Taqi al-Din, l’inventeur de la pompe à eau à 6 cylindres


taqi_al-din

Taqi al-Din Mohammed ibn Ma’ruf al-Shami al-Asadi est un scientifique turc du Xe siècle qui a écrit de nombreux ouvrages traitant d’astronomie, d’astrologie, de mécaniques optiques et d’horloges mécaniques.

Celui qui est considéré comme l’un des grands inventeurs de pompes à eau de la civilisation ottomane-islamique a laissé derrière lui un ouvrage intitulé Kitâb al-Turuq al-saniyya fi al-alat al-ruhaniyya (livre des méthodes accomplies au sujet des machines de l’esprit). Ce livre qui s’inscrit dans la tradition mécanique arabe, décrit le fonctionnement d’un moteur à vapeur rudimentaire.

Plus de dix siècles plus tard les grandes marques de mécanique automobile s’inspirent de ses écrits pour inventer des voitures toujours plus puissantes les unes que les autres.

Le constructeur d’automobiles de luxe de sport allemand Porsche s’est directement inspiré de la description d’une horloge astronomique appelée «Huq -al – kamar» (la boite de la lune), des horloges hydrauliques, des instruments à sifflements perpétuels et des pompes hydrauliques pour construire sa nouvelle voiture la porche 911.

La 911 est l’automobile mythique de la marque qui signe l’identité de Porsche depuis 1963. Elle doit la puissance de son moteur 6 cylindres à l’invention de la pompe à 6 cylindres monobloc de Taqi al-Din.

Les éléments de cette pompe son révolutionnaires : six leviers sont mobiles autour d’un axe parallèle à l’axe de la roue hydraulique. L’une des deux extrémités de chaque levier est fixée à la boule du piston qui lui fait face , tandis que l’autre extrémité affleure une cheville. A chaque trou latéral est fixé un long tuyau. Les six tuyaux ainsi obtenus sont raccordés a un gros tuyau qui donne accès à un bassin vide .

Le fonctionnement est aussi très ingénieux : lorsque la roue hydraulique tourne, les chevilles pincent respectivement les leviers qui font soulever l’un après l’autre les pistons dans les cylindres afin que l’eau puisse être aspirée. Puis une fois que la cheville quitte l’extrémité du levier, le piston retombe dans le cylindre, sous l’action du poids de la boule, et l’eau est refoulée par l’ouverture latérale dans les tuyaux extérieures puis dans le gros tuyau.

Taqi al-Din fait partie de ces savants musulmans oubliés de l’Histoire dont l’occident reconnaît le génie pour mettre en pratique ces fabuleuses théories devenues les technologies d’aujourd’hui.

Source : www.ajib.fr

Un inventeur turc a créé une défense contre le voyeurisme des smartphones


Qui n’a jamais subi le voyeurisme des smartphones de son voisinage, ces personnes qui lorgnent les écrans pour regarder ce que vous faites. Un Turc invente une parade.

inventeur-turc-defense-contre-voyeurisme-smartphones

Jalal Gogaku vit dans la petite ville de Bismil, dans la province de Diyarbakir, au sud-est de la Turquie. C’est en lisant sa correspondance sur son mobile dans les transports en commun qu’il s’est rendu compte que le voyeurisme des smartphones est un problème très répandu, ces personnes qui lorgnent les écrans des autres pour savoir ce qu’elles regardent. C’est après avoir fait ce constat qu’il a commencé à réfléchir à une solution pour résoudre ce problème, pour concevoir une défense contre cette forme de voyeurisme.

Comme le rapporte Gearmix, ce réparateur de téléphones âgé de 42 ans a imaginé utiliser deux petites puces électroniques, une placée dans le téléphone, l’autre dans une paire de lunettes spéciales, les deux communiquant ensemble par Bluetooth. Le but de la première puce est de rendre l’écran du smartphone « tout blanc », ce qui signifie que les personnes avoisinantes peuvent lorgner autant qu’elles veulent, elles ne verront plus rien.

Celle qui équipe les lunettes spéciales permet « d’afficher » l’image pour que la personne les portant puisse voir ce qui est affiché sur l’écran du smartphone. Pour bien comprendre, une vidéo vous montre comment le système fonctionne.

Un brevet avant la commercialisation

inventor-from-turkey-created-defense-from-peeping-at-the-screen-of-a-smartphone

L’intention de Jalal Gogaku est d’obtenir un brevet pour son invention. Ensuite, il envisage de la commercialiser en prévoyant différentes variantes de production de masse, pour les smartphones, mais aussi les tablettes et les ordinateurs portables. Il estime que le coût de revient de son système serait de l’ordre de 10 dollars.

