Article de presse

Côte d’Ivoire / Dabou – du charbon à base de coco et de manioc


Des ménagères de la ville ont découvert les résultats de la recherche d’un inventeur.

La nouvelle est partie comme une traînée de poudre. « Le charbon industriel est en vente, moins cher, résistant et ne produit pas assez de fumée » dit-on. A Dabou, Ago Hilaire, l’inventeur, se fait un petit pactole depuis qu’il a décidé d’offrir son produit à la vente. « Pour le moment, je n’ai pas installé de points de vente en ville, c’est de bouche à oreille que les femmes, informées, arrivent jusqu’ici », signale Ago qui se dit docteur inventeur.

Originaire du Cameroun, il a eu son brevet d’invention à Yaoundé en 2004. Il est installé à Dabou depuis mars 2006. Le charbon qu’il fabrique à l’aide d’une machine métallique est un mélange de résidus de coco et d’amidon de manioc. Son charbon est solide et facile à allumer. « Contrairement au charbon de bois, 10 à 20 morceaux de mon charbon peuvent faire cuire un repas. Ce charbon ne dégage pas assez de fumée, il est économique parce qu’il peut-être utilisé plusieurs fois », indique l’inventeur. Mais pourquoi du charbon à base d’amidon de manioc et de résidus de coco ?

« C’est une manière pour moi de lutter contre la déforestation, parce que aujourd’hui nombre de charbonniers n’hésitent pas à abattre les arbres, détruisant ainsi la forêt », a soutenu Ago Hilaire. La cinquantaine révolue, il dit avoir consacré 20 ans de sa vie à la recherche. Quant à son dernier produit, il l’a réussi après 11 ans de recherche acharnée.

En effet, depuis quelque temps, les ménagères de Dabou ne tarissent pas d’éloges sur ce charbon qu’elles ont elles-mêmes baptisé du nom de l’inventeur « charbon Ago ». « Le charbon de bois nous fatigue; des fois, il est humide et on a tous les problèmes pour l’allumer, alors qu’avec ‘charbon Ago’, une brindille fait produire du feu », témoigne dame Koffi Henriette, ménagère.

Quant à dame You Madeleine, vendeuse d’alloco, elle dit économiser plus avec « charbon Ago » qu’avec le gaz. Béatrice, institutrice, a « troqué » sa bouteille de gaz contre 50 kg de « charbon Ago ».

Notons que le « charbon Ago » coûte 200F le kilogramme.

Auteur : Gueu Edison, Fraternité Matin (Abidjan)

Source : fr.allafrica.com

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.