Front commun américano-européen contre la contrefaçon


Les États-Unis et l’Union Européenne ont accepté de joindre leurs efforts pour lutter contre le commerce de copies et de produits contrefaits qui représente 360 milliards d’euros par an, d’après le commissaire européen au Commerce.

Peter Mandelson a déclaré mercredi que Bruxelles et Washington allaient lancer « un processus de coopération complet » pour protéger les droits à  la propriété intellectuelle en partageant des informations et en mettant en place des actions communes.

« Nous prônons la tolérance zéro contre le vol de notre propriété intellectuelle », a déclaré Mandelson à  la presse. « Le problème est qu’aujourd’hui le commerce de produits contrefaits égale le total des échanges transatlantiques. »

Ni Mandelson, ni le secrétaire américain au Commerce, Carlos Gutierrez, n’ont pointé du doigt des pays en particulier mais Washington a par le passé exhorté Pékin à  lutter plus efficacement contre la contrefaçon et le piratage.

« Il s’agit clairement d’un effort engageant le gouvernement et nous mettons à  profit toutes les ressources du gouvernement fédéral américain pour défendre la cause des droits à  la propriété intellectuelle, à  commencer au plus haut niveau par notre président », a déclaré Gutierrez lors de la conférence de presse.

Mandelson a précisé que l’UE et les États-Unis étaient les deux plus grands importateurs au monde de produits piratés ou contrefaits.

Source : Reuters

Char anti-feu


Cette invention a pour but d’utiliser un/des réacteurs d’avion ou/et un canon à eau montés sur un char afin de souffler/noyer les foyers d’incendies.

Lors d’incendies, notamment de forêts, il peut être d’un grand secours de disposer d’un ventilateur colossal mobile et dirigeable vers les flammes.

Si des personnels d’incendies ou bâtiments sont menacés, le char viendra en avant, et, envoyant un flux d’une densité extraordinaire empêchera les flammes de progresser le temps que les pompiers les neutralisent définitivement.

Ce système pourra être doublé d’un canon à eau, le flux d’eau/air projeté sur les flammes aura un impact destructeur déterminant sur les foyers d’incendies.

Verna_char_anti-feu

Le réacteur, et le canon à eau seront dirigeables en hauteur par vérins, et en latéral par rotation de la tourelle.

Divers type de mixages Air/eau peuvent être envisagés :

– Pulvérisation devant le réacteur.
– Le jet du canon à eau peut être dirigé vers le feu au milieu du flux d’air.
– Pulvérisation autour de la sortie du réacteur.

Le char pourra doubler son assise en prenant appui sur un ou des godets type bulldozer fixé à son arrière.

Un/des tuyaux d’alimentation en eau pourront arriver directement au réservoir à eau du char.

Un système de vaporisation d’eau sur l’extérieur  du char est prévu pour refroidir celui-ci.

Un pare chaleur pourra  être monté sur l’avant du char afin de faire écran entre le feu et le char.

L’intérêt de disposer d’une puissance mobile énorme au plus près du feu est évident, notamment pour projeter de l’eau à grande puissance et précision.

Pour les missions particulièrement dangereuses, le char pourra  être télécommandé.

Ce système pourra être construit à peu de frais, à partir de chars et réacteurs  réformés.

Site Web de l’invention : verna.inventions.free.fr/Charantifeu.htm

Copyright enregistré le 28/11/05 à 09:24, sous le n° 00038508 : www.copyrightdepot.com/rep73/00038508.htm

Pour prendre contacte avec l’inventeur : Monsieur Christophe Verna

E-mail : verna@free.fr

Site Web : inventions.a.verna.free.fr

Un pyjama pour transmettre le « cyber-toucher » sur le Net


Une invention plus folle que ses inventeurs

Le journal singapourien The Straits Times nous rapporte le résultat des recherches de scientifiques de l’Université Technologique de Nanyang, qui pensent pouvoir mettre au point un vêtement capable de transmettre les sensations de toucher par le Net. Chaleur, vibration et pression seront au rendez-vous.

