plus élevée qu’en 2012.

Le célèbre animateur de la télévision Jean-Pierre DESCOMBES nous a honoré de son amicale présence pour les manifestations de 2013 et nous a informé de la maquette de l’émission « Qu’a-t-il inventé » d’une durée de 20 minutes.

Intervention de M. Peter TEMEY, Président du Club Invention – Europe, qui nous a fait part de la continuité de son salon à Saint-Mandé (Val de Marne) qui aura lieu du 26 au 29 mars 2013.

Intervention de M. Denis THEVENIN, inventeur du Miroir 360°, en pourparlers avec de nombreux investisseurs, a remercié M. Gérard ROQUILLON pour avoir organisé la Conférence de presse de 2013.

Applaudissements pour M. Roland PAYEN, inventeur de l’aile Delta. Sa fille présente était très émue.

Remise par M. Gérard ROQUILLON d’une magnifique coupe pour les Olympiades des Chercheurs Inventeurs de Tunis les 22, 23 et 24 février 2013 prochains ainsi qu’un trophée de Europe France Inventeurs. À M. Rachéd MASMOUDI, Inventeur / éditeur / Président d’honneur de Europe France Inventeurs. M. Rachéd MASMOUDI l’a remercié et a brièvement annoncé son programme en Tunisie.

M. Bernard NIVET, inventeur du couvercle-mélangeur et rehausse-manuel, a reçu une Coupe et une Médaille d’Or suite à la démarche de M. Pierre LOREL, Président du Jury, pour l’obtention de ces deux prix à Moug’Innov 2012.

M. Jacques-Elie CHABERT, Producteur de la chaîne de télévision La Locale, a filmé pendant le déroulement de la Conférence de Presse.

Le Conseiller Juridique, Maître Francis TARTOUR était aussi présent pendant la Conférence.

La Cantatrice BARBARA a chanté L’HYMNE NATIONAL pour clore la Conférence de Presse devant l’assistance debout et émue par son talent.

La Conférence était suivie d’un cocktail avec un buffet abondamment garni entouré de nombreux convives heureux de la réussite de cette journée.

Fait le 17 février 2013, par Birgit JOHNSSON, Secrétaire Générale de Europe France Inventeurs.