Innovation : comment le monde va évoluer, selon dix écrivains


Sollicités par la version américaine du Huffington Post, dix écrivains anglo-saxons de science fiction ont essayé d’imaginer les contours de la prochaine décennie.

Rendu célèbre pour ses «Propos», le philosophe Alain avait une vision plutôt cynique de la prédiction : «Vous riez d’une prédiction sinistre et invraisemblable ; vous rirez moins si cette prédiction s’accomplit en partie ; le plus courageux des hommes attendra alors la suite.» Afin de s’avancer sur les dix prochaines années et de se faire une première idée des innovations qui pourraient changer le quotidien, le Huffington Post a contacté dix écrivains anglo-saxons de science-fiction. L’objectif était de répondre à une question unique : qu’est ce que les dix prochaines années pourraient apporter comme changement ?

Auteur de «The Affinities» (2015), Robert Charles Wilson dénonce dans un premier temps «un discours politique et économique trop vieux». Si pour définir une première esquisse du futur, un bilan du passé doit être fait, Wilson développe sa thèse autour «d’une oligarchie émergente armée d’un appareil de surveillance d’une portée sans précédent». Pour la prochaine décennie, l’auteur canadien loue les progrès des sciences cognitives, basées sur l’étude de phénomènes divers comme le langage ou la conscience, afin de reprendre le dessus sur la nature humaine, modifier son comportement et reprendre le contrôle de son existence.

Dans les dix prochaines années, la première personne à adopter les nouvelles technologies pourrait être votre grand-mère.

David Walton, auteur de «Superposition»

Vainqueur du prix Philip K. Dick, David Walton, auteur notamment de «Superposition», prédit lui une explosion du secteur de la domotique, une automatisation plus importante à l’intérieur des foyers notamment chez les personnes âgées. L’écrivain annonce une «révolution du secteur» tout en y annonçant l’obligation d’un «investissement immense des gouvernements pour suivre la technologie et aider son développement». Il détaille : «Dans les dix prochaines années, la première personne à adopter les nouvelles technologies pourrait être votre grand-mère. Imaginez deux minutes, un robot ambulant qui vient quand vous l’appelez et vous présente un écran vidéo pour vous rappeler votre emploi du temps du jour. Il pourrait contrôler vos lumières et serrures, le four et la température de l’eau. Il pourrait peut être même contrôler les stocks de nourriture dans la maison et en commander si nécessaire !»

Elizabeth Bear voit un développement de la notion de propriété collective

De plus en plus présents au quotidien, la propriété collective ou le service partagé devraient, selon la romancière Elizabeth Bear, exploser d’ici 2025 : «Si vous avez besoin de tondre la pelouse trois heures par semaine, cela n’a pas grand sens d’acheter une tondeuse à vous. Préférez l’achat en commun avec vos voisins afin de la partager». La tendance irait vers une réduction de la notion individuelle pour chercher d’avantage d’opportunités pour amortir les coûts au sein d’un collectif.

Dans le prolongement d’Elizabeth Bear, Ken Liu (auteur de «The Grace of Kings»), lui, s’est penché sur l’automatisation grandissante. Il pointe dans un premier temps le travail au bureau où «l’incursion dans la génération de contenu et dans l’analyse de données sera grandissante, prenant la place de certaines facultés humaines.» Constat semblable pour le secteur du transport, où «l’industrie du camion adopterait des véhicules automatisés pour augmenter la sécurité, améliorer l’efficacité et réduire les coûts». Des innovations plus optimistes que le constat final de John Birmingham, le cerveau «d’Emergence», pour qui «les choses tomberont en morceau comme dans un Marvel où seuls les plus grands héros peuvent les maintenir ensemble. Et où les héroïnes seront toujours payées au moins vingt-cinq pour cent de moins pour le faire.»

Auteur : Maxime Brigand

Source : www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s