Les inventeurs ont déjà pu créer un pyjama pour enfant, afin que les parents en voyages puissent serrer leur bébé dans leurs bras. Tout est relié au PC sans fil aucun, annonçant alors l’arrivée de vêtements qui relayeraient les sensations de toucher par l’intermédiaire du Net. De leur côté, les parents pourraient aussi porter un vêtement similaire pour recevoir les témoignages d’amour de leur enfant par le Net.

Netpi

Le système est plutôt simple, et ne prendrait que 4 octets par seconde en bande passante. Une caméra filme l’enfant ou l’animal vêtu de sa veste à cyber-toucher. Un modèle du sujet est alors transmis sur le PC de son  » interlotoucheur « , qui va alors pouvoir caresser l’objet de son affection comme il le souhaite.

Les expérimentations se déroulent pour l’instant avec un poulet, et l’invention se destine aussi aux animaux domestiques que leurs maîtres voudraient  » cyber-chérir « . Si les scientifiques posent uniquement l’exemple des étreintes entre parents et enfants, on peut imaginer nombre d’applications dans bien d’autres domaines… Oui, vous y pensiez déjà, inutile d’en parler.

Auteur : Bruno Cormier

Source : www.pcinpact.com

Bataille autour de la propriété intellectuelle


Piratage . Le gouvernement lutte sur le terrain de l’information, de la répression et de la coopération européenne.

À tout moment, près de dix millions de personnes utilisent les réseaux « peer to peer » (P2P) pour échanger des fichiers par Internet, selon les sources de l’OCDE d’avril 2004. Plus de trois cents millions de fichiers musicaux illicites seraient accessibles sur ces réseaux, note pour sa part la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP). Chaque jour, c’est l’équivalent de trois milliards de chansons ou cinq millions de films qui transitent en toute illégalité sur les réseaux d’échange, constate une étude CacheLogic (leader des études de trafic sur les réseaux P2P). Des chiffres qui, loin d’êtres figés, sont en constante évolution.

Des constatations amères pour les multinationales de la culture, mais qui montrent à quel point le peer to peer continue sur sa lancée en donnant à chacun les moyens de s’approprier les richesses culturelles disponibles sur Internet. On assiste à la baisse des créations, ont expliqué les différents intervenants de la récente conférence « Contrefaçon, piraterie numérique : état des lieux, risques et enjeux pour demain » réunie à l’initiative du Comité national anti-contrefaçon (CNAC), de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), et de l’Union des fabricants. Présent aussi, François Loos, ministre délégué à l’Industrie, a commenté la situation et annoncé la lutte du gouvernement sur les trois terrains de l’information, de la répression et de la coopération entre les États. En clair, une plus grande répression à l’encontre des adeptes du P2P, qualifié non sans raisons par beaucoup de gens de « véritable avancée démocratique ».

Le piratage numérique, c’est une résultante de la révolution Internet. Selon François Loos, le marché des produits contrefaits représente aujourd’hui 10 % du commerce mondial. Cent trois millions de produits contrefaits ou piratés ont été saisis dans l’Union européenne en 2004. Soit une augmentation de plus de 12 % par rapport à 2003 et de 1 000 % par rapport à l’année 1998. Premier visé, à tort ou à raison : Internet et ses réseaux P2P. Pour les professionnels, les chiffres sont là. On estime qu’en France, environ seize millions de titres de musique et un million de films sont échangés chaque jour. Soit, en volume, trois fois les ventes de disques et de vidéos. La vente musicale a enregistré une baisse de 15 % en 2003 et autant en 2004. À la valse des chiffres, on peut ajouter que plus du tiers des films sortis en salle sont partagés de façon illicite sur Internet. Le clou est enfoncé avec 92 % de ces mêmes films distribués sur Internet avant même leur sortie en vidéo. Les loups hurlent devant la menace sur les pratiques capitalistes et de marchandisation de la connaissance des « majors » du disque et du film et de leurs alliés. Pour eux, la lutte contre le piratage passe d’abord par l’appropriation des biens et la gestion des réseaux à des fins de profits. Et les suivre équivaut à entrer dans le monde de Big Brother.

Auteur : Fernand Nouvet

Source : www.humanite.fr

La « PATERE AMOVIBLE » à usage « CALE-PORTE »


Calemixte_1

PRÉAMBULE

Il existe sur le marché un certain nombre de procédés permettant de caler une porte. Tous présentent l’inconvénient d’être des objets encombrants en dehors de leur utilisation spécifique unique.

