Des stratégies d’affaires

Quel peut être l’impact d’un processus structuré de développement de produits sur la performance de l’entreprise ?

L’implantation d’un processus structuré procure des avantages énormes. Le fait de former des équipes multidisciplinaires dès la phase de conception, qui travaillent de manière simultanée, plutôt que séquentielle, permet de réduire énormément les révisions et corrections apportées au concept de départ. Cela permet aussi d’accorder plus de temps à la phase de conception, qui est menée avec plus de rigueur, tout en diminuant le temps de développement du produit de 40 % ou même d’avantage.

Quelles sont les cinq meilleures pratiques d’affaires en développement de produit ?

La définition des besoins-clients :

Développer un produit qui répond parfaitement à ses besoins, à ses exigences et à ses attentes ;

Offrir un produit qui comporte une valeur ajoutée.

La gestion de projets :

Orchestrer les neufs volets essentiels suivants :

– Gestion des coûts
– Gestion des communications
– Gestion du contenu
– Gestion de la qualité
– Gestion des risques
– Gestion du temps
– Gestion des ressources humaines
– Gestion des approvisionnements
– Gestion d’intégration

Une équipe multifonctionnelle :

Former une équipe de représentants des différentes fonctions de l’entreprise

Le processus de développement de produits :

Illustrer la marche à suivre, étape par étape, de la génération des idées jusqu’au lancement du produit.

La gestion du portefeuille de produits :

Processus de décision dynamique permettant de sélectionner les idées ayant les meilleures chances de succès, de prioriser les projets, d’optimiser l’allocation des ressources, d’accélérer le développement des projets existants et enfin de ralentir le développement des projets dont l’importance stratégique s’est modifiée en cours de route ou qui ne satisfont plus aux conditions de succès anticipées, ou d’y mettre un terme.

De quel genre d’innovateur avez-vous besoin ?

Il est possible de classer les styles d’innovateurs selon deux aspects principaux et qui nous permettent de déterminer les problèmes que chacun risque de rencontrer dans sa démarche de valorisation commerciale.

Le recruteur : voit le problème à résoudre avant la technologie, est entraîné par l’importance du problème et croit que suffisamment d’efforts aboutiront nécessairement à une solution technologique fonctionnelle, parle de cette solution comme si elle existait déjà, même si ce n’est pas le cas. On peut s’attendre à des problèmes reliés à la réalisation de la technologie et au fonctionnement de l’organisation. Il s’attend à ce que tout le monde comprenne sa vision et ses motivations.

Le sauveur : voit la technologie comme source d’amélioration pour la société, est motivé par le résultat, ne comprend pas toujours les problématiques commerciales car elles ne font pas partie de sa logique, cherche un président pour son entreprise car ne se sent pas assez compétent pour assumer cette responsabilité, se bute à des problèmes de commercialisation et de leadership. Il est poussé par la technologie qu’il a découverte. Son principal souci est d’être reconnu, et non de faire des profits.

Le conquérant : voit la technologie comme une passerelle vers la réussite, est toujours convaincu de la valeur de son innovation et croit que tout le monde va lui voler, il sous-estime surtout le défi de la commercialisation et devient agressif lorsque les résultats qu’il espère ne sont pas atteints. Pour lui, quelqu’un qui n’est pas d’accord avec lui ne comprend pas. Ses problèmes sont surtout reliés à la commercialisation et à la composition de l’équipe. Il a parfois une fixation sur les ententes de confidentialité. Il faut être précis lorsqu’on lui pose des questions car il peut jouer sur la vérité concernant l’exploitation de sa technologie.

L’exploiteur : est un prospecteur de marché, entreprend la promotion de sa solution dès le début, est souvent le profil qui plaît le plus aux financiers, car ils ont un but commun, définira souvent les caractéristiques de son produit pendant qu’il en fait la promotion. On peut s’attendre à des problèmes reliés à la réalisation de la technologie et aux compétences de l’équipe de développement. Il comprend très bien la dynamique des réseaux de distribution, et croit qu’une fois qu’il aura l’argent pour son projet, il sera simple de compléter le développement de sa solution technologique. Il pensera au nom, au logo et à l’image de marque avant même qu’elle existe. Il veut devenir riche.