Article de presse

Entrepreneurs, pensez à déposer un brevet pour vous protéger de la concurrence


Votre seule arme pour éviter qu’un concurrent ne vous vole votre concept et le développe à votre place : le dépôt de brevet.

L’Institut national de la propriété industrielle (Inpi, inpi.fr) définit le brevet comme « un titre de propriété industrielle qui confère à son titulaire un droit exclusif sur une invention pour une période de vingt ans ». Autrement dit, le brevet protège juridiquement une innovation technique : vous ne pouvez pas protéger une idée, mais les moyens mis en œuvre pour la concrétiser. Le brevet représente cependant un bon bouclier contre les risques de contre­façon : vous pouvez interdire toute exploitation de votre invention (fabrication, importation…) effectuée sans autorisation.

Pesez bien chaque mot

Le dépôt de brevet peut s’effectuer en ligne sur le site de l’Inpi. La demande comprend trois volets : description, revendications et abrégé. Dans le premier volet, l’invention doit être décrite de façon précise et claire, pour qu’un « homme du métier » soit capable, à sa lecture, de la reproduire quand le brevet tombera dans le domaine public. Suivent les revendications, qui énoncent les caractéristiques techniques de l’invention. Un abrégé de 250 mots au maximum vient enfin résumer la demande de brevet. Très techniques, ces trois parties doivent être rédigées en pesant chaque mot. Un terme mal choisi peut menacer la protection du brevet.

Une fois la demande déposée, moyennant 556  euros, vous devrez continuer à garder le secret autour de votre invention. La protection ne sera pas juridiquement acquise avant deux ans, en moyenne. Entre-temps, le rapport de recherche que vous adressera l’Inpi vous permettra de connaître l’environnement concurrentiel de votre invention. Si ce rapport signale l’existence d’antécédents, le brevet peut être corrigé ou modifié, ce qui entraînera la réalisation d’un rapport de recherche complémentaire. Ainsi informé, vous pourrez décider de déposer des extensions de protection dans d’autres pays.

Dans quelle zone ?

Une entreprise a tout intérêt à protéger son brevet dans les zones où le marché qu’elle vise est le plus important, plutôt que dans celles où risquent d’être fabriquées des imitations. Les contrefacteurs ne menaceront pas l’activité de l’inventeur s’ils ne peuvent pas vendre leurs produits dans les pays protégés. Un fabricant d’articles de sports d’hiver n’a ainsi pas besoin de multiplier les frais pour protéger ses brevets dans le Sud-Est asiatique, où ils risquent pourtant d’être le plus copiés. Il lui suffit de se ménager quelques dépôts judicieux dans les zones où la pratique du ski est répandue.

L’extension d’un brevet français vers l’étranger peut être réalisée de trois façons : pays par pays, à l’échelle européenne ou en souscrivant une protection internationale globale. Dans le premier cas, on étend son brevet au coup par coup, selon le développement de son entreprise, en se pliant aux formalités locales. L’extension européenne pourra bientôt se faire grâce au brevet unitaire européen qui assurera, en une fois, une protection dans les 25 États membres participants (sur les 28 pays de l’UE). La procédure sera gérée par l’Office européen des brevets (European Patent Office, epo.org), mais son entrée en vigueur traîne. A l’heure actuelle, seuls 12 pays, dont la France, l’ont ratifié.

Le troisième type d’extension internationale, dit PCT (Patent Cooperation Treaty), offre la possibilité de protéger son brevet dans 148 pays contractants en une seule procédure auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI, wipo.int). Ces démarches représentent un investissement parfois non négligeable. Mais l’inventeur doit garder en tête les montants nécessaires dans le cas où surgirait un litige ultérieur… Ces sommes sont variables d’un pays à l’autre. Au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, les frais occasionnés par un procès sont tels qu’ils ont de quoi faire réfléchir. Les questions de propriété intellectuelle sont décidément au cœur de l’activité de toute entreprise innovante.

