Le Drouais Sébastien Beaufre, inventeur du mégostop, kit antipollution du fumeur


Pour éviter les mégots sur les trottoirs ou dans les caniveaux, le Drouais a inventé une sorte de cendrier jetable de la taille d’un paquet de cigarettes.

En France, l’on estime à 60 milliards le nombre de cigarettes fumées par an, ce qui fait pas mal de monoxyde de carbone certes, et également pas mal de mégots, autant en fait !

Et ceux qui se sont intéressés à la question considèrent qu’aujourd’hui 30 milliards de ces résidus de clopes finissent leur lente putréfaction dans la nature, sur les plages, dans les rivières,… Il s’agit là d’une vraie catastrophe écologique, puisqu’un mégot met à lui tout seul 10 ans en moyenne pour se biodégrader et qu’il est capable de polluer, toujours à lui tout seul, quelque 500 litres d’eau.

Megostop

Fabriqué à partir de matières 100% recyclables, le megostop a la taille d’un paquet de cigarettes. Des échantillons sont disponibles gratuitement durant tout le mois de septembre au Celtique, le bar-tabac de la Grande-Rue.

Le phénomène s’est d’ailleurs accentué depuis la loi d’interdiction de fumer dans les lieux publics, notamment en ville, puisque le mégot finit aujourd’hui immanquablement sur le trottoir ou dans le caniveau, un vrai fléau pour les employés en charge du nettoyage urbain, les petits bouts jaunes se coinçant régulièrement dans les interstices de la chaussée.

Évidemment, l’idéal serait que les fumeurs en arrêtent avec leur addiction, mais le doux rêve n’étant pas pour demain, certains à la conscience écologique hypertrophiée se sont penchés sur la question et ont imaginé une première solution. L’un deux s’appelle Sébastien Beaufre et est originaire de Dreux.

100 % recyclable

Trente-sept ans et sorti d’une école de commerce, Sébastien a créé en juillet 2009 la société Stopit en association avec Jérôme Poulle, et les deux jeunes entrepreneurs ont inventé le « mégostop », sorte de cendrier jetable et écolo.

Fabriqué à partir de matières 100% recyclables, le megostop a la taille d’un paquet de cigarettes, il se présente comme une petite enveloppe à soufflet pouvant d’être collée contre le paquet, tel un post-it, et susceptible de recevoir jusqu’à 15 mégots. « La demande de brevet pour ce kit antipollution du fumeur a été déposée en octobre 2009 », précise Sébastien Beaufre, « Et nous venons de recevoir le rapport de recherche qui nous est complètement favorable. Nous sommes donc sûrs d’avoir ce brevet ! »

Pour Sébastien et Jérôme, cette invention n’est évidemment pas une œuvre de philanthropie, et ils étudient déjà des créneaux de commercialisation. « Les municipalités sont intéressées », poursuit Sébastien, « Dreux par exemple y est sensible. Et puis, nous avons lancé des appels d’offres auprès des cigarettiers. L’idée étant de ne pas faire porter de coût supplémentaire au fumeur. »

Pour l’heure des échantillons de mégostop sont disponibles gratuitement durant tout le mois de septembre au Celtique, le bar-tabac de la Grande-Rue.

Auteur : M. P.

Source :  www.larep.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.