Roger Defaud n’est plus


L’une des figures attachantes de la Réunion s’en est allée. En 1939, membre de la cordée d’Alain Barbot, Roger Defaud avait été un de ceux qui avaient planté pour la première fois un drapeau au sommet du Gros Morne. Il était le dernier survivant de ce formidable exploit. Mais, Roger Defaud inventait aussi avec passion. À 87 ans il avait déposé plus de trente brevets. Il s’était aussi passionné sur le tard pour le problème de la sécurisation de la route du littoral.

À chaque fois que le dossier de la route du littoral revenait sous les feux de l’actualité on le voyait franchir la porte de notre rédaction son dossier sous le bras. Enthousiaste, il affirmait détenir la solution et savait se montrer convaincant même si son projet n’avait jamais franchi le barrage des ingénieurs de la DDE. Mais la première facette de Roger Defaud que nous avons eu le privilège de découvrir, c’était celle du montagnard chevronné. Roger Defaud était en effet le dernier survivant de la cordée d’Albert Barbot qui en 1939 avait planté pour la première fois un drapeau au sommet du Gros Morne.

« Albert Barbot était notre chef d’équipe, nous avait confié Roger Defaud. Ensemble, et avec d’autres, nous avions fait dix-huit fois l’ascension du Piton des Neiges. À l’époque, nous n’allions pas à la plage, nous arpentions les montagnes de notre île. Il y avait eu une quarantaine de tentatives avant la nôtre. Toutes avaient échoué. Le maire de Cilaos, Louis Maillot, était tellement persuadé de notre échec qu’il avait parié le champagne. » Albert Barbot et Roger Defaud, tous deux pilotes à l’aéroclub Roland-Garros, avaient effectué plusieurs reconnaissances aériennes. « C’était très risqué. Nous avons été pris dans des rabattants. Nous avons réalisé une vingtaine de clichés qui nous ont permis de découvrir un trou dans la falaise autorisant le passage de Cilaos dans Salazie en évitant un surplomb que nous aurions été incapables de franchir. » Cet exploit est aujourd’hui tombé dans l’oubli, mais Roger Defaud était aussi un inventeur dans l’âme.

Roger_Defaud

Roger Defaud avec l’une de ses inventions, une machine pour une irrigation au goutte-à-goutte. L’agriculteur inventeur obtenait ainsi des arbres fruitiers croulant sous les mangues et les avocats.

UN INVENTEUR INGÉNIEUX

À 87 ans, il avait plus de trente brevets à son actif. Le premier avait été déposé en 1953. Une nacelle élévatrice pour la cueillette des fruits, un épurateur d’eau pour l’irrigation au goutte-à-goutte, la première station de ponte climatisée, une presse à huile continue… Voici quelques-unes des inventions de Roger Defaud. Un grand-père, ingénieur des Arts et métiers, un père, ingénieur agronome – « il m’a tout appris » -, Roger Defaud avait de qui tenir. En 1953, il reprenait la Société industrielle et commerciale d’Antsirabe, à Madagascar, une usine spécialisée dans les fours, les charpentes métalliques et les matériaux céramiques. Son premier brevet portait sur l’invention des briques de graphite. Après Madagascar, en 1962, retour à la maison pour le jeune Defaud. Il reprenait l’exploitation agricole du Piton qui porte le nom de sa famille. Là, il créait le premier poulailler climatisé, un appareil à enfouir les engrais à plusieurs niveaux de profondeur, un système de sécurité pour les pompes fonctionnant en autonomie dans les champs et mettait au point une méthode de greffe des plantes qui marchait à toutes les périodes de l’année… « Avant tout, j’ai été planteur et agriculteur », disait-il pour expliquer que toutes ses inventions soient tournées vers la terre et son exploitation. Malicieusement, il avouait : « Quand je repense à certaines de mes créations, je m’étonne encore moi-même ! » « En France, tout est fait pour décourager les inventeurs ! »

Auteur : Alain Dupuis

Source : www.clicanoo.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.