Histoires et Passés

Les distributeurs automatiques de billets ont 40 ans


Pour leur 40e anniversaire, les distributeurs automatiques de billets (DAB) ont dispensé quelque 26 milliards de dollars (19 milliards d’euros) à travers le monde mercredi, soit une activité normale pour ces appareils qui fournissent aux passants de l’argent au compte-goutte depuis quatre décennies.

Bien que les distributeurs automatiques aient une longue histoire -une première version de l’engin a été installée à New York en 1939- le premier exemplaire moderne a été installé le 27 juin 1967 à l’extérieur de l’agence de la Barclays à Enfield, un faubourg du nord de Londres, a précisé la banque.

Les clients étaient approvisionnés en échange d’un bon spécial à usage unique qu’ils devaient mettre dans un tiroir. Après avoir entré un numéro d’identification personnel, un second tiroir s’ouvrait brusquement avec un billet de 10 livres.

John Shepherd Barron, l’inventeur de la machine, a expliqué que l’idée lui était venue après avoir été mis à la porte de sa banque. Barron avait dans un premier temps envisagé de concevoir des numéros d’identification à six chiffres, mais s’en était finalement contenté de quatre après les récriminations de son épouse Caroline qui estimait que six chiffres, c’était trop.

A la fin des années 1960, il y avait 781 DAB -alors appelés caisses automatiques- à travers le monde, la plupart en Grande-Bretagne, selon la Barclays.

Aujourd’hui, en plus de leur fonction de distribution de billets, les distributeurs automatiques permettent aussi bien de consulter son compte que d’effectuer des transferts et même de remettre du crédit dans son téléphone portable.

Il existe désormais environ 1,5 million de distributeurs automatiques de billets dans le monde -dont quelque 400.000 aux États-Unis-, selon l’association de l’industrie des automates bancaires. Ces appareils enregistrent en moyenne 165 millions de retraits quotidiens, selon le cabinet d’études et de conseils en stratégie Retail Banking Research.

En France, il existe 47.816 distributeurs automatiques, qui ont déversé quelque 92,2 milliards d’euros l’année dernière, pour 1,33 milliards de retraits, selon le Groupement des cartes bancaires. Soit un montant moyen de près de 70 euros.

Le nombre de retraits et leur montant ont augmenté de de 2,7% et 4,1% respectivement de 2005 à 2006. Ces hausses sont constantes sur les 10 dernières années, selon les chiffres du Groupement CB, qui organise en France le système interbancaire des paiements par carte.

Le premier DAB de France a été installé en 1968, rue Auber dans le quartier de l’Opéra à Paris par la Société Marseillaise de Crédit. Il s’agissait d’une « caisse automatique », selon le Groupement CB. Il faudra attendre 1971 pour voir apparaître les premiers points de retraits « interbancaires » utilisables par les clients d’autres banques.

Depuis, ce mode de retrait est devenu largement majoritaire en France: dans une enquête réalisée par l’organisation en 2005, seuls 17% des Français déclaraient retirer habituellement des espèces en guichet.

L’un des distributeurs les plus isolés de la planète est sans nul doute celui de la station McMurdo au Pôle Sud, qui dessert une petite population de chercheurs en Arctique.

Source : The Associated Press

Un commentaire sur “Les distributeurs automatiques de billets ont 40 ans

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.