3 étapes vers le brevet

La demande

  • Vérification de la brevetabilité de l’invention.
  • Dépôt en ligne sur le site de l’Inpi.
  • Paiement en ligne de la redevance de dépôt. Un numéro d’enregistrement national est attribué à votre concept.

L’examen technique et administratif par l’Inpi

  • Vérification de la brevetabilité de l’invention.
  • Rédaction d’un rapport de recherche.
  • Publication du dépôt dans les Bulletins officiels de la propriété industrielle (Bopi).

La validation

  • Rapport définitif sur le brevet établi par l’Inpi.
  • Paiement de la redevance de délivrance.
  • Publication du brevet (Bopi).

646 € : le prix d’un brevet national (France)

  • 36 euros : dépôt du brevet (valable vingt ans) ou du certificat d’utilité (valable six ans). A acquitter lors du dépôt ou dans le mois suivant.
  • 520 euros : rapport de recherche (pour les brevets). A payer lors du dépôt ou dans un délai d’un mois*.
  • 90 euros : délivrance du brevet. A payer lors de la délivrance (soit au minimum vingt-quatre mois à compter du dépôt).
  • 42 euros par revendication supplémentaire (au-delà de la dixième) après délivrance du brevet. Le dépôt initial protège pour dix revendications.

*Les PME, start-up et personnes physiques bénéficient de 50% de réduction.

Source : www.capital.fr

7 commentaires sur “Entrepreneurs, pensez à déposer un brevet pour vous protéger de la concurrence

    1. Bonjour Zelectron,

      Au sujet de l’assurance juridique sur les titres de la Propriété Industrielle, on avait mit cela en place par la fédération, on avait eu du mal à trouver un assureur pour accepter et on avait une condition, c’était d’avoir un minimum de contrat actif.

      On n’a pas réussi à avoir le cota de contrat, pour plusieurs raisons, les autres associations d’inventeur en avaient rien à foutre, car cela ne venait pas de chez eux l’idée.

      Deuxièmement, la plupart des inventeurs disaient qu’on avait mit cela pour faire une taxe en plus et qu’on mettait de l’argent de notre côté.

      Sa était un grand échec et en France, ce type de projet n’est pas possible.

      Notre association a perdu 6 mois à 1 an, pour trouver un assureur et négocier sur le prix d’un contrat annuel et financièrement, cela nous a rien porté, le but, c’était de mettre en place une assurance juridique pour les inventeurs, le plus économique que possible.

      Ensuite, on a essayé une autre piste, de l’intégré dans les annuités du brevet, par l’INPI, payer par les grosses entreprises, donc totalement transparent pour l’inventeur.

      Les négociations ont été arrêtés, comme sur d’autres projets, comme créer une sorte de médiateur sur la Propriété Industrielle, création d’une sorte de prud’homme sur la Propriété Industrielle, moitié entreprise et inventeur.

      Tous ces négociations ont été bloqué par le nouveau directeur de l’INPI, qui méprise totalement l’inventeur.

      Entant qu’association d’inventeur, on a essayé de mettre des choses en place, maintenant, si la communauté des inventeurs ne suivent pas, on n’est pour rien, on ne peut pas forcer les associations d’inventeurs, le inventeurs à nous suivre.

      Pour nous, c’est une perte de temps, d’énergie et d’argent.

      A titre personnel, j’arrête ce type de démarche, cela ne sert à rien, la communauté des inventeurs est une grosse merde.

      Je préfère développer mes propres actions, pour mon association, ceux qui ont comprit notre démarche, en profite, les autres qui voient que du mal, iront voir ailleurs.

      Notre association n’a aucun soutien et donc nous n’avons aucune obligation d’aider tous les inventeurs, donc les abrutits, on les jette et on ne va pas perdre notre temps, notre argent, notre énergie pour eux.

      S’ils n’ont pas comprit qu’il faut avoir un esprit communautaire et non individualiste, ils resteront dans leurs merdes.

      Au sujet de l’assurance juridique, c’est surtout les pays anglophones que cela existe et de mémoire, c’est les compagnies d’assurance anglaise qui était les premiers à proposer cela à leurs clients et depuis plusieurs années.

