Un Bressan invente un brevet pour bateaux


Ancien batelier, actuellement éclusier barragiste à Ormes, Jacky Dubourg, a déposé un brevet sur un nouveau système de propulsion révolutionnaire s’adaptant sur tous les bateaux et sous-marins.

Marié, père de 3 enfants, Jacky a toujours été bercé dans le milieu de la navigation. D’ailleurs, ses parents étant mariniers effectuant la liaison maritime entre Pont-à-Mousson et Montceau, le hasard a voulu qu’il naisse à bord d’une péniche à Blénod. Depuis, il a toujours travaillé à proximité d’une rivière et depuis pas mal de temps, la Saône à Ormes.

Voilà quelques années de cela, à l’issue d’une crue de la Saône, en nettoyant l’écluse à l’aide d’un petit moteur à essence de plus de trente ans, Jacky a eu comme un éclair. « Une idée m’est venue. J’ai décidé de tester un système de propulsion innovant à pompe sans hélice. Il est composé d’un moteur faisant tourner une pompe. Ce moteur peut aussi bien être thermique, électrique ou alimenté par panneaux solaires ou éoliens. Les pompes devront avoir un débit variable afin de gérer la poussée et des électrovannes proportionnelles (ou un tube directionnel de 360°) pour diriger le débit. Elles seront choisies selon la taille du bateau. »

Suite à ses travaux, Jacky a déposé un brevet à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) en 2011, puis une marque en fin d’année dernière. Ce brevet couvre le territoire français mais la marque est européenne, ce qui permet de minimiser les risques de contrefaçon par d’autres entreprises.

Le concept de ce système est simple. Il permet de réaliser une très forte économie de carburant. « Je peux consommer 0,6 l en une heure », indique son concepteur. En plus, il est écologique avec beaucoup moins de CO2 dégagé et il préserve les infrastructures. Avec une maintenance minimale, un gain de place non négligeable, d’un poids et d’une nuisance sonore réduits, il est facile à intégrer dans la flotte existante.

Déjà des contacts

Après de nombreuses démarches, Jacky a obtenu un partenariat avec la Société Rovatti France représenté par Christophe Tourneur, directeur opérationnel. » On a un prototype, qui marche très bien », indique-t-il. Il a aussi reçu l’aide de la voie navigable de France de Lyon et Béthume, de la société « L’Embarcadère » à La Truchère, de la Société Canalou à Digoin, de bateau Alabama et de quelques amis. Il a, par ailleurs, des contacts avec une société lyonnaise, qui pourrait lui louer son brevet.

Néanmoins, Jacky a quelques regrets. « Cette invention aura pour conséquence de générer de nombreux emplois. Pourtant, depuis quelque temps, certaines personnes me mettent des bâtons dans les roues. Du coup, à présent, je suis en contacts avancés avec plusieurs pays européens qui semblent très intéressés par mon invention. »

Auteur : Guy Cattin (CLP)

Source : www.lejsl.com

Un commentaire sur “Un Bressan invente un brevet pour bateaux

  1. Eh bien je crois que Jacky Dubourg a réinventé l’eau chaude.

    En effet un certain marquis de Jouffroy d’Abbans, inventeur breveté du 1er bateau à vapeur qui navigua, déposa une addition à son brevet de 1816, le 28 mai pour être précis, « qui a pour objet de remplacer les roues latérales des bateaux à vapeur & le mécanisme intérieur qui le fait mouvoir par une simple pompe hydraulique de compression « .

    Précisons enfin que le Pyroscaphe de Jouffroy d’Abbans construit à Lyon par les Frères Frerejean navigua sur la Saône à compter du 19 juillet 1793 et pendant 16 mois… Amusant n’est-il pas !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.