Le premier FabCafé d’Europe ouvre à Barcelone


Le domaine de l’impression en 3 dimensions, qui n’a pas encore révélé toutes ses ressources, est accessible à Barcelone. Depuis le 27 mars, un « FabCafé », ou « fabrique café », permet aux clients d’obtenir des objets de bois ou d’imprimer sur des aliments et des vêtements. Parallèlement, la capitale catalane abrite la première entreprise du monde commercialisant un imprimante capable de fabriquer des aliments.

L’impression de produits en 3 dimensions, qui sera, dans la prochaine décennie, aussi évidente que celle sur papier, est proposée au grand public à Barcelone. Depuis ce jeudi 27 mars, le quartier de l’Eixample accueille en effet le premier « FabCafé » d’Europe, une « fabrique café » où le client peut voir apparaître sous ses yeux, pour 8 à 30 euros, des objets 3D. Après un établissement implanté à Tokyo, cette adresse barcelonaise développe des prototypes de bois selon le design choisi par les auteurs, imprime sur des aliments, fabrique des bagues et appose toute sorte de motifs sur des blue-jeans. La directrice des lieux, Cecilia Tham, affiche son ambition de mettre ce matériel à la disposition de « tout le monde, tous les jours ». Au Japon, où la fabrication numérique est sollicitée par 60 % de non-professionnels, cette technologie est un peu mieux connue, tandis qu’à Barcelone, des salariés appelés « fabboys » et « fabgirls » accompagnent les débutants.

La « 3D Foodini » de Barcelone fabrique des aliments

Dans l’univers de l’impression 3D, Barcelone se distingue depuis le printemps 2013 avec la « 3D Foodini », produite par la start-up Natural Machines. Cette entreprise accentue actuellement la commercialisation aux USA et en Asie de ce premier procédé au monde, capable de préparer des aliments frais et naturels. Il permet d’affiner et de produire des créations variées, personnalisées à l’infini. Baptisé « Foodini », ce « 3D Food Printer » vendu au prix de 1000 euros permet la création de recettes et de produits depuis le système Android. Un jeu de 5 capsules d’ingrédients de base, sans adjuvants ni conservateurs, équivalant aux cartouches d’encre, permet de créer raviolis, salades équilibrées ou encore hamburgers. Natural Machines, hébergé par l’incubateur municipal Barcelona Activa Center, imprime par couches de 100 microns et sollicite 7 technologies différentes.

Source : www.la-clau.net

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.