Le conteneur, révolution mondiale, a 60 ans


malcolm_mclean_at_railing_port_newark_1957

Malcolm McLean est l’inventeur du conteneur, révolution qui fête ses 60 ans.

Le 26 avril 1956, Malcolm McLean lançait le premier chargement de conteneurs sur le pont modifié d’un ex-pétrolier, le Maxton. Soixante ans plus tard, la capacité de transport des porte-conteneurs en service dépasse 20 millions de boîtes.

Modeste homme d’affaires de la côte est, Malcolm McLean savait-il, le 26 avril 1956, qu’il allait révolutionner le commerce mondial et accélérer la mondialisation ? Sans doute pas. S’inspirant des contraintes de l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, ce patron de transport routier lance alors un premier service maritime entre New York et Houston qui s’appuie sur une « boîte » standard, le conteneur, capable d’aller d’un train à un navire en passant à un camion sans jamais que le chargement, à l’intérieur, n’ait besoin d’être manipulé.

La première boîte, chargée à bord d’un ancien pétrolier de type T-2 au pont modifié, fait 35 pieds de long. La standardisation ne gardera pas cette taille, préférant soit 20’, soit 40’, voire désormais 45’ pour s’adapter à la palettisation des marchandises selon les normes européennes.

McLean utilise quatre pétroliers T-2 de 16 500 tpl, les Ideal X, Maxton, Almena et Coalinga Hills capables de charger chacun 58 conteneurs, très loin des 20 000 boîtes d’aujourd’hui. À leur retour du Texas, ils ramènent en même temps des produits pétroliers.

Le premier porte-conteneurs cellularisé (avec des cellules pour loger les boîtes), le Gateway City, fait son voyage inaugural en octobre 1957. Montant en puissance, McLean va créer Sea-Land Services en 1960, qu’il vend au groupe Reynolds en 1969 et qui a été racheté en 1999 par le n°1 mondial, Maersk Line. Il se lancera après dans l’aventure US Lines, qui inventera un premier tour du monde mais connaîtra une faillite retentissante. Peu importe, grâce à cet homme mort à 87 ans dans l’anonymat en mai 2001, la conteneurisation est un phénomène que rien ne semble plus arrêter.

Source : www.lemarin.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s