Article de presse

Google va aider à la traduction des brevets déposés en Europe


Le géant américain de l’internet Google a signé mardi un accord de partenariat avec l’Office européen des brevets en vertu duquel il va permettre de traduire, grâce à son logiciel de traduction automatique, les brevets dans 29 langues différentes.

« La collaboration a pour but d’offrir des traductions plus rapides et moins chères pour les entreprises, inventeurs et scientifiques », ont indiqué Google et l’Office européen des brevets (OEB) dans un communiqué commun. A l’heure actuelle, une demande de brevet doit être rédigée en anglais, français ou allemand, l’une des trois langues officielles de l’OEB.

« L’enjeu de notre partenariat est de diffuser le plus largement possible les informations scientifiques et techniques, et d’avoir à terme un outil pour pouvoir traduire les 29 langues des 38 pays membres de l’OEB », a résumé lors d’une conférence de presse à Paris Benoît Battistelli, le président de l’Office. Ses services vont donc fournir à Google ses bases de données avec les traductions déjà existantes de brevets, faites par des personnes assermentées, afin d’enrichir les outils de traduction du géant de l’internet. Les logiciels de traduction automatique de Google, qui « auto-apprennent », seront donc « alimentés » avec le vocabulaire et les tournures utilisées pour les brevets, a résumé Carlo D’Asaro Biondo, vice-président de Google pour l’Europe de l’Est, du Sud, Moyen-orient et l’Afrique.

« Une fois développé, cet outil sera en accès libre sur Google et sur notre propre site internet », a souligné Benoît Battistelli. La possibilité d’avoir accès aux traductions des brevets « sera utile pour la communauté scientifique, pour les étudiants, pour tout le monde; cela permettra un accès à une information scientifique et technique utile, valable et de qualité », a renchéri M. D’Asaro Biondo.

Ces traductions via Google, « à but informatif », « n’auront cependant pas de valeur juridique », a tenu à préciser M. Battistelli, la certification ne pourra être assurée que via la traduction, payante, par une personne assermentée. Le partenariat prévoit que Google pourra accéder aux 1,5 million de documents –souvent extrêmement techniques– déjà traduits par l’OEB, auxquels s’ajoutent les quelque 50.000 nouveaux brevets accordés chaque année. Aucun détail financier de l’accord n’a été divulgué, M. D’Asaro Biondo a indiqué que Google n’avait pas l’intention du faire « du profit » avec ce partenariat. « Nous ne pensons pas à vendre ces traductions », a-t-il souligné.

Le groupe américain pense également offrir à terme une traduction à partir des langues asiatiques. « Faciliter l’accès aux volumes d’informations technologiques publiées en japonais, chinois et coréen, qui sont en croissance rapide, constitue l’un des défis majeurs pour le système mondial de brevets », selon le communiqué commun.

Source : AFP

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.