Le premier médicament conçu par une imprimante 3D autorisé aux États-Unis


La FDA, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, a autorisé la commercialisation du Spritam, un traitement contre l’épilepsie, fabriqué par une imprimante 3D.

La Food and Drug Administration (FDA), l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, a autorisé lundi 3 août, pour une utilisation orale, un traitement parallèle pour lutter contre l’épilepsie chez les adultes et les enfants. Rien de très surprenant, si ce n’est que le Spritam est entièrement conçu par une imprimante 3D.

Selon la société américaine Aprecia Pharmaceutical, qui commercialise le médicament, la technologie permet d’obtenir une formulation poreuse dont la dissolution, dans la bouche avec une simple gorgée d’eau, pourrait être plus rapide que celle d’un comprimé lambda. Cela offrirait également la possibilité de concevoir des doses extrêmement précises en fonction du patient. Le médicament devrait être mis à la vente au cours du premier trimestre 2016.

Vers des innovations médicales ?

Depuis son apparition au début des années 2000, l’impression 3D, bien souvent qualifiée de technologie révolutionnaire, n’a pas encore réellement trouvé son marché. Si elle a déjà été utilisée pour la fabrication de dispositifs médicaux, l’autorisation de la FDA pourrait entrouvrir la voie à la personnalisation des médicaments en vue de répondre aux besoins de chaque patient. Une avancée majeure pour un secteur qui souhaite révolutionner ses pratiques.

Dans la santé, ces « imprimantes » sont utilisées par les dentistes dans le but de créer des répliques des mâchoires et des dents, ou pour fabriquer certains implants dentaires. Des scientifiques britanniques se servent aussi de cette technologie pour pouvoir réaliser des parties cancéreuses du corps et permettre aux médecins de cibler plus précisément les tumeurs. Plusieurs études sont également en cours pour qu’un jour l’impression 3D puisse couvrir la pénurie massive de donneurs d’organes.

Source : www.lesechos.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s