      En France, c’est possible, mais il faut respecter un cotas, pour que la compagnie d’assurance ne soit pas perdant et en retour, elle demande un minimum de garantie de contrat actif.

      Nous ne pouvons pas respecté, d’où l’intérêt de trouver d’autres solutions, sous d’autres formes et on avait travaillé dessus.

      Si personne ne suit, pourquoi on va ce casser la tête pour mettre cela en place que la plupart de la communauté des inventeurs va rejeté.

      Cela n’intéresse personne ce type d’assurance juridique et c’est pour cela que c’est un échec en France.

      Quand on fait des réunions à la fédération, on voit toute suite que les associations d’inventeurs ne suivent pas. Ils sont tous pour faire leurs promotions, ils tirent tous la couverture envers eux.

      Dans ces conditions, comment faire pour avancer ? Que cela soit moi ou mon vice-président, on est fatigués, car on n’a aucune reconnaissance, pire, on se fait critiquer, cela ne stimule pas !

      Si tu veux mettre ton énergie pour mettre cela en place, qui est tout à fait possible et les compagnies d’assurance sont ouvertes à la négociation, il n’a aucun problème !

      C’est le reste, si tu dois avoir un cotas de contrat actif par an, c’est là, que cela freine, car la communauté des inventeurs ne fera rien, à part te critiquer, etc.

      Je le dis cela par expérience !

      C’était une assurance juridique que sur la zone géographique de la France, pas au niveau européen, moins au niveau international, sinon le coût d’un contrat d’assurance juridique serait en conséquence.

      Les compagnies d’assurance anglophones, c’est une assurance juridique nationale, donc même si un inventeur francophone signe un de leur contrat d’assurance juridique, cela serait dans la limite du pays, dans un pays anglophone et surtout pas en France.

      Il faut regarder en détail les contrats de ces compagnies d’assurance juridique, on les a étudié à l’époque, pour avoir une base pour négocier avec une compagnie d’assurance française.

      On négocie pas à l’aveugle, on utilise sur des bases réelles et d’où tout le travail qu’on doit faire à l’amont.

      Quand on se fait critiquer par un abrutit qui ne connait en rien des contrats et qui n’a pas participé au négociation et on se fait traité d’escroc, etc. Cela ne stimule pas à étudier une solution, etc.

      Si le nouveau directeur de l’INPI ne veut pas nous entendre, c’est qu’ y a aussi une raison, car la communauté des inventeurs, c’est du n’apporte quoi, chaque inventeur écrit des conneries, sans aucun travail de fond, c’est de l’amateurisme. Le problème, c’est que leurs actions bloquent tout.

      Car le nouveau directeur de l’INPI, il a fait une généralité, il a un petit cerveau et il n’a pas compris qu’il y a aussi des officiels qui connaissent bien les sujets.

      Il y a une petite niche d’inventeur qui veut avoir une assurance juridique sur les titres de Propriété Industrielle, mais sa reste une niche trop petite pour qu’il est un minimum de risque pour une compagnie d’assurance.

      D’où l’intérêt d’être communautaire, il n’a pas de secret, l’union fait la force et si l’inventeur n’a pas compris cela, tout seul, il va rien faire !

      Dans notre politique de développement de notre association, c’est de mettre en place des outils communautaires, basé sur l’entraide et il y a que cette solution de base pour que cela fonctionne.

      Si on propose des services gratuits et libres, c’est basé sur l’entraide. Sinon si on doit salarié des personnes, il faut trouver le budget, donc rendre les services payants.

      La gratuité à un coût, qui paye ? Sans subvention, sans cotisation, etc. Personne ne veut payer !

      Un abrutit va dépensé de l’argent dans des associations d’inventeurs connue, du genre du Concours Lépine et ensuite, il critique notre association, c’est comique !

      C’est sa la communauté des inventeurs, pour une histoire d’égo, font adhérer facilement dans des grandes associations d’inventeurs et méprise les petites associations d’inventeurs qui sont les plus actifs !

