Article de presse

Chine / Les startups de hautes technologies à la recherche de fonds


Ces cinq dernières années, l’investissement du gouvernement dans les startups chinoises de hautes technologies a été amplifié de 17 fois par les fonds de société, les capitaux à risque, et les crédits commerciaux, a indiqué récemment le ministère chinois des Sciences et Technologies.

Le ministère a crée un fonds pour l’innovation destiné aux petites entreprises de technologies en 1998. Les 1 690 petites compagnies financées par ce fonds ont récolté 916 millions de yuans (110 millions de dollars) du ministère, auxquels se rajoutent 514 millions de yuans d’investissements locaux, 5,9 milliards de yuans de crédits bancaires et 8,5 milliards d’investissements personnels.

En 2003, ces compagnies ont amassé un revenu de ventes de plus de 51 milliards de yuans, versé 5,5 milliards de yuans de taxes, et exporté des produits pour une valeur de 360 millions de dollars américains, selon le ministère.

En 2004, le Business Journal China Entrepreneurs a sélectionné les 21 startups chinoises les plus prometteuses, dont 13 sont des entreprises de hautes technologies. En outre, parmi les 20 compagnies cotées à la Bourse des PME de Shenzhen en juin dernier, 18 sont spécialisées en développement de haute technologie.

Cependant, les statistiques montrent que seulement 0,2% des innovations brevetées aux États-Unis sont issues de la partie continentale de la Chine contre 6,4% venant de Taïwan. Environ 90% des brevets chinois sont détenus par des compagnies étrangères ou des individus, dont 87,3% concernent la bio-industrie.

En 2003, la Chine possédait plus de 120 000 petites entreprises de hautes technologies, dont les actifs ont représenté une valeur de 4 500 milliards de yuans, avec la création de 9,6 millions d’emplois.

Le fonds d’innovation du ministère a été créé pour financer les startups chinoises qui avaient le courage de se lancer sur la marché des hautes technologies, et les encourager à conserver leurs droits de propriété intellectuelle. A cause d’un grand risque de commercialisation, les capitaux à risque ont souvent été reluctants à s’engager dans ce genre de projet de développement.

Bien que les startups de hautes technologies florissant à travers le pays, en particulier le long de la côte est de la Chine, et dans les grandes villes, elles ne se développent pas du tout aussi rapidement que la croissance économique du pays.

Les statistiques du ministère des Sciences et Technologies montrent que la durée de vie moyenne des startups de hautes technologies à Zhongguancun, le « Silicon Valley » de Beijing, est inférieure à 3 ans, seulement un tiers de ces petites entreprises arrivent en effet à passer cette barre.

Le ministère fait actuellement la promotion des startups chinoises les plus prometteuses auprès des capitaux à risques étrangers dans le but d’aider ces dernières à acquérir les fonds dont elles ont urgemment besoin, a indiqué Liang Gui, responsable chargé de coordonner le fonds d’innovation du ministère des Sciences et Technologies.

Source : fr.chinabroadcast.cn

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.