Création d’entreprise en France

Quelle est la meilleure forme juridique ?

Il n’y a pas une forme juridique qui soit plus intéressante que les autres. Il faut trouver celle qui correspondra à vos attentes et vos moyens. Pour cela vous devez tenir compte de plusieurs critères :

– Allez-vous créer votre entreprise seul(e) ou avec des associés ?
– Disposez-vous d’un capital social ?
– Souhaitez-vous protéger vos biens personnels ?
– Quelle dimension souhaitez-vous donner à votre entreprise ? …

Ensuite, il ne faut pas oublier de prendre connaissance des conséquences sociales et fiscales du choix effectué.

Combien vais-je payer de charges ?

Il faut bien distinguer d’une part les charges sociales (les cotisations) et les charges d’exploitation (loyer, assurance, salaires…).

Pour les charges sociales, tout dépendra du statut juridique que vous aurez choisi et de votre position dans la société (gérant ou associé). En effet, selon ces choix, vous aurez soit un statut social de salarié, soit un statut social d’indépendant.

Pour les charges d’exploitation, il suffit de recenser toutes les dépenses qui seront occasionnées par l’exercice de votre activité.

A compter du 1er janvier 2004 et durant les 12 mois suivant le début de leur activité non salariée, les créateurs ou repreneurs d’entreprise peuvent demander un paiement différé de leurs cotisations sociales.

Ce paiement pourra être échelonné sur une période maximale de 5 ans.

Quelles sont les aides auxquelles je peux prétendre ?

Il y a deux catégories d’aides :

– Celles liées au statut social du créateur : est-il chômeur, Rmiste, jeune de moins de 26 ans ou travailleur handicapé… Selon le cas, il peut prétendre à une aide financière de l’État et/ou faire une demande d’exonération de charges sociales.

– Celles liées au lieu d’exercice de l’activité : selon le cas, le créateur peut percevoir une prime et/ou un prêt d’honneur.

Combien de temps faut-il pour s’immatriculer ?

Il faut tout d’abord passer par le CFE (Centre de Formalités des Entreprises) qui prendra en charge votre demande d’immatriculation au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés).

Un dossier d’immatriculation vous sera remis comprenant des formulaires administratifs et une liste de pièces à fournir (différente selon la forme juridique choisie).

Le CFE collectera alors les imprimés et les documents, fera une première vérification et transmettra votre demande aux différents organismes :

– Greffe du Tribunal de Commerce,
– INSEE,
– Impôts,
– Caisses des travailleurs non salariés (si vous êtes concerné).

C’est ensuite le Tribunal de Commerce qui traitera votre demande et vous fera parvenir votre extrait KBIS. Il faut compter environ 15 jours pour obtenir votre KBIS. Si vous souhaitez vous faire aider dans vos démarches (notamment pour le remplissage de vos formulaires de demande d’immatriculation), votre CFE peut vous proposer une aide (Assistance Formalités).

Est-ce que je peux créer ma société avec 1 euro ?

L’article 1er de la loi « Dutreil » supprime l’exigence d’un montant minimal de capital.

Par contre, cet article ne remet pas en cause la possibilité de libérer progressivement les apports en numéraire.

De plus, si vous y réfléchissez bien, 1 euro ce n’est pas suffisant pour mener à bien un projet.

Vous aurez besoin de beaucoup plus : il faut acheter votre matériel, votre stock, payer vos premières charges (notamment les 3 ou 6 mois de loyer d’avance pour un bail commercial)…

Je veux créer une entreprise, mais je ne sais pas encore vraiment dans quel domaine, quel secteur marche le mieux en ce moment ?

Plusieurs secteurs d’activité sont porteurs.

Mais avant tout, il faut faire une petite analyse de soi :

– Qu’est-ce que je sais faire ?
– Qu’est-ce que j’aime faire ?
– Qu’est-ce que je suis capable de faire ?.

N’hésitez pas à prendre contact avec un centre de bilan de compétences qui étudiera avec vous vos points forts et vos points faibles, ce qui vous amènera à effectuer un choix en fonction de vos aptitudes et de vos goûts.