Tous sont des objets qu’il convient de ranger à un endroit déterminé, au risque sinon de ne pas les retrouver au moment ou l’on en a besoin. La plupart sont élaborés sur la base d’un principe de calage effectué en bas de porte.

UN CONCEPT ORIGINAL

La CALEMIXTE® est un objet utilitaire de conception toute à fait nouvelle qui remédie notamment aux inconvénients précités. La CALEMIXTE présente l’avantage de remplir 3 fonctions :

– d’une part une fonction cale-porte,
– d’autre part une fonction patère,
– enfin une fonction coin-cale traditionnel.

PRINCIPE

Le principe de base de la CALEMIXTE consiste à assurer le blocage au niveau d’un élément commun à toutes les portes : les paumelles. C’est la « fonction cale porte ».

En cas de non utilisation pour sa fonction cale porte, on utilise pour le rangement de cet objet  un autre élément commun à toutes les portes : la porte elle-même. Pour cela il suffit d’accrocher la CALEMIXTE sur ladite porte c’est la « fonction patère ».

Les avantages sont évidents : l’objet est toujours à disposition (et on ne peut plus à proximité..)  en cas de besoin en fonction cale porte. Par ailleurs dans sa fonction patère, il ne prend pas de place tout en étant  utilisable en permanence.

Enfin, une particularité de la CALEMIXTE est sa forme qui lui confère une caractéristique esthétique. Commercialisée dans un grand nombre de coloris (voir photo échantillonnage, elle permet une intégration harmonieuse avec la décoration de l’environnement où elle se situe.

Son design tout à fait spécifique, résultat de recherches et d’essais sur de nombreux prototypes successifs additionné au concept technique font de « cale-miXte » une  invention à la fois utile, pratique, et esthétique.

Calemixte_2

MODE D’EMPLOIEN USAGE « CALE PORTE »

1. La CALEMIXTE est présenté de profil (1) dans la rainure de la porte ouverte à 90° et au dessus d’une des paumelle, indifféremment celle du bas, du milieu ou du haut.

2. Il est ensuite exécuté une rotation d’un quart de tour (2), a droite ou à gauche, de façon à ce que la partie bombée soit positionnée face en bas, de façon à s’insérer entre la feuillure de l’huisserie et chant de la porte.

3. la porte se retrouve ainsi parfaitement bloquée (3), d’une part en feuillure par la partie triangulaire empêchant la fermeture, d’autre part sur la face arrière par la partie en ellipse qui maintient constant l’angle d’ouverture empêchant la porte de cogner contre le mur.

Calemixte_3

1

Calemixte_4

2 & 3

MODE D’EMPLOIEN USAGE « PATERE »

Un accessoire d’accrochage aura préalablement été fixé sur la face arrière de la porte (ou le mur attenant). Parmi les différentes possibilités, l’accessoire fixe consiste en une pyramide asymétrique collé ou vissé sur le support (fig 10). L’accrochage de CALEMIXTE se fait par un glissement vertical de haut en bas. Pour cela CALEMIXTE présente en creux (en négatif ou en femelle) le relief exacte de l’élément fixe (fig 11). La CALEMIXTE est positionnée, la plus petite partie plane  contre  le support. Pour enlever  CALEMIXTE il suffit de lui faire un mouvement de bas en haut.  Un avantage de ce mode de fixation est de permettre d’éliminer tous les tâtonnements lors de la mise en place et le positionnement précis.

Calemixte_5

Calemixte_6

Calemixte_7

DONNEES TECHNIQUES

La CALEMIXTE « standard » est conçue pour les portes dites « sans recouvrement » de dimensions en épaisseur de 30 à 40 mm, comportant des paumelles de * 12 à 14 m/m ce qui correspond pour une très grande majorité au standard Européen.

MODELE EN VARIANTE

La CALEMIXTE comprend 2 modèles de base remplissant les mêmes spécificités techniques, l’un se positionnant en pratiquant un quart de tour (1), l’autre sans quart de tour (2).

