Une protection de vingt ans


Chaque année, environ 4 000 brevets sont déposés à l’Inpi (Institut national de la propriété industrielle) par des particuliers.

Pour ces inventeurs amateurs, deux solutions : faire soi-même une recherche d’antériorité sur les fichiers de l’Inpi, pour vérifier que l’invention en est bien une, ou débourser 3 000 euros pour la recherche, le dépôt de brevet et les frais d’ingénieur conseil.

Une invention peut être protégée vingt ans, mais il faut repayer chaque année de plus en plus cher (38 euros, puis 76, etc.).

Au-delà de vingt ans, l’invention devient publique : tout le monde peut la copier.

Auteur : Ondine MILLOT

Source : www.liberation.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.