DHL invente le Cubicycle


Le vélo et ses dérivés pourrait apporter une réponse à la problématique du « dernier kilomètre », célèbre chez tous les experts de la logistique. Il s’agit de la distance comprise entre le domicile des clients à livrer et les centres de distribution des transporteurs. Les VPCistes, qu’ils soient de nouveaux entrants ou des acteurs historiques, ont à livrer une clientèle majoritairement urbaine, voire située dans les hypercentres. D’où l’intérêt du vélo, un outil efficace, rapide et non polluant. Sans compter que de plus en plus de grandes villes limitent drastiquement l’accès des véhicules fonctionnant au pétrole (péage urbain, Low Emission Zone…).

Les coursiers à vélo jouent déjà un rôle important mais avec l’augmentation de la demande, le volume à emporter sur chaque vélo augmente lui aussi. Un besoin auquel un cycliste et son vélo classique ne peuvent répondre. D’où le rôle croissant des « vélos cargo » dans ce fameux dernier kilomètre grâce à une capacité d’emport bien plus intéressante.

DHL, l’une des principales sociétés de livraison mondiales, possède depuis longtemps biporteurs et triporteurs. Elle vient d’étoffer sa flotte avec un nouveau modèle, le Cubicycle. D’un coté, un quadricycle à assistance électrique, proche en position d’un vélo couché, avec un pédalier monté sur bôme et une large plate-forme à l’arrière. De l’autre, des caisses métalliques spécialement conçues pour être transportées par le Cubicycle. Le vélo tire d’ailleurs son nom de leur capacité d’emport : 1 mètre-cube pour une charge utile de 125 kg.

dhl-cubicycle

La différence de capacité avec les autres vélo-cargos utilisés couramment dans les villes néerlandaises est donc importante. Encore plus avec le sac à dos qu’utilisent certains livreurs en combinaison avec un vélo standard. De plus, ces dimensions ont été astucieusement choisies puisqu’elles correspondent à la taille d’une palette d’expédition standard (à savoir 80 x 120 x 100 cm), ce qui facilite la compatibilité avec d’autres moyens de transport. Ainsi, le conteneur peut être livré en camion jusqu’à un emplacement proche du centre-ville et sera transféré sur le vélo qui prendra le relais. De plus, une remorque spécifique a été créée : elle s’accroche à un camion et permet de transporter 4 cubicycles.

Ce projet que DHL a commencé à réaliser dès 2015 en phase expérimentale est désormais en phase pilote dans deux villes européennes, Francfort (Allemagne) et Utrecht (Pays-Bas).

Un coursier Cubicycle couvre en moyenne 50km par jour.

DHL Express Europe a déjà, aux dires de son CEO John Pearson, remplacé 60% de sa flotte de camionnette de livraison par des vélos cargo. Il ajoute que « les vélos permettent d’éviter la congestion du trafic et ainsi de faire deux fois plus d’arrêts par heure qu’un véhicule de livraison. Le coût total au cours de leur durée de vie est inférieur à la moitié du prix d’une fourgonnette. Et surtout, ils génèrent des émissions (CO2 et polluants) nulles ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s