Calemixte_8

1

Calemixte_9

2

LE DOMAINE D’UTILISATION

La CALEMIXTE est utile partout : à la maison, au bureau, à l’atelier, mais également dans les écoles…. et toutes les collectivités. Plus de porte qui claquent, et à chaque pièce son portemanteaux !

La CALEMIXTE est particulièrement utile dans sa fonction – SECURITE ENFANTS – Plus de doigts coincés dans les portes des couloirs, du préau, pendant les récréations ou autres (avec les traumatismes et les séquelles graves qui peuvent parfois en résulter pour les mains de nos tout petits.)

LE MARCHÉ

Du fait du triple positionnement de CALEMIXTE : la sécurité enfant, la patère, l’équipement décoration intérieure, son marché est énorme, de l’ordre de plusieurs millions d’unités par ans. Pour le seul marché français, les 22 millions de ménages sont potentiellement utilisateurs de CALEMIXTE.

CALEMIXTE® (dispositif Breveté, Marque et Modèle déposés) est dans l’attente d’exploitation et de commercialisation.

CALEMIXTE® est une création JJS © (Jean-Jacques Sansarlat). Pour tout renseignement (Partenariat, licence, achat brevet & marque) :

Tél : +33 (0) 1 47 49 26 94

E-mail : j.j.s@wanadoo.fr

Site Web : calemixte.monsite.orange.fr

Une machine à stimuler la mémoire


Un inventeur australien a créé ce qu’il pense être la première machine qui stimule la mémoire. Des études ont montré que les gens n’arrivaient pas à se souvenir de quelque chose qu’ils ont sur le bout de la langue environ une fois par semaine. Pendant les essais de la machine Memjog, des personnes âgées de 8 à 80 ans ont été capables de se souvenir de 80% des mots oubliés.

Une mauvaise mémoire des noms a poussé un inventeur australien à créer ce qu’il pense être la première machine qui stimule la mémoire.

Peter Dyer avait l’habitude de parcourir mentalement les lettres de l’alphabet pour stimuler sa mémoire lorsqu’il n’arrivait pas à mettre un nom sur un visage.

Il a alors inventé la machine Memjog en forme de disque, qui tient dans la main.

« Il y a l’alphabet sur un disque et il faut tourner un autre disque lentement jusqu’à ce que chaque lettre apparaisse dans une petite fenêtre », a annoncé l’inventeur.

« Cela fonctionne sur le principe que si on peut forcer le cerveau à se rappeler de la première lettre du mot dont on essaye de se souvenir, le mot suit en général assez rapidement. »

Des études ont montré que les gens n’arrivaient pas à se souvenir de quelque chose qu’ils ont sur le bout de la langue environ une fois par semaine, rappelle M. Dyer.

Pendant les essais de la machine Memjog, des personnes âgées de 8 à 80 ans ont été capables de se souvenir de 80% des mots oubliés, a-t-il conclu.

(The Sunday Mail, 16/11/2005 – « Inventor launches memory machine »)

Source : www.seniorscopie.com

Vulgarisation de l’invention en Côte d’Ivoire : des inventeurs ivoiriens sensibilisent dans les écoles


Susciter l’envie de recherches et de découvertes technologiques chez les élèves et étudiants ivoiriens. C’est la mission que s’assignent les inventeurs de Côte d’Ivoire au cours de leur tournée dans les établissements scolaires du pays.

Ce périple a démarré les mercredi 16 et jeudi 17 novembre derniers aux Cours secondaires méthodistes du Plateau. Pour Mme Marie José Fenouil, présidente, de l’Association ivoirienne d’actions inventives (2AI), l’enjeu de cette sensibilisation est d’amener la jeunesse ivoirienne à prendre conscience de ses propres capacités à mener des recherches. «Afin de faire des découvertes bénéfiques pour le développement du pays et pour le progrès de la science tout entière. Comme au Japon», soutient-elle. Avant de préciser que l’invention technologique n’est pas forcément la nouvelle découverte. Elle peut être, selon Mme Fenouil, liée à la recherche de moyens pour l’amélioration d’une donnée déjà existante.

A cours de ces rencontres, avec les élèves du CSMP, un club d’inventeurs a été investi sur place. Il sera coordonné par M. Nicodème Sacko, Aumônier adjoint au sein de l’établissement.

Auteur : D. Samou

Source : fr.allafrica.com