Ivo Pitanguy, célèbre chirurgien esthétique inventeur du « butt lift », est décédé ; mais qu’est-ce que le « butt lift » ?


Le chirurgien aux doigts de fée est décédé samedi 6 août d’une crise cardiaque, à l’âge de 90 ans. La veille, il apportait en chaise roulante la flamme olympique au stade Maracanã, à Rio. L’occasion d’en savoir un peu plus sur l’opération qui l’a fait connaître : le « butt lift ».

paires_de_fesse

Ah, le Brésil ! Sa passion pour le football, sa samba endiablée, ses vastes étendues de sable fin, ses… paires de fesses. Comment ne pas en parler ? Au Brésil, la beauté physique ne se néglige pas. Quand on a de belles fesses et de belles plages, autant exposer ces premières sur ces dernières.

Ce culte du corps, et plus particulièrement de l’arrière-train, a pris racine dans les années 1970. Et au départ, un homme : Ivo Pitanguy. Le chirurgien esthétique et pionnier du « butt lift » s’est fait une solide réputation alors que de nombreuses stars telles que Sophia Loren et Elizabeth Taylor sont passées sur sa table d’opération.

Pour cause : il embellissait les fesses comme personne. La veille du lancement des Jeux Olympiques de Rio, c’est en chaise roulante qu’il amenait la fameuse torche au stade Maracanã. Une manière de passer le flambeau, avant qu’il ne décède le lendemain. Focus sur une opération qui a fait des beaux fessiers un symbole du Brésil.

Succès mondial

Selon la Société américaine des chirurgiens plasticiens (ASPS), 2015 était « l’année du derrière », compte tenu que la majorité des opérations de chirurgie esthétique étaient concentrées sur cette partie du corps. Le « butt lift », qui consiste à donner un aspect plus rebondi aux fesses en leur injectant du gras récupéré dans d’autres zones du corps telles que les cuisses ou l’abdomen, connait un succès exponentiel. Selon l’Étude internationale de chirurgie esthétique et cosmétique (Isaps), quelque 320 000 opérations de ce type ont été effectuées en 2015, soit 30 % de plus qu’en 2014. Au Brésil, avoir de belles fesses est si important que le concours Miss Bumbum récompense depuis 2011 les femmes dotées des plus beaux fessiers.

Forcément, avoir un physique tout en courbes attire l’attention, et certaines célébrités telles que Kim Kardashian et Nicki Minaj, dont les popotins rivalisent de grosseur, l’ont bien compris. Et toutes leurs plus grandes fans de les imiter. La démocratisation du coût de ces opérations aidant – comptez tout de même un bon millier d’euros -, elles sont de plus en plus nombreuses à tenter l’expérience du « butt lift ».

Injection de gras

Bien que l’opération soit généralement sans danger, quelques problèmes peuvent survenir : la graisse injectée peut se nécroser et conduire à des infections. En revanche, les opérations comprenant l’implantation de prothèses en silicone sont bien plus sujettes aux complications. Cette pratique est d’ailleurs illégale dans plusieurs pays et certains chirurgiens refusent même de la pratiquer.

En dépit de sa richesse et sa célébrité, Ivo Pitanguy appréciait pouvoir aider les personnes les plus pauvres à se sentir bien dans leurs corps en les opérant gratuitement, une fois par semaine, indique The Independent. Surnommé « le philosophe de la chirurgie esthétique », Pitanguy avait pour habitude de dire que les opérations qu’il effectuait avaient les mêmes vertus que  des séances de psychanalyste, rappelle The Daily Mail. Des changements à l’extérieur – chirurgie – peuvent amener un changement à l’intérieur – amélioration de la confiance en soi.

Le cœur – et la fesse – sur la main.

Source : www.atlantico.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s