Madagascar / L’Omapi encourage l’innovation


L’innovation a été mise à l’honneur durant la journée mondiale de la propriété intellectuelle. L’occasion aussi de promouvoir le système pour protéger la potentialité malgache.

Les jeunes sont les principales cibles de l’Office malgache de la  propriété industrielle à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la propriété intellectuelle hier. Une porte ouverte a été organisée par cet établissement public chargé d’administrer la propriété industrielle à Madagascar dans ses locaux à Ambanidia. L’innovation et la création ont été choisies comme thèmes afin de sensibiliser les étudiants du second cycle et les universitaires. « Notre objectif est de conscientiser chacun, surtout les jeunes, de l’importance de l’innovation dans la vie quotidienne et du rôle du système de propriété intellectuelle dans le soutien et la promotion de l’innovation », affirme Christian Claude Ravoa­raharison, directeur général de l’Omapi.

Des industries ont exposé durant cette journée et ont témoigné à propos des avantages que leur procure le système de la protection intellectuelle, « Cela fait 35 ans que la compagnie Vidzar s’est implantée à Madagascar. Nous avons actuellement près de cinquante cinq produits et nous avons placé auprès de l’Omapi plus d’une centaine de dépôts de marques. Cela nous apporte non seulement plus de notoriété par rapport à la concurrence mais nous permet également  de développer des idées et de renforcer la création ainsi que l’innovation afin d’attirer des investissements. C’est à travers le lancement des nouveaux produits que la compagnie compte actuellement près de deux mille emplois », témoigne Marie Monique Raba­koliarisioa, directeur des opérations Dzama.

Bilan encourageant

Beaucoup s’intéressent désormais à la protection de la propriété intellectuelle. Les données de l’Omapi avancent que près de  mille deux cent dépôts de marques ont été enregistrés en  2016 contre neuf cent cinquante en 2015. Ce qui fait une hausse de 23%. En ce qui concerne les brevets, le rapport de cet établissement montre que trente neuf brevets ont été enregistrés en 2016 contre dix neuf brevets en 2015. « L’année dernière, on a constaté que six parmi les trente neuf demandes de brevet étaient des inventions malgaches. Pour nous, c’est déjà une grande étape de franchie et nous espérons que cela continuera toujours dans ce sens car cela permet de renforcer le potentiel malgache », détaille le directeur général de l’Omapi.

Pour qu’une invention puisse être brevetée à Madagascar, elle  doit comporter une caractéristique nouvelle qui ne fait pas partie du fonds de connaissances existant dans le domaine technique considéré, autrement dit, l’invention n’a pas fait l’objet d’une divulgation nulle part et par quelque moyen que ce soit (écrit ou oral) qui soit susceptible d’application industrielle. Son objet peut être réalisé et produit dans l’industrie au sens large du terme, ce qui inclut l’agriculture, la pêche, l’artisanat, etc. Les inventeurs ou les entreprises sont exposés à plusieurs risques comme  la contrefaçon et les pratiques déloyales, sans cette protection.

Auteur : Sandra Miora Hafalianavalona – Source : www.lexpressmada.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s