Du projet d’innovation

L’innovation, c’est quoi ?

L’innovation est l’un des principaux moyens pour acquérir un avantage compétitif en répondant aux besoins du marché. Innover, c’est créer de nouveaux produits, développer des produits existants, mais aussi, optimiser son système de production, adopter les dernières technologies issues de la recherche fondamentale comme de son département de recherche et développement. Il existe principalement deux niveaux d’application de l’innovation dans l’entreprise :

– On peut innover ponctuellement, on parle alors de projet d’innovation ou d’innovation produit. Il s’agit essentiellement de projet d’amélioration de produits existants, de création, ou d’adoption d’une nouvelle technologie à un produit.

– On peut aussi innover de manière permanente, sur le long terme, on parle alors d’innovation permanente, d’innovation totale ou encore de management de l’innovation. Cela ne consiste plus à acquérir un avantage compétitif mais à pérenniser cette compétitivité (on parle aussi d’innovation durable). A ce niveau, l’innovation doit devenir un pilier de la stratégie de l’entreprise. Elle devra mettre en place un système de veille et de partage de l’information, protéger ses innovations grâce à sa stratégie de protection industrielle, créer une synergie partenariale, et accorder une place importante au client dans sa démarche.

Par où commencer ?

La première étape d’un projet d’innovation consiste à observer les tendances et les besoins du marché dans les champs de son entreprise, en exploitant les informations disponibles sur les technologies, ses clients, les produits concurrents, et enfin, à constituer une équipe pour favoriser la créativité.

Ensuite, on doit passer par l’étape de transformer l’idée en projet. Il s’agit alors de tester l’idée, d’en étudier l’antériorité, d’identifier les normes et lois en vigueur, d’élaborer sa protection industrielle, de regarder la disponibilité et les coûts des matières premières, d’évaluer le cycle de vie du produit, etc. Après cette étude de faisabilité, on entre alors dans la phase développement de produit.

Pourquoi innover ?

Innover est aujourd’hui une question de survie et une condition essentielle de compétitivité, de durabilité et de croissance.

Comment innover simplement ?

Innovation n’est pas seulement synonyme de grande invention. On peut innover au quotidien, en changeant notre façon de travailler, en utilisant de nouveaux outils informatiques et comptables, en élaborant une stratégie d’entreprise, en adoptant une nouvelle gestion de portefeuille, en améliorant l’ergonomie et l’aire de travail, en augmentant la sécurité, etc..

Vous pourriez par exemple, demander à vos employés ce qui leur faciliterait la tâche, augmenterait leur qualité de vie, ou encore la qualité du produit.

Comment réussir à avoir l’implication de tous les employés ?

Le livre de Dale CARNEGIE, «Comment se faire des amis» expose 30 principes de management qui vous permettront d’obtenir un maximum de participation de la part de vos employés. En voici quelques-uns qui pourraient s’avérer utiles dans le cadre d’un projet d’innovation :

– Ne critiquez pas, ne condamnez pas, ne vous plaignez pas ;
– Complimentez honnêtement et sincèrement ;
– Motivez souvent pour faire ce que vous proposez ;
– Ayez le sourire ;
– Respectez les opinions de votre interlocuteur ;
– Accueillez avec sympathie les idées et les désirs des autres ;
– Démontrez spectaculairement vos idées. Frappez la vue et l’imagination ;
– Lancez un défi ;
– Louez le moindre progrès et louez tout progrès ;
– Encouragez. Que l’erreur semble facile à corriger ;

Quels sont les différents types d’innovation ?

Souvent le mot innovation est attaché à un autre mot, lui donnant ainsi plusieurs autres significations (en dehors de celles déjà citées ci-dessus). Voici quelques définitions tirées du site d’Erwan Neau.

Innovation de procédé

L’innovation de procédé concerne la mise au point ou l’adoption de nouvelles méthodes d’organisation, de développement, de fabrication, de production ou de distribution.

Innovation de rupture

L’innovation est dite «de rupture» lorsqu’elle modifie profondément les conditions d’utilisation par les clients et/ou qu’elle s’accompagne d’un bouleversement technologique.

Exemple d’innovation de rupture : quand on est passé de la Cassette VHS au DVD.

