Non classé

Le monde de l’invention en deuil


Georges de Monestrol nous a quittés jeudi. Il a été président puis président d’honneur de la FNAFI (Fédération Nationale des Associations Françaises d’Inventeurs). Il était aussi l’expert incontestable des aspects juridiques et réglementaires de l’activité d’inventeur; un sujet complexe et ingrat, peu spectaculaire mais essentiel pour que cette activité ne disparaisse pas totalement, donc à terme pour que l’innovation française ne se résume pas aux nouveautés en trompe-l’oeil dénuées de sens.

Sous sa présidence, la FNAFI a activement participé au combat en faveur du protocole de Londres, ce qui était très loin d’être une position facile à défendre tant les opposants étaient puissants. Aujourd’hui, même chez leurs plus ardents détracteurs de l’époque, plus personne ne conteste que cet accord a bel et bien limité le coût global d’un brevet grâce à la forte réduction des frais de traduction.

Georges a par ailleurs inlassablement appelé à une mise en place au plus tôt du brevet communautaire, là encore pour des raisons de coûts déterminantes pour les inventeurs indépendants. La place manque pour inventorier les causes qu’il a défendues mais elles peuvent être consultées sur cet article qu’il avait rédigé pour le site de la FNAFI : https://fnafi.wordpress.com/fnafi/la-fnafi-et-la-propriete-industrielle-pi/

Quand il a vu sa santé décliner, il s’est mis en retrait au niveau présentiel mais il continuait à distance de se tenir informé de nos actions et de l’actualité. Il a veillé à organiser le passage de relais pour que son oeuvre soit perpétuée, il a transmis l’incroyable cercle relationnel qu’il avait constitué au fil de sa carrière d’ingénieur, de manager, d’inventeur. Pas une miette de l’actualité réglementaire ne lui a échappé jusqu’à la toute fin de son combat contre la maladie. Sa fatigue était extrême mais à aucun moment sa vive intelligence ne l’a abandonné.

Les scientifiques de haut vol ne manquent pas; les gens qui aiment l’invention et les inventeurs ne manquent pas non plus; ceux qui font partie de ces deux catégories à la fois sont rarissimes. C’était le cas de Georges, c’est dire combien il nous manquera.

faire-part

4 commentaires sur “Le monde de l’invention en deuil

  1. J’ai eu une grande peine d’avoir cette mauvaise nouvelle et surtout Georges était un grand homme qui a fait beaucoup de choses dans l’ombre pour la communauté des inventeurs et la plupart des inventeurs ne sachent même pas.

    Georges était une personne très active à la fédération et on a perdu une bonne personne, qui sera très dure de le remplacer à la fédération.

    J’ai eu la chance de travailler avec lui, le pauvre, il était mon correcteur d’orthographe pour des textes que j’avais écrit pour la bande dessinée, un projet de la fédération et en partenariat avec l’INPI. C’est comme cela qu’on est devenu ami.

    On avait aussi des débats à l’assemblée générale de la fédération et Georges avait toujours été plus constructif, par rapport à d’autres qui étaient que conflit sur conflit.

    La communauté des inventeurs a perdu un grand homme et c’est grâce à lui, que les inventeurs ont droit à une réduction des annuités du brevet, pendant les premiers années, qui n’a pas été un combat facile avec l’INPI.

    Georges était un homme très diplomate et il avait aussi un bon réseau, qui lui a permit de faire beaucoup de choses à la communauté des inventeurs. Il sait battu pour la communauté des inventeurs, pas pour lui à titre personnel et c’est à signaler.

    J’ai aussi une pensée pour sa femme, que je ne connais pas directement, mais que Georges m’a un peu parlé d’elle en bien.

    J'aime

  2. Georges de Monestrol est un esprit d’une grande finesse et d’une profonde humanité, et c’est avec une grande tristesse que j’apprends sa disparition. Discuter avec lui sur les sujets qui le passionnait, celui des inventeurs et innovateurs, était toujours extrêmement stimulant et constructif. Il a su donner un rayonnement à la FNAFI et aux inventeurs français, et c’est une grande oeuvre qu’il a mené pour sortir les inventeurs de la vision trop souvent caricaturale qu’en donne les médias.
    Mes prières accompagnent sa famille et ses proches.
    Pierre BREESE, président du comité Innovation et recherche des Ingénieurs et Scientifiques de France

    J'aime

  3. C’est avec douleur que j’apprends la disparition de Georges. J’ai connu Georges dès 1999, époque à partir de laquelle j’ai commencé à rencontrer et travailler professionnellement avec des inventeurs indépendants. Georges n’économisait pas son énergie pour défendre bénévolement les intérêts des inventeurs indépendants qu’il considérait comme des créateurs de richesses relativement maltraités par une société qui gagnerait à mieux les considérer. Il se montrait toujours disponible et aimable pour aider ou orienter au mieux les inventeurs. Je suis heureux qu’il ait préfacé l’un de mes livres. Mes pensées de soutien vont à sa famille et notamment à son épouse Eliane.
    Bernard Dias
    bernard.dias@yahoo.fr

    J'aime

Répondre à Sarfati-Sobreira Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.