Un alcool synthétique pour éviter la gueule de bois ?


SCIENCE – Un scientifique souhaite lancer un nouveau produit, l’alcosynth, pour remplacer l’alcool traditionnel en évitant les effets du lendemain et les dégâts de la boisson sur la santé.

Une soirée alcoolisée sans les haut-le-cœur du lendemain ? Pour David Nutt, professeur à l’Imperial College London, c’est possible. Puisque l’alcool peut faire tant de dégâts, il a pris le mal à la racine en développant un nouveau breuvage pour éviter les maux de têtes, nausées et autres bouches asséchées. « L’alcosynth » devrait même préserver le foie et le cœur.

Cette boisson miracle est une synthèse liquide de plusieurs composés dont la recette, gardée secrète par son inventeur, est aujourd’hui sous scellés, explique The Independent. Le but : provoquer l’ivresse pendant quelques heures comme de l’alcool traditionnel sans endommager les parties sensibles du cerveau.

De « très bons mojitos » à l’alcool synthétique

« Nous savons où les bons effets de l’alcool sont activés dans le cerveau et nous pouvons les imiter. Mais en évitant les mauvaises zones, on évite les mauvais effets », résume David Nutt. Résultat : le chercheur britannique a inventé près de 90 combinaisons chimiques différentes, dont deux sont en phase de test pour être commercialisées.

Pour lui, cette drôle de potion devrait même remplacer les rhums, vodka, whisky ou tequila dans vos cocktails d’ici 2050. « [Ces synthèses] permettent de faire de très bons mojitos. Elles permettent aussi de faire des choses très pures comme les Collins [une catégorie de cocktail à base de citron et d’eau gazeuse, nldr]. L’une des deux n’a presque aucun goût et l’autre a un goût un peu amer », détaille l’inventeur de l’alcosynth.

La santé publique, un argument

Mais pour cet ancien conseiller spécialiste des drogues au gouvernement, qui a été remercié après avoir déclaré que l’ecstasy était moins dangereux que de monter à cheval, le chemin est encore long. En plus de l’industrie de l’alcool réputée pour ses puissants lobbies, le chercheur doit infléchir la régulation du marché.

Selon le think tank Adam Smith Institute qui a publié une étude sur cette invention le 23 septembre, l’alcosynth serait « 100 fois plus sûr » que l’alcool classique. Même si les chercheurs assurent que l’alcosynth ne peut pas provoquer d’excès (la substance exaltante atteindrait un niveau maximum à un certain stade de consommation), d’autres questions restent en suspens, comme celle de l’addiction.

Selon l’Insee, l’alcool tue 49.000 personnes en France chaque année. Parmi toutes les drogues, il s’agit de la deuxième la plus meurtrière après la cigarette. En attendant de pouvoir siroter votre alcosynth dans les bars, rappelons que la meilleure façon d’éviter la migraine du lendemain reste pour l’heure la modération.

Auteur : Capucine Moulas

Source : www.lci.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s