Justin Capră, inventeur et visionnaire roumain


Justin Capră est décédé, à l’âge de 82 ans, aux urgences de l’Hôpital municipal de Ploieşti (Roumanie). Inventeur prolifique et visionnaire, créateur du sac à dos volant, idée reprise par la NASA pour les déplacements extravéhiculaires des astronautes, et de la voiture qui consomme 0,5 litres aux 100 km, Justin Capră a tenté de casser les barrières et les mentalités.

justin_capra

Justin Capră, est né à Măgureni, dans le département de Prahova, en Roumanie, le 22 février 1933. Ses inventions sont arrivées jusqu’à la NASA depuis les années 60, mais rien ne l’a fait sortir de son pays natal, lui qui avait rêvé la voiture écolo, bien avant la tendance.

Un des inventeurs roumains les plus prolifiques, ingénieur, professeur, physicien et philosophe, Justin Capră a fasciné par l’ingéniosité de ses inventions, mais aussi par les messages qu’il transmettait à chaque fois qu’il en avait l’occasion.

Au sujet des voitures actuelles, par exemple, il disait qu’elles sont mal conçues, parce qu’elles pèsent au minimum une tonne, pour transporter un individu de 70 à 80 kilos. « Je comprends que mes automobiles ne peuvent pas être réalisées aujourd’hui. Que se passerait-il si les voitures roulaient avec 0,5 litre de carburant au 100 kilomètres ? On fermerait des usines, les gens seraient au chômage, et ils seraient à la rue. Mes inventions ne sont pas pour notre époque, mais leur temps viendra… ».

Une grande partie des efforts de l’inventeur portait sur les véhicules à faible consommation. En 1949-1950, il construisit un dispositif avec moteur qui démarrait par une simple commande vocale. « Il suffisait que je lui dise : « Démarre ! » Et le moteur démarrait. » En 1955, il construit l’automobile à deux roues Virgilius, sa première invention homologuée. Équipée avec un moteur d’avion, elle avait une puissance de 105 chevaux, atteignait 300 km/heure, et pesait 250 kilos.

EN 1973, il crée sa première Soleta, la plus petite voiture du monde, suivie par une série de prototypes qui différaient entre eux par le poids, la vitesse maximale et la consommation. Il construit plusieurs modèles de voitures et de motos, alimentées par des accumulateurs, en se penchant en particulier sur l’augmentation du rendement et la baisse du poids.

Entre 2007-2008, lors de la 11 e édition du salon Inventika de Bucarest, il lance avec deux amis, Marian Velcea et Alex Munteanu, l’Oblio 3C, ainsi que Troty, premier véhicule « portable ». Il s’agit d’un tricycle pliable, équipé avec un moteur électrique intégré dans l’axe de la roue motrice : une réponse au problème du trafic urbain.

Malheureusement, les prototypes pensés et conçus dans le village de Filipeştii de Pădure (département de Prahova), lieu où il se retira les dernières années de sa vie, dans une petite maison avec véranda, n’ont jamais été produits en série.

Le « sac à dos volant », repris par les Américains

Justin Capră a réalisé la première version du « sac à dos volant » – un appareil portable pour le vol individuel – entre 1955 et 1956. Il a cherché du soutien pour fabriquer son invention auprès de l’Ambassade des États-Unis, mais à cause de ce geste, il fut arrêté et interrogé, et accusé d’avoir voulu fuir le pays.

A seulement 25 ans, en 1958, il réalise le prototype du « sac à dos volant ». Il ne l’a jamais breveté, car il n’avait pas le sens de la propriété. « Ce n’est pas mon mérite, je ne suis pas un inventeur, c’est Dieu qui l’est. Le sac à dos volant a été l’invention la plus en vogue, car c’était spectaculaire. On volait sans avion. Mais moi, je n’ai rien inventé, je n’ai fait que propulser un homme dans les airs, en utilisant des éléments déjà connus. ». Trois ans plus tard, cette invention fut « reprise » et brevetée par le Américains. C’est seulement en 2002 que les États-Unis ont officiellement reconnu que l’idée venait du Roumain Justin Capră. Le sac à dos volant a été utilisé par les astronautes en sortie extravéhiculaire.

Justin Capră a construit aussi un hélicoptère pour les juniors, pesant seulement 30 kilos, un appareil de vol individuel fonctionnant à l’azote liquide. Il a collaboré avec des sommités scientifiques comme Henri Coandă (antigravitation), Karlo Johann Wilde (antigravitation), Ion Purică (physique fondamentale) et Eugen Macovschi (problématique du vivant).

Avec l’argent reçu pour ses inventions, il a créé une fondation dédiée aux enfants surdoués, dont quelques uns, intéressés très jeunes par la physique quantique, travaillaient à ses côtés à Filipeşti.

Modeste et jamais satisfait par ses réalisations, Justin Capră a toujours exprimé sa satisfaction d’être toujours actif : « Je suis assez content, non pas d’avoir fait quelque chose, mais de ne pas être resté sans rien faire. C’est seulement l’histoire qui établira si c’est ce que j’ai fait est important. »

Source : www.roumanie.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s