      Ce genre de situation aussi stupide, cela rend service à d’autres et cela ne changera pas. Ils sont tellement stupides, qu’ils travaillent pour les gens qui profitent d’eux.

      Cela ouvre la porte du plagiat et cela intéresse d’autres personnes que l’inventeur soit individualiste, c’est plus facile pour eux.

      Un particulier n’a pas les moyens financiers de ce défendre, pourquoi lui donner les moyens de se regrouper, d’avoir une assurance juridique pour ce défendre.

      La plupart des inventeurs font dans leur sens et c’est là, que c’est une situation stupide.

      Un inventeur, c’est celui qui est assis sur une branche et il la coupe dans le mauvais sens. Dans la communauté des inventeurs, c’est une forêt. Lol

      Les profiteurs de ces situations, ils rigolent et ils en profitent, la communauté des inventeurs leurs donnent ce choix.

      Si la communauté des inventeurs voulait vraiment changé les choses, ils ont la possibilité de créer un syndicat professionnel, une bourse de protection pour permettre de soutenir les inventeurs plagiés, etc. Il y a des solutions collectives, comme d’autres communautés ont réussi à faire.

      Pourquoi notre communauté n’est pas capable de mettre cela en place ?

      C’est le coeur du problème !

      Ce n’est pas des solutions qui manquent, c’est la communauté elle-même qui déconne !

      Si notre statut d’inventeur se dégrade, là aussi, je vois une différence entre la génération de mon père et aujourd’hui.

      A qui cela profite le plus ?

      Il faut ce poser les bonnes questions et quand la communauté elle-même est complice de cette situation, c’est vraiment comique !

      Comme dit un de mes amis industriels, c’est une communauté de Charlot, de clowns, etc.

      Il ne comprends pas que je dépensé autant d’argent, d’énergie, de temps pour mettre en place pour cette communauté de clowns, qui en retour, ne donne aucune reconnaissance.

      En si qui me concerne, c’est plus une passion et je crois beaucoup que l’inventeur indépendant est plus une activité professionnelle et non par une activité de loisir.

      Donc il faut mettre en place des outils professionnels pour des inventeurs indépendants professionnels.

      Donner une autre image de l’inventeur, une activité professionnelle, qui serait plus respectueux envers d’autres corps professionnels, etc.

      Être ouvert aux autres, pour pouvoir se regrouper sur des sujets en commun, car l’union fait la force et c’est que comme cela qu’on pourra changer les choses.

      C’est mon point de vue personnelle et entant que responsable d’association.

      Aujourd’hui, vue la situation, sa va continué à ce dégradé et c’est sûr.

      Tous ces raisons que je ne crois pas une assurance juridique sur les titres de Propriété Industrielle, en option payante.

      Peut-être intégrer dans les annuités du brevet, si l’INPI accepte de faire ce type d’option, c’est à négocier ! Car cela peut servir pas que pour les inventeurs, les start-up, petite PME-PMI, etc. C’est pour cela qu’il faut voir le problème au delà de notre secteur, être ouvert aux autres.

      C’est un sujet qui me fatigue, car c’est un sujet qu’on tourne en rond, c’est de la perte de temps.

      Cordialement

      Peter TEMEY
      Président du Club Invention – Europe

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour cette réponse détaillée et justifiée au regard en particulier du directeur de l’INPI mais aussi de l’esprit des inventeurs plutôt égoïstes plus souvent qu’à leur tour !

        J'aime

        1. C’est pour cela qu’on est bloqué de partout et c’est un combat pour faire avancer un projet ou simplement faire évoluer dans le monde de l’invention.

          Tu regardes simplement le comportement sur le site communautaire « Invention – Europe », la plupart vienne pour avoir des informations, avoir des modèles de contrat, etc. Mais en retour, il ne redonne rien.

