Un Ruthénois cherche des partenaires pour son invention


Économie – Il a breveté une bâche pour la protection des biens

abdelkrim_lazizi_2016

Pour le moment, Abdelkrim a fait fabriquer une bâche d’un mètre cube (150 € environ à la vente) mais de nombreuses autres possibilités sont envisagées.

Très touché par les témoignages de sinistrés victimes des nombreuses inondations qui ont touché l’Hexagone ces dernières années, Abdelkrim Lazizi a eu l’idée, en 2012, d’inventer une bâche destinée à protéger les éléments lourds contre les risques de montée des eaux. Ses connaissances en physique et en mathématiques ont fait le reste et trois ans après, en août 2015, son produit a été breveté par l’Institut national de la propriété industrielle (INPI).

Concrètement, cette bâche se pose sur l’objet à protéger. Lorsqu’elle est en place, il suffit de serrer les sangles du bas et les élastiques des côtés afin de l’adapter au plus près de l’objet, puis de la rigidifier en la gonflant grâce à une valve. «Ainsi, l’eau ne peut plus pénétrer par en dessous, le bien est protégé par l’air situé dans sa propre masse. Plus l’élément est lourd, plus il supportera de hauteur d’eau», explique Abdelkrim.

Si cette bâche peut servir à protéger des meubles de valeur ou des appareils ménagers chez les particuliers, elle pourrait s’avérer très utile pour les industriels en préservant, par exemple, des stocks de produits toxiques ou des machines industrielles. Autre fonction imaginée par l’inventeur, la protection des voitures. «Ces derniers temps, on a vu de nombreux exemples de parkings inondés, provoquant même des catastrophes humaines. Une bâche adaptée, recouvrant le véhicule et sanglée à sa base puis gonflée jusqu’à rigidité complète, permettrait de protéger le véhicule et de rassurer son propriétaire», souligne-t-il, ajoutant que dans ce cas précis, la voiture devra être équipée d’anneaux d’accrochage de part et d’autre de la place de stationnement permettant d’y passer la sangle.

Lancer la fabrication

Son brevet obtenu, Abdelkrim a maintenant envie d’aller plus loin. «J’ai écrit à de nombreuses organisations responsables comme les mairies de Nice ou de Toulouse, ou le SDIS 31, et tous ont semblé intéressés par mon projet. J’ai fait fabriquer une bâche d’un mètre cube afin de faire connaître le produit et essayer d’obtenir des commandes pour pouvoir lancer la fabrication», espère Abdelkrim qui, pour le moment, cherche donc à convaincre de futurs partenaires persuadés, comme lui, de l’utilité de son invention. Ils peuvent le joindre au 06 37 26 34 73 ou par E-mail : abdelkrimlazizi@gmail.com.

Auteur : Sylvie Ferrer

Source : www.ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s