Remond, le père du biberon moderne


Révolutionnaire lorsqu’il a été inventé, en 1946, le biberon Remond fut le premier modèle moderne et hygiénique. Et a fait la réputation de la marque un peu partout dans le monde.

evolution-des-biberons-remond

L’évolution des biberons Remond de 1946 à 2010.

Au début du siècle dernier, les biberons étaient en verre, forcément. Peu pratiques, parfois dotés d’un long tuyau faisant office de tétine (un modèle depuis interdit), ils étaient surtout très peu hygiéniques. Car il fallait enfiler les tétines directement sur le flacon, avec les mains.

Mais ça, c’était avant. En 1946, Raymond Lemoine, un grossiste en articles en verre pour les laboratoires et les hôpitaux, cherche à protéger ses deux enfants des bactéries. Sa solution : inventer un biberon au goulot plus large (plus facile à nettoyer) et muni d’un pas de vis, afin de fixer la tétine sans la toucher avec les doigts.

Perfectionniste, il imagine également un capuchon pour protéger les tétines durant le transport et pense à sérigraphier, directement sur les flacons, les graduations utiles à la préparation des repas des tout-petits.

Vendu sous le nom Remond –probablement du fait du prénom de son inventeur, mais aussi parce que son rival de l’époque s’appelait Robert–, l’avant-gardiste appareil est, à l’origine, commercialisé uniquement à destination des hôpitaux. Dans les années 1950, Raymond Lemoine travaille avec des professionnels de santé pour développer des produits adaptés notamment aux prématurés et aux enfants atteints de bec-de-lièvre.

Devenue fournisseur des hôpitaux de l’Assistance publique de Paris et de nombreux autres en régions, la marque Remond conquiert ensuite le grand public. Après un vif succès en France, sa gamme de biberons franchit la Méditerranée dans les années 1960. Là encore, le public plébiscite ces nouveaux biberons si hygiéniques. Mais aussi une autre invention maison : le biberon anti-aérophagique, évitant à bébé d’avaler trop d’air (source des coliques du nourrisson).

Célèbre dans l’Hexagone (en Une des magazines, Sheila donnait le biberon à son fils Ludovic en 1975 avec un produit Remond), la société réalise également une bonne part de son chiffre d’affaires à l’international durant les années 1970 à 1990. C’est ainsi que beaucoup, aux États-Unis, au Japon, et même en Amérique du Sud, connaissent la marque.

Parallèlement, l’entreprise a développé son offre. Devenue leader sur le marché français, elle a développé toute une offre de produits destinés à prendre soin des tout-petits et de leurs affaires: stérilisateurs, produits isothermes Conservcho et Termocho, ou encore le Remondphone, ancêtre du baby-phone. Mais aussi les couches Remondouce et les assiettes chauffantes Tou-o-cho…

Hormis son imagination débridée pour baptiser ses produits, l’innovation est un point fort de la société. Souvent en pointe, elle est néanmoins soumise à rude concurrence sur un marché très concurrentiel. Avec l’apparition de Bébé Confort, Natalys et Aubert, pour ne citer qu’eux, le marché des produits pour nouveau-nés a explosé ces dernières années.

Pour rester dans le coup, Remond a choisi de moderniser son nom. Rebaptisée dBb (phonétiquement « des bébés ») –tout en conservant la mention Remond– en 2009, elle en profite pour revoir ses packagings, son logo et le look de ses produits. Désormais plus modernes et colorés (même si une gamme vintage existe), les grands classiques de la marque côtoient de nouveaux produits comme une tétine qui se referme automatiquement quand bébé la lâche

Made in France, vendus autour de 4-5 euros et disponibles dans les magasins de puériculture, les grandes et moyennes surfaces et sur Internet, les biberons et tétines dBb continuent à séduire les jeunes parents. L’entreprise, restée familiale –la fille de Raymond Lemoine lui avait succédé, puis sont petit-fils, Eric Amos, a pris la tête de la société en 2002–, a écoulé un peu plus de 2 millions de produits étiquetés dBb en 2013.  Un sacré débit pour les biberons Remond, près de 70 ans après leur invention.

Source : www.francesoir.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s