          J'aime

  1. Monsieur.

    En allant sur votre site qui est libre d’accès où il est indiqué après chaque article « donner votre avis » , j’ai cru bon d’apporter des éléments pertinents concernant celui sur le thème « Entrepreneurs, pensez à déposer un brevet pour vous protéger de la concurrence », source http://www.capital.fr, mais je constate que mes 3 commentaires ont été retirés et ne restent que les vôtres et ceux de « ZELECTRON » qui ne peut être à mon sens qu’un proche (voir vous-même), c’est ce que nous appelons la DEMOCRATIE et tristement votre site INVENTION EUROPE fait un TORT ENORME au monde de l’innovation que vous êtes censé défendre.

    J'aime

    1. Cela ne te donne pas le droit de m’insulter, ce que tu as fait et aussi d’être hors sujet de l’article.

      ZELECTRON n’a pas insulter moi, mon association ou le manque total de respect du site communautaire « Invention – Europe », qui tu as fait cela.

      Encore une fois de plus, tu dis des conneries et ton dernier message, a été insultant et diffamatoire.

      C’est pour cela que j’ai supprimé tes messages et je ne t’ai pas encore banni du site.

      Je donne le droit de donner son avis sur le sujet de l’article.

      Maintenant, il y a des limites à la connerie que tu as dépasser.

      Faire de la diffamation et en plus, hors de sujet de l’article, cela on ne peut pas accepter.

      Surtout ton dernier commentaire, il était une attaque personnelle envers moi, je te fais remarquer, que tu t’es permit de me traiter une personne qui a un égo surdimensionné, que je traite avec des chinois, etc. Aucun rapport avec le sujet de l’article.

      Pour te dire que tu es un abrutit concentrer, j’ai parlé dans un article pour l’atelier de prototypage communautaire, que j’ai un accord commercial avec un fabricant d’imprimante 3D et ce n’est pas un partenariat ou autres, c’est juste un accord commercial pour avoir un tarif préférentiel et c’est tout. Comme pour un autre fournisseur, vue le nombre de machine que je vais commander, c’est normal que je demande un tarif.

      En plus, pour te montrer que tu déformes la vérité, ce tarif peut être utilisé par d’autres associations et par des inventeurs. Ce n’est pas une exclusivité de mon association.

      Je n’ai aucune obligation d’en parler, c’est avec mon argent, je fais ce que je veux avec, ce n’est ni subvention, ni l’argent de mes membres adhérents et si tu avais prit la peine de regarder notre bulletin d’adhésion, il n’a pas d’argent, c’est sous forme de bénévolat.

      Donc si j’ai prit la peine d’en parler dans un article, c’est plus une question de transparence et cela ne te donne pas le droit de modifier ces informations, qui sont totalement fausse.

      Si pour toi, faire quelque chose pour la communauté, faire du concret et pas comme toi, du blabla non construitif, c’est d’avoir un égo surdimensionné, je l’assume !

      Si tu étais un minimum d’honnêteté et un minimum de respect, compare ceux qui existent !

      Le site communautaire « Invention – Europe » est riche en contenu, libre d’accès, il y a une rubrique de téléchargement pour avoir des modèles de contrat, etc.

      C’est un support sans aucune publicité, pour un service gratuit et si tu trouves mieux, va sur ce support.

      Me donner un cours sur la démocratie, c’est comique, pour une personne qui n’a aucun respect au dialogue.

      Sur le site communautaire la règle est simple, mais tu n’as pas la capacité pour comprendre cela, on est libre de dire ce qu’on veut, si on reste dans le sujet de l’article et d’accepter aussi les autres commentaires contre ton avis, cela fait partie de la liberté.

      Maintenant, que tu ne m’aimes pas, que tu n’aimes pas les actions communautaires, tu es totalement libre et à titre personnel, je m’en fou totalement, mais cela ne donne pas le droit de m’insulter, de mes origines, à la limite de racisme, de faire de la diffamation, etc. Ceux que tu as fait.

      Dans ces conditions, je ne peux pas l’accepter et mon choix, a été de supprimer tous tes messages.

      Surtout que dans ton dernier commentaire, tu avais dit que c’était ton dernier message, etc.

