L’histoire qui se cache derrière l’invention de la photographie


Le 19 août est la Journée internationale de la photographie, mais connaissez-vous l’histoire qui se cache derrière son invention ?

Ce matin, vous l’avez sûrement vu passer dans votre fil d’actualité, Facebook vous indiquait que la photographie avait 177 ans aujourd’hui. On pourrait donc imaginer que la première photo de l’histoire a été prise le 19 août 1839, ce qui est totalement faux. La Journée internationale de la photographie ne célèbre pas l’invention du procédé technique mais sa reconnaissance officielle par l’État français. En effet, il y a 177 ans jour pour jour, François Arago, homme politique et physicien, annonçait devant les Académies des sciences et des beaux-arts l’acquisition par l’État français du daguerréotype, ancêtre de l’appareil photo actuel.

On pourrait alors croire que l’inventeur de la photographie est Louis Daguerre, inventeur du daguerréotype. Encore une fois, la question s’avère plus complexe.

Le principe de la camera obscura est connu depuis l’Antiquité : si on perce un trou dans une boîte noire totalement obscure, l’image de la scène à l’extérieur se reflète à l’envers à l’intérieur, sur la paroi opposée au trou. Toutefois, c’est à Chalon-sur-Saône que l’inventeur Nicéphore Niépce parvient à fixer durablement l’image projetée dans une chambre noire. L’homme a utilisé les recherches de l’Anglais Thomas Wedg­wood, qui tentait en vain de fixer durablement des traces d’objets ou de végétaux, en les posant directement sur des feuilles de papier sensibilisées au nitrate d’argent.

Nicéphore Niépce a fait le lien entre le principe de camera obscura et ces découvertes sur la fixation des couleurs sur papier par voie chimique. Il a ainsi tenté durant plusieurs années d’immortaliser des images projetées par sa chambre noire.

Ce n’est qu’en 1826 ou 1827 (les historiens ne sont pas encore certains) qu’il parvient à fixer une image durablement en ajoutant une couche de vernis photosensible à base de bitume de Judée. Il réalise la première photo de l’histoire connue à ce jour : une vue de la fenêtre de sa maison à Saint-Loup-de-Varennes. Toutefois, les temps de pose restent extrêmement longs. Pour réaliser son image, Nicéphore Niépce aurait eu besoin de plus de huit heures et d’une source lumineuse très forte (une belle journée ensoleillée d’été dans ce cas).

photo_nicephore_du_gras

Point de vue du Gras, Nicéphore Niépce, 1826.

À la suite de cette découverte, l’inventeur de la première photo rencontre Louis Daguerre, un décorateur de théâtre parisien particulièrement mondain. L’homme perçoit l’intérêt commercial que pourrait représenter le procédé de captation et de fixation des images et arrive à convaincre Niépce de s’associer avec lui. En 1833, Nicéphore Niépce meurt, mais Louis Daguerre continue ses recherches et réussit à diminuer considérablement les temps de pose. Il conçoit même en 1837 un appareil photo qu’il baptise très modestement le “daguerréotype”, évinçant de l’histoire toutes les recherches de Niépce.

Alors qu’il a besoin d’argent, il réussit à convaincre François Arago de le soutenir. L’État fait donc l’acquisition le 19 août 1839 de ce qu’il proclame être son invention. Cette date est désormais célébrée comme la Journée internationale de la photographie.

Auteur : Lisa Miquet

Source : cheese.konbini.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s