Preuve que son invention fonctionne, l’inventeur explique que lorsqu’il a testé son invention dans un café, des personnes l’ont abordé pour lui demander « Qu’est-ce que tu regardes ? » et « Est-ce que tu vas bien ? » en référence à l’écran blanc affiché par son smartphone qui n’en était pas un lorsqu’il est vu au travers des lunettes spéciales.

Auteur : Thierry Michel

Source : www.linformatique.org

Kadir Nurman, l’inventeur du kébab est mort


Peu connaissaient son nom et pourtant Kadir Nurman aura fait date dans l’histoire de la gastronomie moderne en inventant un plat consommé depuis par presque toute la planète.

Décédé hier à Berlin, cet allemand d’origine turc était l’inventeur du kébab.

On en a presque tous mangé une fois dans notre vie et pourtant personne ou presque n’aurait réellement su dire qui était à l’origine de la création du kébab.

Plat à base de viande grillée destiné à être servi dans un sandwich, le kébab doit son origine à Kadir Nurman, un allemand d’origine turc inventeur du « doner kebab ».

kadir_nurman

Une » »œuvre » qui lui a officiellement été attribuée en 2011

En 1960, le jeune Kadir Nurman quitte sa Turquie natale pour venir poser ses valises en Allemagne, bien décidé à venir y faire fortune.

Douze ans plus tard en 1972, le jeune homme installe sa toute première échoppe à Berlin Ouest, certain que son nouveau sandwich auquel il vient de donner le nom de « doner kebab » ne va pas mettre longtemps à plaire aux citadins pressés de la ville.

Bingo ! Peu de temps après le lancement de son sandwich, Kadir Nurman voit son doner kebab être peu à peu adopté par la ville de Berlin Ouest avant de gagner le reste de l’Europe et bientôt le monde entier.

Une œuvre culinaire dont l’origine lui aura été entièrement attribuée en 2011 par l’Association des fabricants turcs de kebab qui lui ont reconnu d’être l’inventeur officiel de ce plat.

Selon la BBC, il y aurait désormais près de 16 000 kebabs installés en Allemagne, 80% du marché européen bénéficiant de broches conçues par des fabricants allemands leur permettant de faire griller la viande.

Source : www.turquie-news.com

Des inventions importantes des scientifiques turcs


Les scientifiques turcs contribuent au monde de la médecine.

Deux chirurgiens faisant partie du corps d’enseignement de l’université d’Adnan Menderes à Aydın ont signé quatre importantes découvertes destinées aux opérations.

La réalisation de ces produits patentés est prévue à Aydın, a indiqué l’APA, citant trtfrench.com.

Les inventions qui ont fait écho dans le monde de la médecine ont été effectuées au sein de l’université d’Adnan Menderes.

Ce sont le recteur de cette université, le Prof. Dr. Şükrü Boylu et le Dr. Ali Doğan Bozdağ qui ont signé ces quatre inventions.

L’invention du recteur Boylu facilite les opérations de la vésicule biliaire. La pince multifonctionnelle baisse considérablement le coût des opérations.

Le Dr. Ali Doğan Bozdağ a conçu un appareil d’anuscopie d’envergue à vidéo, une aiguille démontable et un coussin d’air destiné aux opérations chirurgicales.

L’appareil d’anuscopie d’envergure facilite les opérations grâce à son moniteur.

Quant à la nouvelle aiguille, elle est capable de coudre d’un seul mouvement les points les plus difficiles à accéder.

Le coussin d’air permet de déterminer la position idéale aux patients lors des opérations du cou.

Les deux scientifiques ont offert leurs inventions à l’université et elles ont été certifiées au nom de l’université d’Adnan Menderes.

Source : fr.apa.az

Déchets électroniques : le carburant de demain


Une invention signée par des scientifiques roumains et turques.

La recherche de sources combustibles alternatives, autre que le pétrole continue chaque jour à entendre son champ de possibilité. Après le maïs, l’eau, la graisse ou l’hydrogène voici les circuits imprimés.

Une invention signée par des scientifiques roumains et turques qui ont découverts une nouvelle façon de recycler les déchets électroniques. Cette solution offre un double avantage en combattant d’une part le problème de recyclage de ces déchets et d’autre part en produisant une sorte d’huile apte à la fabrication de plastique ou considérée comme un dérivé du pétrole pouvant alors être utilisé comme carburant en toute sécurité.

La procédure est de porter à très haute température ces déchets puis de filtrer les produits toxiques. Un schéma intéressant mais aucune information n’est donnée concernant le type de carburant nécessaire pour obtenir ces hautes températures.

L’idéal serait la possibilité d’obtenir un système autonome qui, une fois lancé, permettrait de recycler ces déchets grâce à ces déchets !

Source : TgDaily