      Pour te dire que tu fais encore de la diffamation, ZELECTRON, on n’a aucun lien, c’est un utilisateur actif du site et je ne connais pas plus. S’il lit nos commentaires, il pourra lui-même répondre à ton attaque. Il n’est ni membre de notre association, ni membre du bureau et ce n’est qu’un simple utilisateur comme toi, à part que lui, il respecte le site communautaire.

      Encore une fois, tu parles de choses que tu ne connais pas et diffamatoire.

      Tu es libre de ne pas être d’accord avec moi, de mon association, etc. Mais reste dans le sujet de l’article et n’insulte pas !

      Pour te dire que tu as totalement tord, tu es totalement libre de proposer un article, si tu respectes le minimum !

      Tu peux publier un article contre moi, contre mon association, je te donne ce droit et il n’a aucun problème pour le mettre en ligne.

      Pour le coup, cela fait partie de la démocratie.

      Si c’est pour nous insulter, faire de la diffamation, ton article ne sera jamais valider.

      Que tu ne sois pas d’accord avec ma politique, ma vision de voir la communauté, que tu proposes mieux, que mes actions associatives sont mauvaises et que tu as des propositions mieux, tu es totalement libre.

      Si tu as d’autres personnes comme toi, que vous avez des idées en commun, t’en mieux et c’est à vous par la suite de créer votre propre association.

      Cela ne le dérange pas ! Par contre dire des conneries stupides et gratuits, je ne peux pas accepter.

      Maintenant, si tu es honnête, regarde les autres associations d’inventeur et compare avec notre association. On ne te demande pas d’adhésion obligatoire, comme certaine, on ne vend pas d’abonnement, on ne vend pas d’espace d’exposition, on ne vend pas de service.

      Regarde le nombre d’associations d’inventeurs qui ont du matériel pour réaliser des prototypes pour leurs membres.

      C’est du concret, maintenant, que tu appelles cela un égo surdimensionné, cela te montre ton niveau !

      Je ne sais pas quel drogue que tu prends pour sentir autant de connerie, tes vraiment un abrutit concentrer, c’est sûr, à toi seul, tu ne remontes pas le niveau.

      En plus, tu es d’une jalousie extrême !

      Si tu avais prit la peine de respecter notre support, tes commentaires ne seraient pas été effacé.

      Il faut être réaliste, tu insultes, le fondateur du site communautaire, le financier et le président de l’association. Ne soit pas étonné qu’en retour, tu es viré !

      Je te conseille de prendre moins de drogue, d’être moins abrutit et basé sur du concret et pas sur ton imagination.

      De dire qu’on est contre les critiques, les désaccords, etc. C’est totalement faux ! Mais il faut le dire avec un minimum de respect et d’ouverture dans les débats.

      Si tu n’as pas compris cela, arrête d’aller sur mon site communautaire, va voir ailleurs et évite de mettre des commentaires débiles et insultants.

      Entant maître des lieux, je peux supprimer tes commentaires, te bannir, etc.

      Surtout, ce n’est pas toi qui fera la loi ici, c’est sûr !

      Si tu veux avoir le droit à la parole, respecte le support et tu seras libre de dire ce que tu veux et si tu acceptes les débats contres, cela fait aussi partie de la démocratie.

      Maintenant, si tu as envie de m’insulter, fait le en privé par E-mail et cela ne va pas m’empêcher de dormir !

      Tu es libre d’ouvrir un débat par une publication d’article dans le site communautaire Invention – Europe, tu es libre d’utiliser le forum Invention – Web et tu as des possibilités d’exprimer, etc.

      Mais cela ne te donne pas le droit de m’insulter et de faire de la diffamation sur nos supports.

      Au sujet de la défense, concrètement, j’ai fait plus de chose que toi, encore une fois de plus, tu fais de la diffamation.

      Concrètement, qu’est que tu as fait pour la communauté des inventeurs, de l’innovation. A part critiquer, insulter et faire de la diffamation. Tu n’a fait que cela !

      Je ne suis pas comme toi, créer un profil bidon pour cacher ma vrai identité, donc je n’ai pas besoin d’avoir un faux profil pour m’exprimer, encore une fois de plus, c’est de la diffamation. Le compte de ZELECTRON n’est pas de moi. Comme je t’ai dit, le propriétaire de ce compte, je ne le connais pas.

