Article de presse

Il a inventé


Sergio Rico n’a pas inventé l’eau chaude. Cet ingénieur chimiste mexicain a fait beaucoup plus fort : il a découvert l’eau solide. Comment ? En s’inspirant des couches pour bébés super-absorbantes. Étonnant, non ? Un procédé astucieux qui pourrait bien révolutionner l’agriculture mondiale.

Le nord du Mexique vit sa pire sécheresse en 70 ans, avec la perte de près d’un million d’hectares de culture et des milliers de têtes de bétail. Le ministère de l’Agriculture fait état de 50.000 animaux morts en raison de l’absence de pâturages et d’eau. Pour remédier à cette situation catastrophique, Sergio Rico pense avoir trouvé « la » solution.

Les couches pour bébé sont des produits hautement technologiques. Ce n’est pas le tissu qui absorbe le liquide mais une poudre incorporée dans la fibre de cellulose : le polyacrylate de sodium. Un gramme de ce polymère peut absorber 500 fois son poids en eau pure sans en modifier la structure chimique. Un produit magique que va détourner l’ingénieux ingénieur.

Serge Rico travaille sur la récupération de l’eau de pluie qu’il va transformer en la gardant sous sa forme moléculaire. Captée des toits, l’eau est canalisée vers un réservoir dans lequel on verse une dose de 1,5 gramme de polycacrylate de potassium (et non de sodium) pour 1 litre d’eau. En un quart d’heure on assiste au processus de solidification.

Grâce à la ionisation, les molécules d’eau se collent aux polymères. Le résultat est étonnant : on obtient de l’eau en grains, à l’état solide que l’on peut stocker facilement dans des sacs en plastique. Plus besoin de pompes, de tuyaux, d’énergie électrique, de camions-citernes pour transporter le précieux liquide.

Le polyacrylate de potassium, ce n’est pas de la poudre aux yeux. Ce produit miraculeux – qui ressemble à du sucre – permet de gélifier les liquides et de les réhydrater autant de fois que l’on veut pendant huit à dix ans ! Le système est fiable et le résultat à la hauteur des espérances de l’ingénieur chimiste. Avec le système traditionnel, le paysan attend la saison des pluies pour arroser son champ, le rendement est de 600 kg de maïs pour un hectare. Dans le champ d’à côté, la même culture avec de la pluie solide permet une récolte de 10 tonnes par hectare. Avec le procédé de Rico, la racine des plantes est maintenue humide pendant plusieurs mois et se réhydrate chaque fois qu’il pleut ou qu’on l’arrose. De plus, la plante ne connaît aucun stress car l’eau solide ne s’infiltre pas dans la terre ni ne s’évapore.

Sergio Rico a déposé un brevet sous le nom de « Silos de Agua ». Sa technique est déjà utilisée dans plusieurs pays (Inde, Colombie, Équateur, Espagne et Portugal). Les agriculteurs sont de plus en plus intéressés par ce procédé économique. Là où le système traditionnel utilise 80 litres d’eau par semaine, il ne faut à Rico que 50 litres d’eau solide tous les 3 mois !

Un autre avantage non négligeable, l’eau solide est le produit idéal pour lutter contre les incendies. En effet, au contact du sol, les feux rencontrent une masse d’humidité qui ne s’évapore pas, ils s’éteignent donc d’eux-mêmes, sans mettre en danger la vie des pompiers. Aucun doute, l’invention de Sergio Rico, c’est du solide !

Auteur : Dominique Garandet

Source : www.lamontagne.fr

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.