Le prochain projet d’Amazon pourrait s’inspirer d’une invention française


amazon_usa_2016

Amazon serait sur le point d’ouvrir une épicerie aux États-Unis qui permettrait de retirer ses commandes de produits frais. Un système qui rappelle le fameux drive à la française.

Amazon arrive dans le dur. Après l’ouverture fin 2015 d’une librairie, le géant du e-commerce serait sur le point de se lancer cette fois dans le commerce alimentaire. Selon le Wall Street Journal, Amazon devrait dans les prochaines semaines ouvrir une épicerie aux États-Unis. Une boutique de petite taille qui ne proposerait qu’un assortiment réduit de produits frais comme du lait, de la viande ou des légumes. Des produits que le site vend notamment via son service Amazon Fresh.

Mais l’épicerie Amazon serait plus qu’un simple point de vente. Le magasin permettrait aussi aux clients du site de récupérer leur commande plutôt que de se faire livrer. Un concept qui rappelle furieusement celui du drive des grandes surfaces françaises. Car malgré son nom anglais, le drive est bien une invention hexagonale. C’est Chronodrive, une filiale du groupe Auchan, qui l’a créé au début des années 2000. Un concept qui a fait florès en France puisque le pays en compte désormais près de 4.000. Aux États-Unis, en revanche, le drive n’est quasiment pas présent. Le géant Walmart a attendu 2014 avant d’ouvrir ses premiers entrepôts de retrait.

Devenir le plus grand commerçant du monde

Mais pour Amazon, le drive semble être la solution idéale pour s’imposer dans le e-commerce alimentaire. C’est en tout cas la seule solution trouvée par les enseignes françaises qui ont réalisé 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015 via ce canal de vente selon Nielsen. Le drive permet aux clients d’économiser les frais de livraison et aux enseignes de proposer un grand choix de produits sans les contraintes et les coûts du magasin.

Et même si le drive n’a toujours pas fait ses preuves en termes de rentabilité, Amazon y voit là le moyen d’accélérer dans l’alimentaire. L’américain propose depuis quelques années de la livraison de produits frais à domicile aux États-unis (Amazon Fresh) et a lancé il y a quelques mois en France la livraison de courses chez soi en une heure. Une offensive dans la grande consommation de la part d’Amazon qui n’ambitionne rien moins que de devenir le premier commerçant mondial. Pour y parvenir, Jeff Bezos, le patron du site de e-commerce, sait qu’il devra s’imposer dans l’alimentaire, le secteur qui permet de vendre les plus gros volumes.

Une épicerie high-tech

L’épicerie et le drive d’Amazon proposeraient de nombreuses innovations technologiques selon le Wall Street Journal. Des écrans tactiles dans le magasin permettraient de passer commande en ligne. Et le drive serait équipé de lecteurs de plaques minéralogiques afin d’accélérer le dépôt des courses dans les voitures.

Et selon Geekwire, l’épicerie Amazon serait déjà en cours de construction à Seattle. Le site qui assure tenir son information d’un document de la ville publie quelques photos de la construction du futur bâtiment. S’agit-il réellement de la future épicerie d’Amazon ? Le site n’a pas voulu commenter l’information.

Auteur : Frédéric BIANCHI

Source : bfmbusiness.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s