      Si on supprime tous les diffamations de ton commentaire, il ne reste rien de concret, de construitif, de la pure connerie.

      Pour salir notre site communautaire, tes vraiment actifs et la preuve !

      Comment je peux respecter une personne comme toi, à part supprimer tes commentaires ?

      La démocratie comme tu dis, elle doit fonctionner avec un respect mutuel, ce que tu n’as aucun acte et la preuve.

      Tu me critiques sur le ton de mes articles, premièrement, je suis totalement libre d’exprimer comme je veux.

      Deuxièmement, c’est la preuve que je n’ai pas la langue de bois, je ne suis pas tout seul à penser de cela de la communauté des inventeurs.

      Troisièmement, si j’en parles, c’est plus pour tirer l’alarme et changer les choses. Il n’a aucun rapport avec mon égo surdimensionné comme tu oses me dire.

      Ce n’est pas en insultant, faire de la diffamation que tu vas faire évoluer les choses, bien au contraire, cela peut que confirmer que vous êtes une bande d’abrutis.

      Au lieu de mettre cela à plat, de poser de bonne question, pourquoi nous traite d’abrutis, etc.

      Quelque chose de plus constructif !

      Tu n’es même pas capable d’avoir une analyse, par contre pour dire des conneries, s’il avait un prix Nobel sur ce thème là, tu as une grande chance de l’avoir.

      Pour te dire ton niveau, tu crois vraiment par ton comportement, tu nous stimules à développer des outils pour la communauté des inventeurs ?

      S’il n’avait pas des cons comme moi, dans la communauté des inventeurs, il n’aurait rien ! Pas de site communautaire, etc.

      Tu te crois mieux faire que nous ! Pourquoi tu n’as pas commencer à le faire ? Cela demande du boulot, des compétences et de l’argent, beaucoup de chose que tu n’as pas !

      Heureusement qu’il n’a pas que des abrutis dans la communauté des inventeurs, qu’il y a des cons qui sont actifs !

      La seule différence avec toi, c’est que je sais que je suis un con et j’essaye d’être moins con qu’avant. Que toi, tu ne sais pas que tu es un abrutit et tu te crois supérieur aux cons.

      Donc un abrutit concentrer qui traite un con d’égo surdimensionné, je me demande si dans la réalité, ce n’est pas le contraire, c’est l’abruti qui a un égo surdimensionné.

      Au moins, le con, il fait évoluer, il fait avancer les choses, qu’un abrutit, à part critiquer, insulter, il ne fait rien de concret !

      Les abrutis ne nous stimulent pas de tout à continuer, c’est une chose ! Ils font réussir à faire partir les peu de con qui restent actifs.

      Sans les cons, il aura que des abrutis et ce n’est pas eux qui feront quelques choses, c’est sûr, par contre faire du blabla avec les mains dans leurs poches, ils sont fort !

      Mais rien de concret ! C’est simple, un abrutit est jaloux d’un con actif, donc à part le critiquer, l’insulter et faire de la diffamation.

      Ici, la preuve !

      Comment les autres de l’extérieur qui voient cela de la communauté, cela ne donne pas envie d’aider !

      C’est aussi pour cela qu’au niveau industriel, les portes sont fermées !

      En plus d’avoir une image d’amateurisme, d’abrutis, etc. Cela joue sur notre vie professionnelle !

      Comment on peut respecter une communauté, quand un abrutit concentrer, ose imaginé une magouille avec un chinois, totalement diffamatoire, tout cela pour salir un projet de l’atelier de prototypage communautaire.

      Cet abrutit a la chance d’avoir des machines de prototypage gratuit et il ose le salir !

      Hors sujet de l’article, etc. Il n’a aucun respect du support et notre travail.

      En plus, il est tellement abrutit, il ne comprends pas pourquoi ces commentaires sont effacés.

      A force cela est énervant !

      J'aime

Répondre à TIAN SWEET - Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.