L’innovation technologique suscite de plus en plus de défiance


C’est en Allemagne, en France et en Espagne, ainsi qu’au Japon et en Corée du Sud, que l’innovation suscite le plus de doutes.

Le pétrole est surabondant et les banques centrales distribuent l’argent à profusion, mais le véritable bien rare est aujourd’hui la confiance. Le baromètre Edelman, qui en est à sa quinzième édition annuelle et dont Le Figaro publie les conclusions en exclusivité pour la France, révèle que le climat général n’a jamais été aussi bas depuis la crise financière et la grande récession de 2009 dans les 27 principales économies mondiales.

«La confiance des populations dans leur gouvernement, leurs entreprises, leurs médias et les ONG est tombée en dessous de 50% dans les deux tiers des pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon et la France», selon l’Edelman Trust Barometer, du nom de la première entreprise mondiale de relations publiques.

Baisse de crédibilité

Pour la première fois depuis 2009, le degré de confiance vis-à-vis du «business» est en recul cette année dans une majorité de pays. La France fait toutefois partie des onze pays où la cote d’amour des entreprises est en (légère) progression, même si le niveau absolu en reste faible (45 % du public leur font crédit, contre 60 % aux États-Unis et 70 % en Chine).

La méthode du baromètre consiste à interroger 27.000 personnes, plus un panel spécial de 6000 «gens informés», diplômés du supérieur et appartenant au quart supérieur de la population de chaque pays. Outre la baisse générale de crédibilité des quatre institutions précitées, l’enquête montre une grande défiance vis-à-vis des progrès technologiques. «La majorité des gens interrogés (51 %) considèrent que l’innovation va trop vite, qu’elle est guidée par la cupidité (67 %) et par les impératifs de croissance des entreprises (66 %), et seulement 21 % pensent que c’est pour améliorer le sort de la planète.»

Faut-il y voir la «fatigue» des pays les plus avancés? C’est en Allemagne, en France et en Espagne, ainsi qu’au Japon et en Corée du Sud, que l’innovation suscite le plus de doutes. Alors que l’enthousiasme est à son maximum dans les pays en développement, notamment en Inde, en Indonésie et dans les Émirats arabes unis.

Prenant acte de cette «alarmante évaporation de la confiance», Richard Edelman rappelle les «événements imprévisibles et imaginables de l’année 2014 : la diffusion d’Ebola en Afrique de l’Ouest ; la disparition du vol 370 de Malaysia Airlines et les deux autres désastres aériens ; l’arrestation de hauts dirigeants du gouvernement chinois ; le maquillage des taux de changes par six grandes banques ; le piratage de Sony Pictures par un État souverain».

Auteur : Jean-Pierre Robin

Source : www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s