Innovation incrémentale

L’innovation incrémentale ne bouleverse pas les conditions d’usage et l’état de la technique, mais y apporte une amélioration sensible. Elle est souvent le fruit de la volonté de l’entreprise de conserver son avance technologique sur ses concurrentes. On utilise aussi l’expression pour désigner une légère innovation ou l’amélioration de produit.

Exemple d’innovation incrémentale : lorsque les souris à bille sont devenues des souris optiques.

Innovation perturbatrice

La technologie «perturbatrice» est initialement sous-performante par rapport aux besoins du marché principal, mais ses progrès la conduisent finalement à y répondre, tandis que la technologie dominante devient sous-performante. C’est une technologie «dormante» qui peut mettre longtemps à progresser. Mais elle peut être extrêmement dangereuse : vous êtes sur votre technologie (leader) et vous innovez régulièrement, car votre portefeuille de produits vous rapporte suffisamment. Et un beau jour, parce que vous n’y avez pas prêté attention, vous perdez tout l’attrait de vos «vaches à lait» car la technologie dite dormante a aussi progressé et est arrivée au niveau de vos produits bas de gamme qui vous rapportaient tant !

Quelques conseils pour réussir face à une technologie perturbatrice :

– Créez une organisation indépendante, dédiée à la technologie perturbatrice ;
– Cherchez un marché intéressé par les spécificités de la technologie perturbatrice, plutôt qu’à pousser la technologie vers les clients existants.

Intelligence innovation

Plus qu’une définition, voyons le concept d’intelligence innovation. Cela concerne tout ce qui lie l’intelligence (KM – Veille – Information – Intelligence économique …) à l’innovation pour constituer une sorte de base de connaissance innovation.

Grappes d’innovation

Après une innovation majeure, souvent une innovation de rupture due à un progrès technique, voire scientifique (par exemple : la vapeur, les circuits intégrés, l’informatique, Internet, les nanotechnologies, … ) d’autres innovations sont portées par ces découvertes. Voilà pourquoi on parle de grappes d’innovation. On constate alors des cycles industriels où après une innovation majeure, l’économie entre dans une phase de croissance (créatrice d’emplois), suivie d’une phase de dépression, où les innovations chassent les entreprises dépassées et provoquent une destruction d’emplois. D’où l’expression de destruction créatrice employée par Schumpeter.

Politique d’innovation

Il s’agit de tout ce que les politiques peuvent mettre en œuvre pour favoriser et promouvoir l’innovation (comme les aides financières). Du coup, on n’emploie plus ces expressions pour désigner la politique interne de l’entreprise. On préférera utiliser les expressions management de l’innovation, stratégie d’innovation, tableau de bord de l’innovation, etc. pour une meilleure compréhension.

Systèmes d’innovation

Les systèmes d’innovation, lorsqu’ils sont liés à la politique d’innovation, ou lorsqu’ils concernent l’économie, la sociologie ou la nation, désignent toutes les activités favorisant l’emploi, la création et le développement des entreprises, et donc la croissance, la compétitivité et la performance économique des nations.

Lorsque l’on parle des systèmes d’innovation de l’entreprise X, alors le terme désigne les méthodologies, les processus et les techniques que l’entreprise X a mis en œuvre pour favoriser sa compétitivité.

Innovation Pull (venant de l’expression Market Pull)

Innovation qui suit la demande exprimée du marché qui «tire» le nouveau produit. Exemple : l’augmentation de la capacité des coffres des voitures était une innovation que les automobilistes ont longtemps réclamée.

Innovation Push (venant de l’expression Technology Push)

Innovation qui suit l’évolution d’une technologie qui «pousse» à innover. Il y a deux façons pour que la technologie force à innover :

– À la suite d’une découverte scientifique ou d’une découverte de votre département R&D, il vous semble impossible de ne pas appliquer cette nouvelle technologie à vos produits (innovation de rupture).

– On innove face à une loi de progrès continu, contre laquelle on ne peut quasiment rien. Exemple : Loi de Moore qui dit que le nombre de transistors par puce double tous les 18 mois.

Innovation entrepreneuriale

L’entreprise a deux fonctions essentielles et uniquement ces deux là, le marketing et l’innovation. Le marketing et l’innovation produisent des résultats, le reste n’est que des coûts.