Deux apiculteurs australiens inventent une ruche révolutionnaire


nouvelle_ruche
Deux apiculteurs australiens ont déjà réussi à collecter plus de quatre millions de dollars pour financer leur projet de ruche. Une invention astucieuse qui permet de ne pas déranger les abeilles.

Le 22 février dernier, Stuart Anderson et son fils Cedar ont mis en ligne leur projet de ruche sur le site Indiegogo, spécialisé dans le financement participatif (à l’instar d’Ulule ou de KissKissBankBank).

Ces deux apiculteurs australiens ont fixé un objectif de 70.000 dollars à récolter, afin de lancer la production de ruche très innovantes. La collecte n’est pas terminée, mais grâce à un soutien massif des internautes et un coup de projecteurs des médias, ils ont pour l’instant récolté 4.180.000 dollars. Il reste 35 jours pour participer, et leur projet est déjà financé à hauteur de 5971%, du jamais vu !

Pourquoi un tel engouement ?

Si Stuart et Cedar sont parvenus à convaincre autant de participants, c’est sans doute car leur invention permet de résoudre un problème rencontré en permanence par les apiculteurs. Afin de récolter le miel, il était jusque-là nécessaire d’ouvrir les ruches, ce qui a tendance à énerver et perturber les abeilles. Avec leur système, baptisé « Flow », il est possible de récolter le miel directement grâce à un petit robinet.

Des alvéoles artificielles sont en effet disposées sur des cadres, et sont tapissées de cire puis remplies de miel par les abeilles. Une partie amovible permet au précieux nectar de s’écouler une fois les alvéoles remplies, et le processus recommence.

Sur leur site internet, les apiculteurs expliquent que grâce à leurs invention, ils réussissent à récolter jusqu’à 20 kilos de miel par ruche (pour le modèle qui contient sept cadres). Surtout, ils évitent aux abeilles un stress inutile, qui serait par ailleurs un facteur aggravant de mortalité chez ces insectes. Pour ce qui est de l’entretien, les deux hommes indiquent que deux contrôles par an sont suffisant, afin d’effectuer des vérifications et de détecter d’éventuelles contaminations.

Comme il est d’usage sur les sites de financement participatif, des contreparties sont proposées en échange de la somme versée par les donateurs. Ils sont déjà plus de 3000 à avoir dépensé 600 dollars, et recevront une fois la collecte terminée une ruche à leur domicile. Quelque peu dépassés par l’engouement autour de leur invention, les Anderson ont fait appel à de l’aide, pour gérer les commandes ainsi que la communication. Des abeilles et du buzz, leur projet avait en tout cas tout les ingrédients pour décoller.

Source : www.sudouest.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s