Les barres chocolatées


La barre chocolatée ou barre de chocolat est une sorte de confiserie commercialisée sous la forme d’un biscuit rectangulaire enrobé de chocolat. En France, le marché commercial des barres chocolatées a particulièrement progressé durant ces dernières années malgré la crise. Actuellement dominé par trois grands marques (Mars, Ferrero et Nestlé), ce marché est nettement accentué avec une croissance d’environ 7% par rapport à 2011. Alors, quels facteurs déterminent-ils cette évolution du marché ? Face à l’augmentation des prix, pour quelle raison les français s’entêtent-ils à toujours vouloir encore plus de barres de chocolats ?

Origine et dénomination des barres de chocolat

Comme nous le savons déjà, le cacao (ingrédient principal du chocolat), extrait de la fève de cacaotier est originaire d’Amérique du Sud. Déjà depuis des milliers d’années, les indiens le consommaient quotidiennement sous forme liquide. L’industrialisation a conduit ensuite à l’invention de diverses formes, notamment la boisson, la pâtisserie, basées sur l’utilisation du chocolat. En 1920, la première barre chocolatée fait son apparition grâce à son inventeur John Mars qui le commercialise sous son propre nom. Ainsi, de nombreux concurrents viennent le seconder sur le marché mondial.
En linguistique, la tablette de chocolat consiste en un chocolat moulé commercialisé sous la forme rectangulaire et divisée en plusieurs rangées. Généralement, ces dernières sont vendues séparément et sont par conséquent appelées barres de chocolat. Dans le cas où la barre contient une quantité dominante d’autres ingrédients (fruits, céréales, noisettes, etc.), il convient normalement de préférer le terme barre chocolatée.

La fabrication de barres de chocolat

En vérité, le processus de fabrication du chocolat est très long puisqu’il comporte au moins quinze étapes essentielles. L’écabossage est la phase qui suit la récolte et consiste à extraire puis séparer les fèves. Ensuite, ces dernières sont fermentées pour mettre en évidence l’arôme spécifique du cacao. Puis, un séchage permet au cacao de faire baisser leur teneur hydrique (de 60 à 8%) en fonction de sa durée. Et le concassage consiste à séparer les grains de cacao de leurs coques tandis que le pressage permet de dissocier la partie liquide du tourteau. Enfin, le malaxage consiste à réaliser le mélange et à fabriquer le pétrin (mélanger la pâte de cacao avec d’autres additifs choisis en fonction du chocolat).

Quelques produits

Depuis des dizaines d’années, la marque Mars est distributeur des barres chocolatées Bounty, M&M’s, Twix, Milky Way, etc. Pour sa part, Ferrero commercialise Kinder Bueno à travers plus de 38 filiales et 18 sites de production repartis en Europe, Amérique et Asie.

Source : www.chococlic.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s