Une puce qui convertit la chaleur en électricité


Une société nommée Eneco vient de présenter, lors d’une conférence qui s’est tenue à Londres, une technologie de semi-conducteur qui pourrait révolutionner la manière dont est générée l’électricité.

Eneco compare la puce qu’il a mise au point à des inventions aussi importantes que le transistor, la télévision ou le premier avion, rien que ça ! la compagnie affirme que cette puce de génération/conversion d’énergie faisant l’objet d’un brevet, convertira la chaleur en énergie électrique. Alternativement, elle peut réfrigérer à -200 °C, si de l’électricité lui est appliquée.

La conversion d’énergie thermoïonique

Cette « invention » est basée sur le principe de la conversion d’énergie thermoïonique, découvert par Guthrie en 1873 : quand un métal est chauffé, l’énergie thermique contre les forces électrostatiques pour retenir les électrons à la surface. Ces électrons libres se déplacent alors dans un vide pour atteindre un métal froid, générant ainsi un courant électrique. Créer ce vide est la principale difficulté, pour une exploitation du processus à un niveau commercial. Eneco dit avoir contourné le problème en remplaçant le vide par un semi-conducteur thermoélectrique approprié. Selon la compagnie, celui-ci est suffisamment fin pour supporter des différentiels de température élevé entre l’émetteur et le collecteur, afin d’assurer un bon rendement. La puce qui supporte une température de 600 °C convertirait 20 à 30 % de l’énergie thermique en énergie électrique.

Une technologie applicable aux ordinateurs portables ?

Dans un premier temps, cette puce pourrait être employée dans l’industrie aérospatiale et dans les stations de surveillance des pipelines, mais Eneco vise également le marché de l’informatique et des appareils portables. La chaleur dégagée par les processeurs pourrait servir à alimenter des ventilateurs ou d’autres dispositifs de refroidissement équipant les ordinateurs portables, mais aussi les serveurs et PC de bureau. Eneco serait en pourparlers avec Dell et Apple. A terme, la firme estime que son système pourrait carrément remplacer les batteries des appareils portables. En utilisant un microbrûleur catalytique (alimenté en éthanol) produisant une chaleur comprise entre 275 et 600°, les puces de conversion thermoïnique produiraient suffisamment d’énergie pour alimenter un portable, estime Eneco.

Nous n’en sommes pas encore là, et même si Eneco clame que son premier produit sera disponible à la fin de l’an prochain ou au début de l’année 2008, elle se garde bien de dire quand cette technologie sera implantable dans des appareils grand public.

Source : www.presence-pc.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.