La Low-tech sauvera le monde : cap sur l’innovation locale !


low-tech_sauvera_le_monde_2016

Le « Nomade des mers » part faire un tour du monde des technologies durables et économes : low-tech.

On quitte l’univers des objets connectés souvent considérés comme “gadget” pour des inventions pratiques qui répondent à notre bien-être, à celui de la planète, accessibles pour tous et partout !

tour_du_monde_en_mer_low-tech_2016

Ce tour du monde sort de la tête d’un jeune ingénieur à bord d’un voilier de lin qu’il réalise son rêve : rencontrer les inventeurs du monde entier pour les réunir autour d’un même projet, trouver des solutions low-tech dans les pays en voie de développement.

L’origine du projet

C’est en 2009 au Bangladesh, sur le chantier naval Tara Tari que travaille Corentin. Tout juste diplômé de l’ICAM, il a l’idée de remplacer la fibre de verre polluante par de la toile de jute naturelle, économique et locale, pour fabriquer la coque des bateaux.

catamaran_en_toile_de_jute_2016

Sept en plus tard, en 2016, il prend la mer pour un tour du monde low-tech !

C’est quoi le low-tech ?

Il s’agit de repenser les objets du quotidiens pour qu’ils répondent à des caractéristiques types : plus autonomes, plus écologiques, en prenant en compte le savoir-faire local. L’objectif de ces objets est également de répondre à des besoins essentiels comme l’accès à l’eau ou la production d’énergie tout en étant peu coûteux et local. Le respect de l’environnement est important dans la fabrication et l’utilisation et nécessite donc des ressources renouvelables à faible impact environnemental.

Ces initiatives low-tech sont nées des mutations profondes que nous vivons à travers les enjeux environnementaux : économiser les ressources naturelles, réutiliser les matériaux, etc. Pour y répondre la technologie innovante s’est imposée comme une solution collaborative et durable.

Le low-tech expliqué en vidéo :

et en infographie :

infographie_low-tech_2016

Pourquoi le Nomade des mers ?

Après avoir essayé de subvenir seul à ses besoins lors de ces premières escapades en mer, Corentin c’est vite rendu compte qu’il avait besoin de l’intelligence de groupe pour réussir. C’est sur une île déserte, avec des amis, qu’ils réussissent à fabriquer des objets comme un four solaire, des cultures hors terre, etc. Avec cette expérience il imagine un tour du monde collaboratif pour échanger savoir faire et expertises low-tech.

corentin_bateau_nomade_des_mers_2016

C’est comme ça que se lance le site nomadedesmers.org pour suivre les aventures de l’équipe. Se lance également lowtechlab.org construit comme un forum de recherche sur les low-tech qui réunit tous les adeptes du système D, de l’ingénieur à l’inventeur du dimanche. On peut y partager ses idées à l’aide de tutos vidéo ou répondre à des défis. Pour aller plus loin, la plate-forme a pour vocation de développer un réseau international d’associations qui pourra partager ses solutions low-tech.

En effet, il ne suffit pas de trouver les bonnes idées, ce qui est important c’est comment les diffuser, les partager. Ainsi, la valeur forte qui ressort de ce projet : la collaboration, comme le dit Corentin : « Il y a une vraie révolution à faire, rien qu’en diffusant ces savoir-faire ».

Comment se déroule ce tour du monde low-tech ?

En catamaran d’occasion de 18 mètres de long et 9 de large pour un tour du monde pendant trois ans avec deux coéquipiers.

Le packtage sera composé de … rien ! Si ce n’est des poules, lombrics et insectes. On retrouvera également le courant grâce à deux éoliennes, une hydrolienne et des panneaux solaires.

Des escales sont prévues pour travailler avec deux inventeurs qui auront pour objectif commun : trouver des solutions à des besoins locaux avec les moyens du bord !

inventions_low-tech_2016

  • 1ère étape : Maroc pour trouver un système dessalinisateur solaire, accès à l’eau,
  • 2ème étape : Sénégal pour apprendre à construire une éolienne en matériaux recyclés ainsi que la fabrication du charbon vert,
  • Les étapes à suivre:  le Cap Vert, le Brésil, l’Afrique du Sud, le Mozambique, Madagascar, l’Inde, le Sri Lanka et la Malaisie.

L’objectif est de tester chacune de ces créations pour l’installer dans le catamaran afin de la diffuser à l’aide de vidéo sur la plateforme Low-Tech Lab.

Mais pourquoi en bateau ?

Corentin y voit une opportunité de tester des solutions avec des contraintes qui font naître la créativité : faire avec les moyens du bord. C’est aussi un espace restreint, parfait pour créer des synergies. Pour ce jeune ingénieur “c’est à la fois un laboratoire itinérant et un écosystème flottant !”

ARTE accompagne le tour du monde « low-tech » de Corentin de Chatelperron à bord de son catamaran « Nomade des mers »

nomade_des_mers_au_depart_de_concerneau_2016

Pendant un an, ARTE va suivre l’équipe du Nomade des mers de Concarneau jusqu’en Indonésie ce qui donnera lieu à une nouvelle série documentaire de 15 films de 26 minutes, intitulée « Cap sur l’innovation ».

Chacun des 15 épisodes sera consacré à une « low-tech », développée et mise en œuvre lors d’une escale, ou parfois même en mer, par des inventeurs du monde entier rencontrés pendant le voyage.

En attendant la diffusion en 2017, vous pouvez suivre dès à présent le carnet de bord de l’expédition, étape après étape, sur ARTE Future.

Auteur : Marie-Albéric Martin

Source : siecledigital.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s