Livlab invente la relaxation automatique


Les personnes ayant du mal à s’endormir se rabattent souvent sur les hypnotiques avec le risque de devenir dépendants. D’où l’intérêt suscité par «Dodow», un appareil vendu en ligne pour l’instant (49 euros) mais que les fondateurs ambitionnent de distribuer en pharmacie dès que possible.

Créé par quatre Français, la start-up Livlab ne cache pas qu’elle s’est inspirée des pratiques respiratoires de la méditation, du yoga et de la sophrologie. La vraie innovation de son petit boîtier au look très épuré est qu’il automatise en quelque sorte ces exercices. On sait depuis longtemps qu’une respiration lente et profonde avec une insistance sur le temps d’expiration est efficace pour l’endormissement mais, pour celui qui n’est pas entraîné à la sophrologie, il n’est pas simple d’en respecter les principes. Cela oblige à réfléchir, à compter, ce qui a pour effet… de retarder l’endormissement.

Le principe est tout simple : grâce à ses trois diodes, l’appareil posé à côté du lit projette au plafond une lumière bleue qui s’intensifie et s’atténue alternativement. L’utilisateur doit inspirer quand la lumière s’étend et expirer quand elle se réduit. Il cale ainsi sa respiration sur un rythme qui va, imperceptiblement, devenir de plus en plus lent. Sans s’en rendre compte et surtout sans avoir besoin d’y réfléchir, il passera ainsi de 11 respirations par minute à 6 respirations par minute. En outre, les durées respectives d’inspiration et d’expiration (idéalement, elles ne doivent pas être égales) sont elles aussi respectées. Au final, un utilisateur normal peut espérer s’endormir au bout de 8 minutes, moment où l’appareil s’éteint tout seul. La fréquence de 6 respirations par minutes a pour effet que même s’il n’est déjà assoupi à cet instant précis, il ne tardera pas à le faire dans les minutes qui suivent l’extinction de l’appareil. Et, pour les insomniaques les plus coriaces, l’appareil peut être réglé sur 20 minutes.

dodow

Il peut sembler paradoxal de garder les yeux grand ouverts au moment où l’on cherche justement à s’endormir, ce qui amène habituellement à fermer les yeux. Mais les fondateurs expliquent que synchroniser sa respiration sur une lumière pulsant à un rythme lent et régulier a un effet hypnotique, tout comme si l’on regardait l’oscillation d’un pendule. La notice enfonce le clou : «Plus vous lutterez pour rester éveillé, plus vous vous endormirez vite par la suite, selon le phénomène d’intention paradoxale». Cette « fausse » occupation de l’attention permet d’éviter de trop réfléchir, ce qui est chez certaines personnes la cause de leurs troubles du sommeil.

Il est surprenant aussi d’avoir choisi la lumière bleue puisque l’on sait que cette zone du spectre a pour effet de bloquer la sécrétion de mélatonine, cette hormone qui a le bon goût d’aider à l’endormissement. Livlab ne dit pas le contraire mais ce n’est vrai que lorsque ladite lumière bleue atteint une certaine intensité, ce qui n’est pas du tout le cas avec les taches lumineuses du Dodow. Elles n’ont donc aucun impact sur la sécrétion de mélatonine. En revanche, cette couleur réduit le stress et c’est pour cette raison qu’elle a finalement été choisie plutôt que la couleur orangée qui aurait pu sembler plus logique.

Le Dodow est en vente sur le site www.mydodow.com où des explications scientifiques bien plus complètes sont disponibles : https://www.mydodow.com/demonstration-scientifique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s