Steve Jobs, Elon Musk… Le culte du grand inventeur est une chimère


Si les grands entrepreneurs méritent leur succès, on leur voue souvent une adoration qui tourne au culte de la personnalité. Une perception erronée qui peut s’avérer dommageable à tous les niveaux, selon un article du MIT Technology Review.

Dans un long article étayé de citations, le MIT Technology Review s’en prend à la mythification de certains entrepreneurs comme Elon Musk ou Steve Jobs. Si leur succès reflète un génie certain pour les affaires, la perception selon laquelle ils sont au cœur de l’innovation technologique et qu’à eux seuls ils la tirent vers l’avant est erronée. De nombreuses études, citées dans l’article, ont en effet démontré que c’est le contexte historique, culturel, technologique et industriel qui fait naître et influence ces grands hommes et non le contraire.

Et pourtant la société les place souvent sur un piédestal, une notion généralement entretenue par les principaux intéressés. Elon Musk s’est ainsi souvent présenté par le passé comme étant à l’origine des innovations technologiques de ses entreprises, comme la première fusée Falcon créée par SpaceX. Des déclarations qui ont suscité le mécontentement des ingénieurs travaillant pour lui, explique l’auteur de l’article. Même chose pour Steve Jobs (qui n’a été ni le concepteur de l’iPod, le produit qui a sonné le renouveau d’Apple, ni celui de l’iPhone ou même du MacBook), ou encore Thomas Edison, qui s’est souvent attribué les inventions d’autrui (notamment de son employé devenu rival, Nikola Tesla).

Ces comportements ne sont pas un signe de grandeur mais un à-côté négatif associé au besoin de réussite des grands entrepreneurs, qui se traduit aussi bien souvent par un manque de considération envers leurs employés. L’article cite l’exemple de l’ancien CEO de Tesla Motors, qui a quitté l’entreprise en très mauvais termes avec Elon Musk, ou encore de son ancienne assistante, virée sans sommation après 12 ans de bons et loyaux services pour avoir demandée une augmentation.

Qu’il s’agisse de SpaceX, Tesla Motors ou même SolarCity, les entreprises d’Elon Musk bénéficient aussi grandement des innovations technologiques venues de la recherche publique, sans parler des subventions et contrats gouvernementaux, abattement fiscaux et autres, souligne le MIT Technology Review. Ainsi, si SpaceX a révolutionné l’industrie spatiale en proposant des lancements low cost, elle n’a vu naître que très peu de réelles innovations. Un aspect de son succès que le golden boy de la Silicon Valley minimise autant que possible, lui préférant la thématique d’un self-made man capable d’accomplir avec peu de moyens ce dont un gouvernement est incapable, même en dépensant d’énormes sommes d’argent. Une perception qui, lorsqu’elle est reprise en politique, voire par la société en général, peut s’avérer dangereuse pour la recherche et l’innovation, car elle résulte en d’importantes coupes budgétaires.

Auteur : Julien Bergounhoux

Source : www.usinenouvelle.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s