Arts et Culture

Un boîtier, une carte à puce et… zéro papier


Claude Liénard est du genre infatigable. Il y a quatre ans, il sillonnait l’Aisne à la recherche d’un président départemental pour son association « Au cœur de la vie ». Son objectif était alors de trouver des fonds pour permettre aux parents d’enfants atteints d’une pathologie grave de pouvoir intégrer un centre de convalescence adapté sans bourse délier. Si ce Nordiste de souche s’était autant battu pour mener cet objectif à bien, c’est qu’avec son épouse il a été confronté à ce type de situation : son petit garçon, Nolhann, venait de naître avec une malformation – une TGV (transposition des gros vaisseaux) – selon le jargon médical.

Boîtier « autocarte »

« Durant ces quelques années, j’ai dû mettre beaucoup de choses entre parenthèses », explique-t-il, « mais de cette période, je tire énormément de bénéfices sur le plan humain… »

Aujourd’hui, la page est tournée. Le petit Nolhann se porte on ne peut mieux, ce qui permet à son papa de s’adonner à l’une de ses passions : l’invention.

Claude_Lienard_2012

Claude Liénard fait parler de lui jusqu’au ministère de l’Intérieur.

« J’avais mis cet aspect de ma vie de côté », avoue Claude Liénard. « En fait, c’est une relance du ministère de l’Intérieur qui m’a boosté. » Motif de ce coup de fil aussi surprenant qu’inattendu : un brevet que le Nordiste avait déposé pour un appareil censé faciliter de quotidien des automobilistes.

« Lorsque la nouvelle méthode d’immatriculation a été mise en place, j’ai réfléchi à un système qui pourrait permettre de regrouper toutes les pièces inhérentes à un véhicule sur une seule carte à puce. Évidemment, ladite carte n’aurait rien d’une invention originale, mais elle serait liée à un boîtier se trouvant dans la voiture et c’est sur cette pièce technique que repose mon invention (numéro de brevet n°1100411, déposé le 10/02/2011). Grâce à elle, notre bonne vieille plaque d’immatriculation deviendrait bien plus qu’une suite de chiffres et de lettres mais un véritable ADN électronique », explique-t-il.

Ce boîtier, baptisé « autocarte », renfermerait en effet toutes les données que l’on trouve habituellement sur les divers documents administratifs (carte grise, permis de conduire, attestation d’assurance, contrôle technique, etc.). De même, on peut imaginer une sorte de partenariat avec le fichier des infractions de la police et de la gendarmerie, ce qui permettrait de pouvoir interagir sur la voiture en cas de problème (vols du véhicule, utilisation de ce dernier pour commettre des méfaits, accidents, etc.).

Enfin, on imagine également le gain de temps qu’un tel outil générerait. Les démarches administratives s’en trouveraient simplifiées.

« Je sais que tout cela prendra du temps car il va falloir convaincre un tas de gens », acquiesce Claude Liénard, « mais maintenant que l’invention est déposée et qu’elle génère des discussions dans les plus hautes instances de L’État, on peut imaginer que les choses vont dans le bon sens. La dernière personne à s’y être intéressée est Patrick Lavaye, responsable des titres sécurisés au ministère de l’Intérieur… »

Reste qu’aujourd’hui, la balle est dans le camp des constructeurs automobiles et notamment des constructeurs français qui devront émettre un avis sur l’invention de Claude Liénard et sur les possibilités de l’inclure dans les différents process de construction. Ce sont ces mêmes industriels qui possèdent désormais les clés de la concrétisation de son projet.

Affaire à suivre…

Renseignements complémentaires : claude.lienard3@wanadoo.fr

Auteur : Nicolas FOSTIER

Source : www.lunion.presse.fr

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.