L’inventeur des allumettes phosphoriques était jurassien


Le saviez-vous ? Charles Sauria, né le 25 avril 1812 à Poligny (Jura) et médecin – agronome à St-Lothain, fut l’inventeur de l’allumette à friction. Sa découverte va changer notre quotidien et pourtant, il devra attendre la fin de sa vie pour que son invention lui soit reconnue.

Les allumettes existent depuis plusieurs siècles mais jusqu’au début du 19ème, elles ne sont que des bûchettes de bois qui servent à transporter le feu. Elles ne peuvent pas s’allumer seules.

1831, Charles Sauria n’a que 19 ans. Il est élève au collège de l’Arc de Dole. Dans sa chambre d’étudiant il découvre, un peu par hasard, qu’en ajoutant du phosphore au chlorate de potasse et au souffre, il peut allumer des bâtonnets par simple friction. Sa découverte constitue un énorme progrès : allumer un feu devient alors un jeu d’enfant.

Très vite la nouvelle fera le tour de la ville de Dole, et des particuliers se mettent à fabriquer artisanalement des copies de ces allumettes. Un véritable trafic de contrebande se mettra même en place des dizaines d’années plus tard lors de l’institution du monopole d’état.

Charles Sauria ne tirera jamais bénéfice de son invention faute d’avoir déposé un brevet. C’est l’Allemand Krammerer qui s’attribuera la paternité de l’invention en lançant la production industrielle à grande échelle de l’allumette et en l’exportant dans toute l’Europe dès 1832.

Devenu médecin de campagne à St Lothain (Jura), Charles Sauria devra attendre 1885 pour avoir une reconnaissance d’antériorité de son invention par les pouvoirs publics. Il recevra même en 1887 une médaille d’argent de l’académie nationale agricole. Mais cette reconnaissance ne lui rapportera pas un sou. Et le président de la République Jules Grévy, son ancien camarade au collège de Poligny, lui refusera même la Légion d’Honneur !

Charles Sauria décèdera dans la pauvreté à St Lothain en 1895. Son invention avait déjà rapporté à l’État français 30 millions de francs par an.

charles_sauria

Buste de Charles Sauria à St Lothain (Jura)

Saint Lothain rend hommage à « son médecin des pauvres », Charles Sauria

Les habitants de Saint Lothain avaient édifié un bronze à l’effigie de leur illustre inventeur. Mais en 1942, les Allemands le fondent et le transforment en armes ! Charles Sauria va retomber dans l’oubli près d’un demi-siècle avant que le village n’érige un nouveau buste sur la place du village.

Pour en savoir plus :

Auteur : Marie-Pierre Goisseaud

Source : france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s