Article de presse

L’UE lance un nouveau et ambitieux programme d’innovation en 10 points


La Commission européenne vient de lancer un ambitieux programme d’innovation en 10 points qui préconise une action urgente aux niveaux régional, national et européen ainsi que dans toute une série de domaines politiques.

Le programme fait suite à une demande formulée par les chefs d’État et de gouvernement européens lors du sommet européen de printemps en vue d’une «stratégie ambitieuse en matière d’innovation, qui permette aux investissements dans la connaissance de se concrétiser dans des produits et des services». Le contenu du programme, qui se base sur le travail préparatoire de l’ancien Premier ministre finlandais Esko Aho, est une version allégée du rapport «Créer une Europe innovante» rédigé par le groupe d’experts dirigé par M. Aho et publié en janvier 2006 – avec quelques ajouts toutefois.

Le document qui en résulte, intitulé «Mettre les connaissances en pratique: une stratégie ambitieuse en matière d’innovation pour l’UE» sera débattu par les chefs de gouvernement lors de leur réunion informelle en Finlande le 20 octobre.

Dans son programme, la Commission appelle à un «leadership politique et à une action décisive» des États membres de l’UE et des pays en phase d’adhésion qu’elle invite par ailleurs à adapter leurs politiques économiques et à engager les réformes structurelles nécessaires pour faciliter la mise en œuvre de son programme en 10 points.

«La mutation des structures ne doit pas être perçue comme une menace, mais comme une occasion de renforcer notre position concurrentielle» a déclaré Günter Verheugen, commissaire européen en charge de la politique des entreprises et de l’industrie. «L’Europe doit devenir une société vraiment fondée sur la connaissance et favorable à l’innovation, où la nouveauté ne fait pas peur et est bienvenue, n’est pas freinée mais encouragée; où elle fait partie de nos valeurs essentielles et est considérée comme un facteur avantageux pour tous les citoyens.»

Priorité majeure pour la Commission, la création de «marchés porteurs» favorables à l’innovation impliquera de combiner des instruments de politique d’innovation et autres politiques connexes pour lever les obstacles à la conception et à la commercialisation de nouveaux produits innovants, et de stimuler la demande du marché pour ces produits. Les marchés identifiés par le groupe d’experts Aho comme méritant une attention particulière sont ceux de l’e-santé, des produits pharmaceutiques, de l’énergie, de l’environnement, des transports et de la logistique, de la sécurité et du contenu numérique.

Dans le cadre de cet objectif, la Commission, avec l’aide des plates-formes technologiques européennes, va réaliser une analyse détaillée des obstacles qui entravent actuellement le déploiement de nouvelles technologies, notamment dans des domaines d’intérêt public tels que l’environnement, la santé et la sécurité.

Cette analyse servira de base à une vaste stratégie visant les marchés porteurs, et le concept sera testé dans divers domaines pilotes en 2007. Toutefois, la Commission ne peut agir seule: «L’élément décisif qui fera vraiment la différence est celui de l’engagement politique plein et entier de tous les acteurs majeurs en vue d’identifier et de lever les obstacles à l’émergence de marchés favorables à l’innovation» peut-on lire dans le programme d’action. «La Commission va guider ce processus et favoriser la coopération en vue d’un agenda commun.» La Commission entend également stimuler la demande de produits innovants par le biais de politiques de passation de marchés publics.

L’enseignement est un autre secteur visé par le programme d’action. «D’abord et avant tout, sans l’appui d’une politique de l’enseignement qui fasse référence en la matière, l’innovation ne pourra bénéficier du soutien dont elle a besoin» estime la Commission. «Il importe de promouvoir le talent et la créativité dès un stade précoce.» Selon le plan, «les compétences clés nécessaires pour vivre et travailler dans une société moderne orientée innovation» incluent les compétences entrepreneuriales, l’alphabétisation, les compétences scientifiques et mathématiques, les langues, les capacités pour apprendre à apprendre, les aptitudes sociales et culturelles et l’alphabétisation numérique.

Pour le secteur de la recherche, la Commission appelle à une plus grande mobilité des chercheurs, tant entre pays qu’entre secteurs, et à l’amélioration des rapports entre la recherche et l’industrie. A ce titre, la Commission classe l’établissement d’un Institut européen de technologie (IET) parmi ses 10 recommandations prioritaires. Pour la Commission, l’IET est un élément majeur de l’ouverture de l’UE à l’innovation car il permettrait de relier entre eux les divers centres d’excellence européens et, partant, de promouvoir plus avant l’innovation. La Commission remettra en octobre une proposition à ce sujet.

La Commission promet par ailleurs une réforme de la réglementation des aides d’État en matière de R&D et d’innovation et une amélioration des orientations pour les incitations fiscales dans ce domaine. L’objectif étant ici de relancer de façon significative les investissements des entreprises européennes dans la R&D, actuellement nettement inférieurs à ceux de leurs homologues américaines et japonaises.

Pour ce qui est des droits de la propriété intellectuelle (DPI), la Commission promet de lancer en 2006 une nouvelle stratégie établissant des procédures de brevetabilité à des prix abordables. Une vaste stratégie DPI sera ensuite mise en oeuvre en 2007.

Les autres domaines d’action retenus au titre du plan sont la perception de droits d’auteur sur les produits et services numériques et le rôle des fonds de cohésion UE dans la promotion de l’innovation au niveau des régions.

«Nous pouvons faire beaucoup plus pour promouvoir l’innovation comme moteur de la croissance de l’économie européenne. Les chiffres les plus récents montrent une fois encore la valeur ajoutée qu’apporterait une démarche communautaire cohérente en matière d’innovation», a déclaré le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. «Avec la Présidence finlandaise, nous espérons réunir un consensus sur ce programme concret d’actions lors du sommet informel du mois prochain.»

Les 10 actions prioritaires sont les suivantes :

– établissement de systèmes d’enseignement favorisant l’innovation;
– établissement d’un Institut européen de technologie;
– constitution d’un marché du travail unique pour les chercheurs;
– renforcement des liens entre la recherche et l’industrie;
– promotion de l’innovation régionale dans le cadre des nouveaux programmes de politique de cohésion;
– réforme de la réglementation des aides d’État en matière de R&D et d’innovation et amélioration des orientations pour les incitations fiscales dans ce domaine;
– renforcement de la protection des droits de la propriété intellectuelle;
– produits et services numériques – initiative concernant la perception des droits d’auteur;
– mise au point d’une stratégie pour des marchés porteurs favorables à l’innovation;
– incitation à l’innovation par le biais des marchés publics.

Ce nouveau programme d’action en 10 points reprend les nombreux plans, schémas et propositions déjà présentés en vue de relancer l’économie de l’UE. Outre les objectifs de Lisbonne, le septième programme-cadre, l’accord sur les nouvelles perspectives financières de l’UE, et le programme-cadre pour la compétitivité et l’innovation visent tous à redynamiser l’économie européenne.

Pour tout renseignement complémentaire sur la stratégie, consulter le site web suivant : ec.europa.eu/enterprise/index_fr.htm

Pour tout renseignement complémentaire sur les plates-formes technologiques européennes, consulter le site web suivant : cordis.europa.eu/technology-platforms/home_en.html

Source : cordis.europa.eu

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.